DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

CRITIQUE DVD


L'AUTRE - EDITION COLLECTOR (BLU-RAY + DVD + LIVRE)




Titre : L'autre - Edition collector (Blu-ray + DVD + Livre)

Version : Française
Auteur de la critique : bourdaisière
Date de la critique : 04/10/2016

Cette critique a été visitée 514 fois. Aide

 

Editeur : Wild Side Vidéo
Année de sortie au cinéma : 1972
Date de sortie du DVD : 07/09/2016
Durée du film : 108 minutes


Résumé : 1935, dans un petit village du sud des États-Unis, Niles et Holland Perry, des jumeaux entretenant un lien extrêmement fort, passent leurs journées à jouer ensemble paisiblement. Élevés par leur grand-mère Ada, celle-ci leur enseigne, « le jeu »… Débute alors une série d’accidents de plus en plus macabres…
Acheter ce DVD
chez Amazon à 30.5€
chez Fnac à 32.84€
Voir le reste des offres pour ce DVD

 
Avis Artistique
Avis sur le film :   (8/10)

Pour les cinéphiles, le réalisateur américain Robert Mulligan reste étroitement associé au film Du silence et des Ombres (To Kill a Mockingbird), avec il remporte trois Oscars dont celui du meilleur acteur pour Gregory Peck ainsi que le Golden Globe du meilleur film dramatique. Dans ce film de 1962 adapté de l’oeuvre de Harper Lee, Robert Mulligan épouse le point de vue innocent d’une petite fille, témoin du racisme ambiant et confrontée à la violence du monde «réel».
Dix ans plus tard, Robert Mulligan transpose à l’écran le roman The Other de Tom Tryon, ancien comédien reconverti dans l’écriture. L’Autre est un film quasi-inclassable, entre thriller, drame et film fantastique. C’est le portrait d’un jeune garçon, Niles, qui a perdu son frère jumeau Holland dans un tragique accident, mais c’est avant tout l’histoire d’un deuil impossible. Le jeu permet à Niles de faire que son frère Holland est encore à ses côté : au point de croire qu’il est encore en vie. Ada, sa grand-mère, croyant bien faire pour que Niles puisse surmonter sa peine, joue le jeu en le confortant dans ce qu’il croit être vrai.
Au début du film, Robert Mulligan filme les deux frères (interprétés par de véritables frères jumeaux) en train de jouer innocemment. Mais la grammaire cinématographique dévoile vite la réalité puisque les deux frères n’apparaissent jamais ensemble sur le même plan. Cependant, l’essentiel n’est pas là. En adoptant ce parti pris et en distillant toutes les clés de l'histoire, le cinéaste invite le spectateur à découvrir comment le jeune garçon, Niles va tenter de surmonter cette épreuve difficile. La mort a séparé les frères jumeaux pour toujours. Délicat, sombre, fragile, L’Autre rappelle également The Swimmer à travers ses partis pris et son caractère parfois éthéré qui lui donne un aspect quasi-fantastique et dérangeant. C’est aussi un film qui a inspiré nombre films de genre, notamment son procédé inédit à l’époque qui consiste à mettre en scène un personnage atteint de schizophrénie, à projeter ses fantasmes et ses névroses et à les délivrer au spectateur comme elles apparaissent à son protagoniste. Comment ne pas penser au personnage de Gollum dans la trilogie du Seigneur des Anneaux de Peter Jackson.
L’Autre est une œuvre subjective, vue à travers les yeux de Niles. Robert Mulligan ne ménage pas le spectateur qui peut parfois être perdu dans ce qu’il croit être vrai ou faux, d’autant plus que l’ambiance demeure souvent inconfortable et inquiétante. Mais l’empathie pour Niles est bien présente du début (presque bucolique) à la fin (tragique). C’est donc l’histoire d’un lien unique brisé, presque traduit littéralement par le nom de l’Etat dans lequel elle se déroule : le Connecticut ou Connect/Cut. Une partie de Niles a été emportée avec le décès de son frère Holland mais Niles ne peut comprendre ce qui lui arrive. D’autant plus que Holland lui apparaît encore, même s’il semble l’attirer vers un côté obscur et diabolique, qu’il ne lui connaissait pas. À ce titre, la photographie de Robert Surtees (Ben-Hur) et la musique de Jerry Goldsmith appuient la dimension tragique et angoissante du film, tout en lui apportant également cette légèreté propre à l’enfance. La scène qui voit Niles en transe, persuadé d’être dans la peau d’un oiseau en plein vol est emblématique d'un désir de s’élever au-dessus de tout pour échapper à une effrayante réalité.
Film d’une immense sensibilité, L’Autre est un chef d’oeuvre souvent oublié des années 70 à redécouvrir sans tarder.


 
Avis Technique
Avis sur l'image :   (2.5/3) Avis sur le son :   (2.5/3)

Un master haute définition de haute qualité où les partis pris esthétiques sont entièrement respectés : grain d'origine équilibré, colorimétrie dynamique, belle profondeur de champ.

Les versions originale et française bénéficient d'un confort acoustique de qualité avec un espace phonique convaincant, des dialogues clairs et une musique très bien délivrée.

Avis sur les bonus & l'interactivité :   (2/3) Avis sur les visuels :   (1/1)

- Livret exclusif de 78 pages sur le film et sa genèse, écrit par Frédéric Albert Lévy avec des photos d’archives rares
- «Robert Mulligan, l’autre Hollywood» : entretien croisé de 33 minutes avec Fausto Fasulo et Pascal Laugier, ce dernier s’avère absolument passionnant et érudit.

Jumeaux comme les cinq doigts de la main.


Note finale :

  (16/20)


Commentaires concernant cette critique

il n'y a pas encore de commentaire sur cette critique

si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous



 Revenir à la page d'accueil de la rubrique critique - Retour Page Principale

Aller plus loin

Nous contacter
Signaler un bug
Partenariat | Affiliation
Souscrire aux fils RSS
Facebook-Rejoignez nous

DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2020