DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

CRITIQUE DVD


BRIGHT STAR




Titre : Bright Star

Version : Française
Auteur de la critique : nicofeel
Date de la critique : 08/07/2011

Cette critique a été visitée 606 fois. Aide

 

Editeur : Pathé
Année de sortie au cinéma : 2010
Date de sortie du DVD : 19/05/2010
Durée du film : 112 minutes


Résumé : Au début du XIXème siècle, la jeune Fanny Brawne rencontre John Keats. Elle, insolent et frivole, aime briller en société quand lui, poète sans le sou, est tout aux exigences de la création. Naît bientôt entre eux, malgré ces différences, une passion intense et délicate. Un amour que ni Brown, l’ami de Keats, ni même la tuberculose, ne parviendront à entacher...
Acheter ce DVD
chez Fnac à 10€
chez Amazon à 7.82€
Voir le reste des offres pour ce DVD

 
Avis Artistique
Avis sur le film :   (8/10)

Bright star est une sortie de biopic sur la vie du poète romantique John Keats. Plus précisément, le film traite de la romance vécue entre John Keats et sa belle voisine. La cinéaste Jane Campion s'est pour cela servie de la biographie de John Keats et des poèmes de ce dernier.
Le film est un drame d'une puissance romantique comme rarement atteinte au cinéma. Le film, qui se déroule à l'époque où ont eu lieu les faits, à savoir au début du XIXème siècle, se focalise sur quelques personnages ce qui est suffisant pour nous faire comprendre les contraintes sociales de l'époque.
Ainsi, on met peu de temps à saisir qu'il n'est pas aisé, il est même interdit de s'intéresser à quelqu'un qui n'est pas de son rang et qui est surtout démuni d'argent. La belle Fanny Brawne (qui est jouée par une Abbie Cornish dans un rôle particulièrement tellement marquant qu'on en vient presque à souffrir pour elle tellement son amour est grandiose et sincère) vient d'une famille bourgeoise. Si le père est absent, cela n'empêche pas cette famille – la mère de famille et ses trois enfants, Fanny, l'adorable Toots et le jeune Samuel - de vivre dans des conditions globalement satisfaisantes avec plusieurs servantes. A l'inverse, John Keats est un poète pauvre qui provient d'un milieu social de basse condition et qui ne peut pas vivre décemment de sa passion car il ne sera reconnu le grand poète qu'il est actuellement qu'à titre posthume.
Dans ces conditions, il est bien difficile de déclarer son amour à l'autre lorsque les embûches sociales sont nombreuses. Pourtant, et c'est l'un des grands mérites du film, le fait d'indiquer qu'un amour avec un grand A est capable de déplacer des montagnes.
Du début à la fin, le très beau Bright star n'évoque que ce sentiment : l'amour pur, sincère et platonique qu'ont vécu John Keats et Fanny Brawne. Cet amour amène ces deux êtres à communiquer par le biais de lettres où chacun déclare sa flamme à l'autre dans avec une intensité tellement forte que le moindre mot mal interprété peut amener celui qui reçoit la lettre à se rendre malade.
Une des autres formes de communication, qui rappelle celle du très beau film suédois Morse, consiste pour les deux amoureux à se positionner de part et d'autre d'autre du mur qui les sépare et à poser sa main sur le mur, comme pour signifier à l'autre que l'on pense à lui à tout instant.
Il y a aussi les moments où John Keats lit des poèmes à Fanny Brawne. De ce point de vue, on appréciera également le fait que Fanny Brawne passe le plus clair de son temps avec John Keats, lorsque celui-ci travaille à la rédaction de ses poèmes.
Cette histoire d'amour est non seulement belle par sa thématique très forte, elle l'est par la mise en scène de Jane Campion. Sur un rythme lancinant qui nous fait succéder les saisons, la cinéaste dresse de véritables tableaux des saisons avec des couleurs éclatantes. Cette étoile brillante (Bright star, nom donné par John Keats à l'un de ses poèmes, en hommage à Fanny Brawne) est omniprésente par la délicatesse des couleurs vues dans le film. Plusieurs moments sont d'ailleurs mémorables, comme lorsque Fanny Brawne se rend avec John Keats et qu'ils s'embrassent pour la première fois ou encore lorsque John Keats se retrouve seul au dessus d''un arbre, particulièrement pensif. Le chef opérateur du film a fait un sacré travail dans le film, qui méritait d'être souligné.
Évidemment, comme le laisse entendre progressivement le film, on voit bien que la maladie de John Keats est grave et son destin inéxorable. La maladie va achever cette histoire d'amour passionnelle qui avait pourtant réussi à déplacer des montagnes, en faisant abdiquer la mère de Fanny Brawne, en lui faisant comprendre que cet amour est plus fort que cette société qui conditionne les gens. Ainsi, la belle jeune femme avait eu l'accord de sa mère pour se marier. Mais John Keats meurt de la tuberculose à l'âge de vingt-cinq ans. Cet amour demeurera malgré tout à jamais, prouvant la passion de Fanny Brawne et de John Keats l'un pour l'autre.
Lors du générique du fin du film, Jane Campion a eu la bonne idée de faire lire par son acteur jouant John Keats des poèmes de ce dernier (on regrettera seulement que les poèmes n'aient pas été sous-titrés, ce qui est parfois un peu gênant, à moins d'être anglophone). C'est une façon de rappeler que l'oeuvre de John Keats, qui n'a pas été reconnue lors de son vivant, le sera plus tard, faisant de lui un des plus grands poètes romantiques.
Ce film d'une grande beauté et d'un romantisme renversant sont là pour le rappeler.


 
Avis Technique
Avis sur l'image :   (2.5/3) Avis sur le son :   (2.5/3)

Très belle image qui permet d'apprécier l'énorme travail effectué sur la photographie du film.

Un dolby digital 5.1 aussi bien en français qu'en anglais qui tient bien la route.
Ceci étant, s'agissant d'un film qui traite beaucoup de littérature, il est préférable de le regarder en version originale sous-titrée français.

Avis sur les bonus & l'interactivité :   (1.5/3) Avis sur les visuels :   (0.5/1)

Outre une galerie de photos et la bande annonce du film, on a surtout des scènes coupées et trois court métrages de Jane Campion.

Boîtier amaray avec surétui. Jaquette et DVD sérigraphié identiques.


Note finale :

  (15/20)


Commentaires concernant cette critique

il n'y a pas encore de commentaire sur cette critique

si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous



 Revenir à la page d'accueil de la rubrique critique - Retour Page Principale

Aller plus loin

Nous contacter
Signaler un bug
Partenariat | Affiliation
Souscrire aux fils RSS
Facebook-Rejoignez nous

DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2019