DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

CRITIQUE DVD


ET LES LACHES S'AGENOUILLENT




Titre : Et les lâches s'agenouillent

Version : Française
Auteur de la critique : nicofeel
Date de la critique : 08/12/2007

Cette critique a été visitée 861 fois. Aide

 

Editeur : Editeur non référencé
Année de sortie au cinéma : 2003
Date de sortie du DVD : 18/04/2007
Durée du film : 60 minutes


Résumé : Darcy Fehr est en proie à des forces qu'il ne peut contrôler, des forces qui n'ont de cesse de l'empêcher d'être un bon fils et un bon mari. Sa vie bascule lorsqu'il rencontre la jeune Meta...
Acheter ce DVD
chez Amazon à 20.61€
chez Fnac à 22.08€
Voir le reste des offres pour ce DVD

 
Avis Artistique
Avis sur le film :   (9/10)

Auteur des incroyables Archangel, Careful ou encore The saddest music of the world, Guy Maddin est un cinéaste canadien totalement atypique, fasciné par la pureté du cinéma muet.
Dans Et les lâches s’agenouillent.., Maddin se livre à une autobiographie fantasmée, dans un noir et blanc expressionniste superbe. Dans un récit touffu, délirant, irracontable, le cinéaste laisse libre cours à son imagination débridée, se permettant toutes les folies.
Admirable poème visuel et surréaliste, Et les lâches s’agenouillent.. possède une énergie interne fascinante. Chaque plan est magnifiquement travaillé, éclairé, Maddin utilisant même parfois des teintes bleutées. Tout le film prend son sens par le biais d’un montage très élaboré utilisant les transparences, les raccords biscornus, l’effet Koulechov, … afin de secouer le spectateur perdu dans les méandres d’un récit troué et lacunaire.
D’une durée d’environ 1 heure, ce film muet (avec intertitres !) est d’une folle inventivité. Relecture originale du mythe d’Electre, Et les lâches s’agenouillent… est totalement imprévisible, mais doté d’une symbolique très prononcée. Influencé par le Nosferatu de Murnau, La bête à cinq doigts de Robert Florey, La main du diable de Maurice Tourneur ou encore Les mains d’Orlac de Siodmak, le film multiplie les cadrages saugrenus et emmène le spectateur dans une fantasmagorie onirique, parfois cauchemardesque, dont seul Maddin a le secret.
Par ailleurs, Et les lâches s’agenouillent… se révèle particulièrement tordu dans la progression de son intrigue chaotique qui passe d’un genre à l’autre avec une incroyable facilité : film de vengeance, film gothique, mélodrame, film d’horreur, film de fantômes, thriller psychanalytique, film érotique, …
Déroutant mais fascinant, Et les lâches s’agenouillent… est l’un des films les plus accessibles de Maddin. C’est assurément une œuvre d’art, qui constitue une entrée parfaite pour les curieux désireux de découvrir l’univers si particulier du cinéaste.


 
Avis Technique
Avis sur l'image :   (3/3) Avis sur le son :   (2/3)

Image superbe, qui permet de découvrir ce film très esthétique dans d’excellentes conditions.

Son mono très correct, uniquement disponible en version originale sous-titrée français.

Avis sur les bonus & l'interactivité :   (2/3) Avis sur les visuels :   (1/1)

Bonus fournis : versions longues de deux courts-métrage de Maddin, Sissy Boy Slap Party et Sombra Dolorosa ; 4 segments d’un film perdu de Maddin (ironie évidemment !) ; extraits d’autres films de Maddin ; livret 20 pages illustré donnant des clés pour aborder Et les lâches s’agenouillent…

Beau digipack illustré d’images extraites du film. Jaquette présentant l’affiche française du film. DVD sérigraphié avec une image issue du film et représentant les deux héros.


Note finale :

  (17/20)


Commentaires concernant cette critique

il n'y a pas encore de commentaire sur cette critique

si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous



 Revenir à la page d'accueil de la rubrique critique - Retour Page Principale

Aller plus loin

Nous contacter
Signaler un bug
Partenariat | Affiliation
Souscrire aux fils RSS
Facebook-Rejoignez nous

DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2019