DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


LA 5èME VAGUE (BLU-RAY)

Lui écrire montana62

La 5ème vague (Blu-ray) DVD sorti le 01/06/2016


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : Sony pictures
Distributeur :
Sony Pictures Home Entertainment - TF1 Vidéo

Nombre d'entrées : 998 702 Date de sortie : 27 janvier 2016 Durée : 1 h 52 min 22 sec

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
1086


   

Le Film : 2/10

Résumé : Quatre vagues d’attaques, chacune plus mortelle que la précédente, ont décimé la presque totalité de la Terre. Terrifiée, se méfiant de tout, Cassie est en fuite et tente désespérément de sauver son jeune frère. Alors qu’elle se prépare à affronter la cinquième vague, aussi inévitable que fatale, elle va faire équipe avec un jeune homme qui pourrait bien représenter son dernier espoir – si toutefois elle peut lui faire confiance…

Avis : Après une première œuvre (La Disparition d'Alice Cree ) que l’on pourra qualifier de très confidentielle, J Blakeson s’engouffre dans la mode de la romance post-apocalyptique.

Une fois encore, les teasers racoleurs avaient réussi à ouvrir une brèche de curiosité chez le spectateur. Les premières minutes augurent d’une véritable ambiance post-apocalyptique. Certes les effets, comme ce tsunami numérique trop visible, sent un certain manque de moyen. Mais la confrontation brutale dans cette station-service, laissait entrevoir un scénario prometteur colmatant justement ce manque de moyen.

Hélas cette scène froide comme l’acier des armes, restera l’unique bonne scène de l’oeuvre. Car le film va employer son énergie, à supprimer tout intérêt au sort de cette jeunesse déboussolée.

Très vite, des questions surviennent sur l’incohérence du script. Comment une telle puissance extra-terrestre faisant des milliards de victime à chaque vague, ne règle-t-elle pas de façon expéditive l’éradication de l’humanité ? Le postulat proposé, sauver la terre des méchants aliens par nos bambinos, sert donc de prétexte à ouvrir le tiroir à guimauve, à commencer par un triangle amoureux encore plus imbuvable que la saga twillight.

Les morceaux de bravoure étant absents, tout comme la moindre surprise dans le déroulement, les frêles épaules de cette jeunesse rompue aux jeux vidéo ont bien du mal à supporter un scénario qui prend l’eau de toute part. On ne sait pas trop parfois si l’on doit rire de situations grotesques, mais une chose est sûre, on s’ennuie ferme !

L’adaptation de la trilogie littéraire de Rick Yancey, sent l’opportunisme financier à plein nez. Surfant sur la mode des twillight ou Hunger games, J. Blakeson réussit à faire pire que ses prédécesseurs dans le sentimentalisme pudibond.

On peut regretter que Chloë Grace Moretz, même si elle sauve ce qui peut l’être, se soit fourvoyée dans cette ringardise fantastique. Celle qui nous épatait dans le 1er kick-ass avec son irrespect total des convenances, s’évapore ici dans une bluette amoureuse indigeste. Le reste du casting est encore plus transparent, à l’image d’un Liev Screiber abonné aux séries Z.

On peut être inquiet qu’un épisode2 fleurisse, car le budget très sage de 38 millions de dollars, a permis d’engranger 100 millions de recettes. La France a même atteint le million de spectateurs, il reste que les USA avec 35 millions laissent planer une certaine frilosité chez ces chers producteurs.

Au final, la 5ème vague noie toute velléité d’intérêt sur un script formaté pour une jeunesse en pleine puberté. Un film interdit aux plus de 15 ans certainement, un navet surement !


L'Image : 2.5/3

Détails techniques : Format 2.39 – Disque 39,2 Go

Avis : Sony fournit comme d’habitude une excellente copie avec une définition précise (trop) comme ce tsunami numérique un peu trop toc. Enrique Chediak, le Directeur de la photographie, joue avec la palette des couleurs vu le contexte apocalyptique. L’encodage moyen est proche des 30 Mbps, un résultat intéressant compte tenu de la longueur du film et ses bonus. Juste au rayon des petits regrets, on note une gestion des noirs moyenne.


Le Son : 3/3

Détails techniques : Français, Anglais et Italien DTS-HD Master Audio 5.1
Sous-Titres : Anglais, Arabe, Danois, Néerlandais, Finnois, Français, Italien, Norvégien, Suédois

Avis : La HD en VF n’est pas une exception pour Sony et on savoure les effets faute de savourer le film. L’encodage pour les 2 versions est égal en tenant une moyenne de 2 Mbps, notre installation virevolte au gré des destructions et effets pyrotechniques soutenu par un caisson bien mis à contribution.


L'Interactivité : 1.5/3

L'ergonomie des menus :
Sur une image fixe on dispose comme menu Envoi du filmLangueschapitres au nombre de 16 et Interactivité


Les bonus :

On dispose de 8 modules.

  • Tout d’abord les commentaires du film J Blakeson et Chloe Grace Moretz

  • Comme il était à craindre, le fait de coupler le réalisateur avec un des acteurs aux commentaires, laisse place à un flot d’émerveillement et de platitude. Rien que les 3 première minutes sont consacrées à la rencontre entre les 2 protagonistes, du coup la meilleure scène du film passe à la trappe, il faut attendre encore une bonne minute pour que J Blakeson revienne brièvement dessus.

  • Les 5 minutes qui suivent présentent de manière toute aussi démonstrative le casting. Alors que nos 2 protagonistes se perdent dans des références cinéphiles, un avion peut bien s’écraser près d’un lycée, cela ne les empêche pas d’ignorer ce qui se passe devant l’écran.

  • Les scènes de destructions ne les intéressent vraiment pas, alors que des tsunamis ravagent le monde, le réalisateur injecte des détails sans intérêt tout en étalant ses références cinématographiques. Nous en sommes à 14’14, c’en est trop ! Déjà revoir un film sans intérêt était une torture mais en plus les commentaires qui se mettent au même niveau suffisent à appuyer sur le bouton stop.

  • Il est évident que la participation de l’actrice nuit au bonus, car le réalisateur se perd en futilité avec elle, oubliant au passage le tournage, un vrai comble pour un tel bonus déjà peu prisé en général.

  • Scènes coupées (25’10) : pas grand-chose à retenir de ces très longues vingt-cinq minutes. On note 2 infos, la première est que ces tsunamis ont causé la mort de 2 milliards de personnes. La seconde après la 4ème vague, on en est à 7 milliards. Certaines sont franchement irritantes, mais égales au film. Enfin les puces implantées à notre chère jeunesse recèlent un petit secret qui vaudra sans doute le seul intérêt de la dernière scène.

  • Bêtisier (3’17) : si vous n’avez pas 3 minutes à perdre, évitez sans problème ce module.

  • Les coulisses de la 5ème vague (14’26) : petit making of qui tente de faire le tour à vitesse éclair du projet. L’adaptation passe à la trappe, bon cela dit, vu l’épaisseur du script on peut comprendre. La scène du tsunami dans le parc est plus ou moins bien décomposée. Chloë joue les guides de service en surjouant à la limite du tolérable. La bande de producteurs essaient bien de vendre le produit, ils en oublient qu’il est déjà, hélas, acheté. Ce type de comportement explique sans doute un certain détachement voire le total désintérêt des bonus qu’on peut nous proposer. Cette obsession à nous brosser dans le sens du poil est franchement irritant au plus haut point. Bref ce ¼ d’heure s’avère vide, un making of n’est pas là pour vendre mais pour informer !

  • Entrainement du squad 53 (5’09) : on suit « l’entrainement » de notre classe biberon d’un détachement qui frise l’ennui…

  • Guide de survie à la 5ème vague (2’11) : sous forme de clin d’œil, notre classe biberon reprend les phases essentielles à adopter en cas d’attaque extra-terrestre. Fun mais franchement inutile.

  • Sammy sur le plateau (6’57) : c’est le petit sammy qui joue les « maîtres de cérémonie » en présentant une bonne partie de l’équipe technique. Au final c’est bien plus intéressant que le pseudo making of.

  • Création d’un nouveau monde (5’58) : revue de détail des effets proposés. Sans sourciller le module le plus instructif et intéressant mais comme souvent trop court.

  • On termine par 4 Films Annonces

  • L’ensemble des bonus proposés est en terme de quantité bien présent, mais hélas égal au film, sans intérêt. Complètement formaté sur la promotion, les modules s’enchainent en nous maintenant dans un état d’agacement linéaire. Dans une certaine mesure, saluons cet exploit.


    Les Visuels : 1/1



    La pochette / Le packaging

    On dispose d’un sur-étui ayant le même visuel que le boitier. L’ensemble est accrocheur, accentuant l’impact destructeur et oubliant au passage son casting. Sur le verso, il n’y a pas grand-chose à reprocher, tout reste lisible, du résumé aux bonus ainsi que la partie technique. En ouvrant le boitier, on retrouve sur la droite la galette et sur la gauche une fiche avec un code permettant de disposer d’une version numérique



    La sérigraphie

    La sérigraphie se démarque légèrement du boitier tout en conservant cet esprit d’apocalypse avec notre actrice vedette et son frère dans une rue désertée. La définition est excellente mais les logos sont moins concentrés que d’habitude, même les mentions légales sont moins discrètes. Mais compte tenu du lot habituel réservé aux collectionneurs, on reste au-dessus de la moyenne.


    Note Finale : (10/20)

    Commentaires concernant cette critique

    - le 19/08/2016 à 14:15 par Alexis : vu en UHD, c'est vrai que le 1er quart d'heure est excellent puis cela s’essouffle.
    - le 16/08/2016 à 18:44 par montana62 : Tu parles de calibrage, il me semble que spotlight l'était parfaitement pour les oscars :=) C'est un fait, depuis 2 ou 3 ans les séries me procurent plus de plaisir en général, et pourtant j'étais tout comme toi contre il n'y a pas si longtemps...
    - le 16/08/2016 à 17:11 par surfeur51 : Pas trop d'accord... Il y a des productions récentes originales, comme "Spotlight", "Ex Machina", "Je suis un soldat" ou "Le Pont des espions" (liste non exhaustive) qui permettent de se faire plaisir sans s'enfermer dans le ron-ron des séries TV, calibrées pour être addictives ...
    ...voir tous les commentaires...

    si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


    Achat du DVD :

    Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

    Aller plus loin

    Nous contacter
    Signaler un bug
    Partenariat | Affiliation
    Souscrire aux fils RSS
    Facebook-Rejoignez nous

    DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2017