DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


LE NOUVEAU MONDE - EDITION PRESTIGE

Lui écrire surfeur51

Le nouveau monde - Edition prestige DVD sorti le 05/10/2006


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : Seven7 / Metropolitan Filmexport
Distributeur :
Seven7 / Metropolitan Filmexport

Date de sortie en salle : 15 Février 2006
Nombre d'entrées : 583 000

Durée du film : 2 h 10 min.

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
2692


   

Le Film : 10/10

Résumé : En avril 1607, trois bateaux anglais accostent sur la côte orientale du continent nord-américain. Ils viennent établir un avant-poste sur ce qu'ils considèrent comme le Nouveau Monde. Le capitaine Newport et ses colons britanniques débarquent en fait au cœur d'un empire indien très sophistiqué dirigé par le puissant chef Powhatan. John Smith, un officier de l'armée, est alors aux fers pour insubordination. En cherchant de l'aide auprès des Indiens, il découvre une jeune femme fascinante, volontaire et impétueuse, nommée Pocahontas. Très vite, un lien se crée entre elle et Smith...

Avis : Plus qu'un film historique inspiré par l'histoire vraie de l'indienne Pocahontas, "Le nouveau monde" est un poème visuel et musical envoutant, assez unique dans l'histoire du cinéma. Terrence Malik est loin d'être un réalisateur prolifique, mais ses rares productions ont toujours été marquantes, celle-ci constituant incontestablement son chef d'œuvre. Ce n'est pas pour autant un film qui fera forcément l'unanimité, son rythme lent et ses dialogues fort peu nombreux pouvant rebuter ceux qui ne se laisseront pas porter par la beauté des images et de la musique, par la justesse des sentiments exprimés, et par la réserve d'une réalisation qui s'efface devant son sujet. D'ailleurs le succès en salle fut loin d'atteindre les scores de films plus accessibles, malgré une critique à juste titre élogieuse.

Tourné sur les lieux même où le fort de Jamestown a été érigé à l'époque où se déroule le film, "Le nouveau monde" présente une image peu conventionnelle où la civilisation indienne apparaît comme évoluée alors que les colons anglais ne se montrent pas sous leur meilleur jour, usant de la force pour s'imposer, plus par peur que par nécessité. On n'est pas non plus dans le schéma caricatural du bon indien et du méchant blanc, le réalisateur s'attachant à décrire, dans la première partie du film, des rapports entre deux cultures très différentes où chacun cherche à défendre ses propres intérêts. Néanmoins le film ne montre qu'une seule bataille, et se présente plutôt comme un hymne à la nature humaniste, tout en finesse et en retenue. La fin du film en Angleterre est un peu l'antithèse la partie qui se déroule en Virginie, lorsque Pocahontas est accueillie à la cour du roi James I, qui rend les honneurs à une représentante d'une race que les anglais ne connaissait qu'à travers les récits des colons revenus au pays. On verra Pocahontas s'intégrer en Angleterre beaucoup plus facilement que les colons anglais ne l'avaient fait dans son pays. Les deux parties du film sont l'occasion de deux impressions visuelles assez marquées, la beauté des paysages naturels de Virginie s'opposant au raffinement des palais anglais et de leurs jardins entretenus méticuleusement. L'ensemble est filmé par le directeur de la photographie Emmanuel Lubezki en lumière naturelle, avec une recherche esthétique évidente et remarquablement réussie, des costumes d'une grande variété et très riches ajoutant à l'impression d'authenticité de cette reconstitution historique. Le choix de faire s'exprimer les indiens en algonquin, leur langue d'origine aujourd'hui quasiment disparue, participe également à la crédibilité de l'histoire.

Le corps du récit tourne autour de la vie de la princesse Pocahontas (Q'orianka Kilcher, d'origine péruvienne, âgée de 15 ans lors du tournage), fille du roi Powhatan. On assiste à la naissance de son amour pour John Smith (Colin Farrell), puis, après le départ de celui-ci, son mariage avec John Rolfe (Christian Bale) et la naissance de leur fils, le scénario s'inspirant assez fidèlement de la réalité historique. Tous les acteurs du film sont irréprochables, le casting étant dominé par la jeune Q'orianka Kilcher qui fait preuve d'une maturité exceptionnelle, ajoutant à ses dons de comédienne et à son charme des qualités de danseuse, et Colin Farrell se montrant plein de sensibilité et de romantisme. La narration se fait surtout à travers l'image, Pocahontas et John Smith intervenant en voix off autant que lors de dialogues. Malik montre aussi la nature, insistant sur des détails qui rendent palpables le vent, la pluie, le chant des oiseaux…

"Le nouveau monde" est une oeuvre à part, car bien peu de films actuels traitent leur sujet avec autant de grâce et de poésie, autant de beauté formelle. Sa puissance évocatrice ne réside pas dans des effets spéciaux tonitruants, et encore moins dans une action à couper le souffle. Ici, tout est dans le lyrisme et l'émotion, l'esthétisme visuel et sonore n'étant pas là pour la performance, ni de manière gratuite, mais en support d'une histoire vibrante où tout manichéisme est banni, et qui conduit le spectateur à une certaine sérénité, une autre façon de se dégager du quotidien. Un film inoubliable que le temps fera rentrer dans la grande histoire du cinéma.


L'Image : 3/3

Détails techniques : Format Vidéo : 16/9 - Ratio : 2.35:1

Avis : La merveilleuse photographie de ce film, tourné en 65mm, exigeait une qualité quasi parfaite, et c'est ce qui a été réussi avec un transfert impeccable, restituant la richesse des couleurs et les contrastes très marqués. La définition est également extrêmement précise, et la compression invisible. Vu que le disque contient en plus une heure de bonus, on ne peut que souligner le travail remarquable de l'éditeur.


Le Son : 3/3

Détails techniques : Dolby Digital 5.1 en Français et en Anglais - Sous-titres : Français, Anglais

Avis : Sans faute absolu également pour la bande son qui est d'une richesse exceptionnelle. Les bruits d'eau, le bruissement du vent, les chants des oiseaux donnent une ambiance réelle et prenante pendant les scènes calmes. Les scène d'orages ou celle de la bataille donnent l'occasion à plus de puissance, sans en rajouter inutilement. La musique originale de James Horner, et les extraits du concerto pour piano n° 23 de Mozart, et de "L'Or du Rhin" de Wagner sont aussi restitués avec une belle ampleur.


L'Interactivité : 3/3

L'ergonomie des menus :
A l'insertion du disque, on a les bandes annonce de "Down the valley", "Good Night and Good Luck" et "Yao, sur les traces d'un géant". Ces bandes annonces sont aussi accessibles à partir du menu suppléments, en VF et VOst. Les menus sont fixes et sonorisés. Le film est découpé en 23 chapitres, et on peut changer de langue et sous-titres à la volée.


Les bonus :

Un seul vrai bonus, mais complet et réellement passionnant

  • La création du nouveau monde : making of d'une heure en 16/9 VOst, chapitré, que l'on peut regarder d'une traite ou chapitre par chapitre. Ce documentaire est remarquable en ce sens qu'il est presque exclusivement constitué d'images du tournage, avec quelques interviews. On voit donc l'équipe effectuer des répétitions, et en prise aux difficultés du tournage. Les 10 chapitres sont découpés par sujet : L'installation, Un cœur de guerrier, A la recherche de Pocahontas, La construction de Powathan, La navigation, Werowocomoco, Jamestown, La plantation de John Rolfe, La bataille et L'Angleterre. On est aux antipodes d'un document promotionnel, sans le moindre extrait du film, et avec le souci permanent de faire comprendre au spectateur comment s'est vraiment déroulé la réalisation du film.
  • Bande annonce et teaser du film en 16/9 VF et VOst.


  • [ Voir les Bonus Cachés pour ce DVD ]

    Les Visuels : 1/1



    La pochette / Le packaging

    Boîtier amaray blanc, inséré dans un étui cartonné pourvu d'un rabat. Il s'agit d'une présentation originale et assez réussie, le visuel de l'étui se distinguant de celui de la jaquette, chacun reprenant l'une des trois affiches du film (la troisième est utilisée sur l'édition belge).



    La sérigraphie

    Très belle sérigraphie façon parchemin montrant les navires anglais. Le rond central est imprimé, il n'y a pas d'avertissements légaux, et les logos, assez nombreux ne gênent pas trop car petits, tous rassemblés au même endroit et d'une couleur qui ne jure pas.

    [ Voir le Top Sérigraphie pour ce DVD ]


    Note Finale : (20/20)

    Commentaires concernant cette critique

    - le 20/10/2006 à 11:19 par MJandFriends : Je mettrai au film 8/10 ce qui m'a gêné c'est après le départ de John Smith, je trouve le film abrégé, sacadé, la rencontre avec John Rolfe et la vie en Angleterre pas assez détaillé, raconté ...C'est tout le contraire de la première partie où on se laisse embarqué comme tu le dis si bien, dans la poésie et une musicalité envoutante ...
    - le 19/10/2006 à 21:11 par surfeur51 : La piste DD est du pur bonheur... alors, le DTS...
    - le 19/10/2006 à 18:18 par stefane : comment peut on donner une note de 20/20 pour une édition qui ne présente pas de piste audio dts
    ...voir tous les commentaires...

    si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


    Achat du DVD :

    Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

    Aller plus loin

    Nous contacter
    Signaler un bug
    Partenariat | Affiliation
    Souscrire aux fils RSS
    Facebook-Rejoignez nous

    DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2018