DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

CRITIQUE DVD


BUNNY LAKE A DISPARU




Titre : Bunny Lake a disparu

Version : Française
Auteur de la critique : bourdaisière
Date de la critique : 20/09/2017

Cette critique a été visitée 284 fois. Aide

 

Editeur : Wild Side Vidéo
Année de sortie au cinéma : 1965
Date de sortie du DVD : 04/06/2014
Durée du film : 103 minutes


Résumé : Ann Lake, une Américaine, vient d’arriver à Londres en compagnie de son frère. Le matin de l’emménagement, la jeune mère laisse sa petite fi lle, Bunny Lake, dans une école privée. Mais lorsque, quelques heures plus tard, elle revient la chercher, celle-ci a disparu. Ann prévient alors Scotland Yard. Mais Bunny Lake a-t-elle seulement existé ?
Acheter ce DVD
chez Fnac à 13€
Voir le reste des offres pour ce DVD

 
Avis Artistique
Avis sur le film :   (9/10)

Cette ultime réalisation d'Otto Preminger (Exodus) brouille savamment les pistes pour convaincre peu à peu le spectateur de la démence d'une mère en détresse.
L'histoire déploie ses méandres avec efficacité et son cortège de personnages étranges comme ce frère très attentionné, ce propriétaire trop curieux ou cette excentrique dame âgée.
Ce film noir, très hitchcockien par sa dimension psychanalytique et paranoïaque, entretient le doute jusqu'à son effroyable conclusion.
Plus de 50 ans après son tournage, Bunny Lake conserve pleinement sa force et a toute sa place parmi les films majeurs d'Otto Preminger que sont Laura, Le Mystérieux Dr Korvo, Un si doux visage, Autopsie d'un meurtre, Bonjour tristesse, entre autres.


 
Avis Technique
Avis sur l'image :   (2.5/3) Avis sur le son :   (2.5/3)

Une copie magnifique qui propose des contrastes et des couleurs magnifiques malgré un piqué perfectible.

Un bel équilibre général avec, c'est suffisamment rare pour le souligner, un savoureux doublage français, notamment celui de la cuisinière.

Avis sur les bonus & l'interactivité :   (1/3) Avis sur les visuels :   (1/1)

- «Bunny Lake is Missing» : brillant entretien avec Olivier Père, directeur cinéma d'Arte qui voit dans Bunny Lake le chant du cygne d'Otto Preminger.
- Bande-annonce originale
- Galerie photos

Disparition obsessionnelle.


Note finale :

  (16/20)


Commentaires concernant cette critique

il n'y a pas encore de commentaire sur cette critique

si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous



 Revenir à la page d'accueil de la rubrique critique - Retour Page Principale

Aller plus loin

Nous contacter
Signaler un bug
Partenariat | Affiliation
Souscrire aux fils RSS
Facebook-Rejoignez nous

DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2020