DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

CRITIQUE DVD


LES TRESORS DE WALT DISNEY : L'INTEGRALE DE DINGO - EDITION COLLECTOR / 2 DVD




Titre : Les trésors de Walt Disney : L'intégrale de Dingo - Edition collector / 2 DVD

Version : Française
Auteur de la critique : sapiens
Date de la critique : 18/11/2015

Cette critique a été visitée 434 fois. Aide

 

Editeur : Disney
Année de sortie au cinéma : 1939
Date de sortie du DVD : 08/12/2009
Durée du film : 319 minutes


Résumé : Dingo fait sa première apparition en 1932 en tant que spectateur dans le court métrage Mickey's revue. Grâce à son rire caractéristique, inventé par Pinto Colvig, il se distingue des autres membres du public et retient surtout l'attention de Walt Disney qui décide de laisser d'avantage de place à ce personnage dans ses courts métrages. Ce chien anthropomorphe est l'un des meilleurs amis de Mickey et doit son nom original « Goofy » à sa principale caractéristique qu'est sa grande maladresse. Entre 1932 et 1939, Dingo, en raison de sa trop grande ressemblance à Pluto (le chien de la bande à Mickey), n'aura que des rôles de personnage secondaire récurrent. Ce n'est qu'en 1939 que l'aspect définitif de Dingo voit le jour : il se tiendra désormais sur deux pattes et deviendra l'un des personnages emblématiques de l'univers Walt Disney.
Acheter ce DVD
Aucune offre pour ce DVD

 
Avis Artistique
Avis sur le film :   (5.5/10)

En 2 DVD faussement nommé "L'intégrale de Dingo", qui fait abstraction des films dont il n'était qu'un faire valoir de Mickey (que l'on trouvera dans les excellents coffrets dédiés à la souris dans la même collection), mais aussi tout ce qui est antérieur à 1955 (sauf 1). Sont réunit ici, 46 cartoons du chien fou de Disney dont il tient la vedette.
Avec cette rétrospective chronologique allant de 1939 à 1961, on ne peut que constater la lente déchéance du personnage à l'image aussi de celle des studios Disney dans ces années là.
On peut catégoriser ces cartoons en plusieurs tendances :
Les plus vieux et de loin les meilleurs, s'inscrivent dans la lignée directe des cartoons de Mickey. Dingo est seul dans un contexte (qui s'avère souvent être la chasse, allez savoir pourquoi ?). Les décors et les animations sont soignées et des gags vraiment drôle ("Dingo et Wilbur", "Le planeur de Dingo", etc... le dernier de qualité étant "Dingo et Dolores" (1948).
Mais très vite arrive la série des "How to..." qui voit arriver une voix off explicative. Dingo perd tout de suite de sa prestance et n'est plus qu'un sujet d'illustration, il perd aussi malheureusement souvent sa voix légendaire. Durant les années de guerre, les "How to..." ne sont consacré qu'aux sports (ski, football, hockey, natation, athlétisme, etc..., etc...) et peu à peu, le personnage de Dingo va disparaître, perdant selon les films, sa voix, ses oreilles, son chapeau ou ses dents ! Puis va se multiplier lorsqu'il s'agit de sport d'équipe.
A la fin de la guerre, l'Amérique subit le MacCathysme et les cartoons vont soudain changer de ton. Les sujets deviennent moralistes, bien pensant ou poussent à la consommation (conduisez prudemment, soyez mince, construisez votre maison).
Le coup de grâce arrive dans les année 50 lorsque dans "Guerre froide", Dingo a soudain une femme, dont le visage n'apparaitra dans aucun cartoon et qui est représenté avec une misogynie décomplexée (dépensière, bavarde, ne sachant pas conduire). Puis un enfant dans "Papa Dingo" ! Dans ces derniers films, malgré l'encart Goofy au début de chaque cartoon, il ne s'appelle même plus Dingo (ou Goofy en anglais) mais Mr Geer. Il devient Mr tout le monde et n'a plus que des soucis de père de famille. Dingo terminera dans le navrant "How to sleep" avec l'image et la mentalité d'un vieux con qui veut dormir !!! Tout le contraire de l'image de ses débuts avec Mickey où il était un personnage original, toujours heureux et débrouillard.
Ce coffret est donc intéressant dans l'analyse de ce personnage à travers le temps. Mais sur la qualité des films, disons que l'on peut se contenter du premier disque qui réunit les meilleurs cartoons d'avant 1950, dont seul une petite dizaine à mon goût méritent vraiment le détour. Le deuxième ne contenant que des cartoons produit à la chaine, dont les gags sont rarement drôle et parfois devenus de mauvais goût aussi bien graphiquement que déontologiquement.


 
Avis Technique
Avis sur l'image :   (1.5/3) Avis sur le son :   (1.5/3)

L'image est de qualité correct. Certain films restent visiblement à restaurer.

Son mono pour tous les films. VO et VF sur chacun en générale, mais il y a quelques exceptions qui n'ont pas été doublée. Le doublage français est atroce !

Avis sur les bonus & l'interactivité :   (2/3) Avis sur les visuels :   (1/1)

Tous les bonus sont présentés par le critique américain Léonard Maltin. Une introduction à chaque disque, parfois avant les cartoons quand une explication est nécessaire comme "Vive le pogostick". Un portait de Dingo (7 mn) et un portrait de Pinot Colvig, la voix de Dingo (6 mn). Une interview de Bill Farmer, la voix de Dingo depuis les années 60 (14 mn) et une large galerie d'environ 200 dessins, affiches et produit dérivés.

Boitier steelbook (mais pas toujours) en métal embossé.


Note finale :

  (11.5/20)


Commentaires concernant cette critique

il n'y a pas encore de commentaire sur cette critique

si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous



 Revenir à la page d'accueil de la rubrique critique - Retour Page Principale

Aller plus loin

Nous contacter
Signaler un bug
Partenariat | Affiliation
Souscrire aux fils RSS
Facebook-Rejoignez nous

DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2020