DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

CRITIQUE DVD


LE MONDE FANTASTIQUE DE MICHAEL POWELL : L'ESPION NOIR + UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT + LA CONQUETE DU BOUT DU MONDE + LE VOLEUR DE BAGDAD (BLU-RAY + DVD)




Titre : Le Monde fantastique de Michael Powell : L'espion noir + Une question de vie ou de mort + La conquête du bout du monde + Le voleur de bagdad (Blu-ray + DVD)

Version : Française
Auteur de la critique : sapiens
Date de la critique : 13/02/2015

Cette critique a été visitée 537 fois. Aide

 

Editeur : Elephant Films
Année de sortie au cinéma : 1940
Date de sortie du DVD : 21/10/2014
Durée du film : 1200 minutes


Résumé : Ce coffret contient 4 films : - L’espion noir : 1917. Un commandant de sous-marin allemand est chargé d’une mission d’espionnage. Il se rend en Ecosse pour découvrir les manoeuvres de la flotte britannique. Il y trouve une jeune espionne se faisant passer pour une institutrice, et le Lieutenant Ashington, un traître à la solde des Allemands. Mais la jalousie s’immisce entre les deux hommes, qui tombent sous le charme de la jeune femme infiltrée. Au point de compromettre leur mission ? - Une question de vie ou de mort : Voici l’histoire de deux mondes. Celui que l’on connait et celui d’un autre, qui n’existe que dans la tête d’un jeune aviateur dont la vie et l’imagination ont été violement modelés par la guerre. » Seul dans le cockpit de son avion en flamme, le chef d’escadron Peter Carter se prépare à une mort certaine. Avant de sauter dans le vide, il livre ses dernières paroles à une jeune opératrice radio. L’aviateur sort miraculeusement indemne du crash et entreprend de rencontrer sa confidente. Ils se retrouvent et tombent rapidement amoureux. Malheureusement, sa survie est une erreur que son guide céleste vient prestement lui apprendre. Mais Peter refuse de renoncer à la vie et à l’amour, et, alors que son c orps subit une opération, son cas est jugé par le tribunal d’un autre monde. Le verdict décidera de son sort. - La conquête du bout du monde : Nino Culotta est un journaliste italien envoyé en Australie pour travailler dans le journal de son cousin. Arrivé à Sydney, il se rend compte que celui-ci est endetté jusqu’au cou et a mis la clef sous la porte. Bien décidé à rembourser à Kay, à qui son cousin a emprunté une large somme d’argent, Nino commence à travailler sur les chantiers. Il a bien du mal à s’intégrer dans une culture aussi étrange et éloignée de la sienne, qui n’est pas prêt à l’accepter aussi facilement. Tombé sous le charme de Kay, l’immigrant est déterminé à surmonter tous les obstacles pour tenir sa promesse, atteindre son but et trouver l’amour. - Le voleur de Bagdad : Dans le Bagdad des années 40, le roi Ahmad est victime d’un complot organisé par son vizir Jaffar. Jeté en prison, le roi y rencontre le jeune valeureux Abu, et les deux hommes réussissent à s’enfuir à Basra. Ahmad tombe amoureux de la fille du sultan. Opposé à cette relation, Jaffar leur tend des pièges machiavéliques. Les deux héros commencent alors une épopée fantastique au royaume de la magie…
Acheter ce DVD
chez Amazon à 27.39€
chez Fnac à 29.9€
Voir le reste des offres pour ce DVD

 
Avis Artistique
Avis sur le film :   (7.5/10)

Elephant film édite cette compilation regroupant 4 films du duo Michael Powell et Emeric Pressburger. Les deux grands classiques "Le voleur de Bagdad" et "une question de vie et de mort" (déjà parues chez d'autres éditeurs) et deux inédits en vidéo "L'espion noir" et "La conquête du bout du monde", totalement inédit en France.

9/10 Une question de vie et de mort

Dernier film de Powell et Pressburger à avoir été tourné durant la guerre, lorsque le film sortira, le conflit sera terminé. Mais même si le film a des origines propagandistes destinés à unir les nations du monde (scènes durant le procès), "Une question de vie ou de mort" n'en reste pas moins un des chef d'oeuvres du duo Powell Pressburger. Cette comédie romantique fantastique n'est sans rappeller par son innocence le charme des films humanistes de Capra. Aujourd'hui le film peut paraitre esthétiquement un peu désuet, pourtant à bien regarder, il a demandé des moyens considérables multipliant des décors gigantesques et des effets spéciaux remarquables pour l'époque. Certains plans allant de l'onirique au réalisme et vice versa dans la même séquence. On notera le traitement Technicolor du monde terrestre et noir et blanc du paradis, que Wim Wenders reprendra dans "Les ailes du désir". Très populaire depuis sa sortie, il est toujours considéré comme l'un des meilleurs films produit en Angleterre.

6/10 Le voleur de Bagdad

Vitrine du savoir faire des années 40, il faut malheureusement avouer que "Le voleur de Bagdad" a bien mal vieilli. L'histoire est un mélange des contes des 1001 nuits entre "Le voleur de Bagdad" de Raoul Walsh, "Aladin et la lampe magique" et "Sinbad le marin", mais le résultat est bien puéril et totalement irréaliste (l'histoire d'amour est vraiment ridicule). Pourtant on conserve une certaine fascination pour ce film magique. La brillante prestation technique d'alors, qui utilise pour la première fois les incrustations sur fonds de couleurs, nous parait aujourd'hui totalement kitsch et à peine digne d'une série B. Les couleurs criardes des costumes et des décors rappellent la volonté des producteurs à rentabiliser à tout prix le Technicolor. Les effets spéciaux valent ce qu'ils valent pour l'époque, mais on avait déjà fait mieux. La musique de Miklos Rosza est quant a elle totalement insuportable ! Attribuons tout de même au film le mérite d'avoir lancé un nouveau genre dont Ray Harryhausen sera plus tard le maitre et d'avoir inspiré une nouvelle génération de cinéastes américains, comme Georges Lucas et Steven Spielberg qui y puisseront l'inspiration d'Indiana Jones ou Francis Ford Coppola, qui déclarera son amour pour ce film qu'il classe comme le meilleur film de Michaël Powell; ce qui ne lui rend pas justice, car si on attribut aujourd'hui le film à Powell, c'est oublié qu'il fut appellé en cours de production par Alexandre Korda après qu'il ai licencié le réalisateur allemand Ludwig Berger. On comprend alors mieux le fossé scénaristique qu'il peut y avoir entre ce film et le reste de sa filmographie.
Sabu devint avec ce film une star internationale du jour au lendemain. Le producteur avait remarqué le jeune indien dans le film documentaire "Elephant boy" de Robert Flaherty. Il sera longtemps la seule star d'origine indienne à Hollywood.

6/10 L'espion noir

Ce film marque le début de la collaboration de Michael Powell et Emeric Pressburger. C'est un film d'espionnage assez banale dont les libertés avec la réalité historique sont très libres. Tourné juste avant la guerre 39-45, l'action se déroule durant la première guerre mondiale, mais aurait tout aussi bien se dérouler durant la deuxième. Le scénario n'est pas très élaboré et cède à la facilité assez souvent. Malgré une belle prestation technique, c'est un film qui manque d'ambition. A noter la présence de Sébastian Shaw qui restera célèbre pour avoir incarné le vrai visage de Dark Vador dans "Le retour du Jedi".

7/10 La conquête du bout du monde

Avant dernière collaboration entre Michael Powell et Emeric Pressburger, qui prend ici le pseudonyme de Richard Imrie. Ce film quasi inconnu est loin de leurs grands classiques des années 40. Et la première partie de cette comédie fait penser que le tandem au milieu des années 60 est devenu has been. Les gags sont un peu lourds et ne font pas vraiment rire. Pourtant le personnage de Nino, un sympathique italien honnête et travailleur, séduit peu à peu les autres personnages du film, tout autant que le spectateur lui-même. Un incroyable redressement de barre scénaristique, qui nous rappelle l'illustration de l'amitié que les deux compères avaient mise en scène dans "Le colonel Blimp".


 
Avis Technique
Avis sur l'image :   (1.5/3) Avis sur le son :   (1.5/3)

On est loin des standards attendu pour des éditions Blu-ray. L'ensemble des films n'a pas été nettoyé des défauts de pellicules (poussières, tâches, rayures, stabilité), mais leur détérioration dépend des films. Cependant il faut souligner quand même un effort au niveau colorimétrique (particulièrement dans "Une question de vie et de mort") et un net gain en netteté de l'image.
Cependant on peut sérieusement se demander de la pertinence d'avoir fait une édition Blu-ray de "L'espion noir" tant la pellicule est abimé, vous ne verrez aucune différence avec la qualité du DVD. A noter que seul "La conquête du bout du monde" n'a pas de pressage Blu-ray.

Son mono d'origine pour tous les film en DTS HD. Seul "Le voleur de Bagdad possède une version française. Sous-titrage uniquement en français (non imposé sur les VO).

Avis sur les bonus & l'interactivité :   (1/3) Avis sur les visuels :   (0/1)

Jean-Pierre Dionnet tente de sauver les meubles par son enthousiasme parfois un peu trop débordant pour ces films avec une présentation de 15 à 20 mn pour chacun d'eux, sauf pour "Le voleur de Bagdad" (le plus connu)qui bizarrement n'en a pas. Par contre ce dernier a un documentaire biographique de 50 mn sur la carrière de l'acteur indien Sabu. Enfin une petit interview de Jack Cardiff (10 mn) sur "Une question de vie et de mort".

Bien qu'intéressant, l'ensemble est un peu décevant coté bonus. Il faut dire que les autres films du duo de cinéastes ont souvent eu droit à des éditions exceptionnellement bien fournie en suppléments.

Il faudrait pouvoir mettre des points négatifs pour ce coffret tant la présentation est scandaleuse. Je passe la laideur de la jaquette mixant les 4 films, qui est le moins pire ici.
Le vrai souci est dans le boitier contenant 7 disques qui sont empilés les uns sur les autres dans un slot unique. Pour voir "La conquête du bout du monde", il vous faut sortir (avec une certaine difficulté) les 6 autres disques qui le recouvre.
Enfin un dernier coup de gueule contre cette manie marketing ridicule à vouloir multiplier les supports et vous vendre chaque film en 2, 3, parfois même 4 exemplaires. Pourquoi 7 disques ? Il n'y a que 4 films dans ce coffret ! A quoi ça sert d'avoir 3 d'entre eux en Blu-ray et en DVD ? Surtout que leur qualité ne diffère aucunement d'un support à l'autre !


Note finale :

  (11.5/20)


Commentaires concernant cette critique

il n'y a pas encore de commentaire sur cette critique

si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous



 Revenir à la page d'accueil de la rubrique critique - Retour Page Principale

Aller plus loin

Nous contacter
Signaler un bug
Partenariat | Affiliation
Souscrire aux fils RSS
Facebook-Rejoignez nous

DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2019