DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

CRITIQUE DVD


ALIENS VS PREDATOR : REQUIEM




Titre : Aliens vs Predator : Requiem

Version : Française
Auteur de la critique : Nicore
Date de la critique : 04/05/2011

Cette critique a été visitée 879 fois. Aide

 

Editeur : 20th Century Fox
Année de sortie au cinéma : 2007
Date de sortie du DVD : 16/07/2008
Durée du film : 94 minutes


Résumé : Les deux plus mythiques franchises de la science fiction, Aliens et Predator, reprennent leur combat sans merci. Cette fois, il sera impossible de leur échapper, leur terrain de chasse étant... la Terre.
Acheter ce DVD
Aucune offre pour ce DVD

 
Avis Artistique
Avis sur le film :   (6.5/10)

Suite directe du rendez-vous manqué qu'a été "Alien vs Predator", ce "Aliens vs Predator requiem" va certes se montrer bien plus expansif que son prédécesseur et matérialiser un rêve de tout fan de la franchise "Alien" avec une attaque des Aliens sur Terre, mais cela se fera au détour d'une intrigue simpliste, trop facilement anticipable et sous-exploitant complètement l"hybride entre les deux races, pour au final qui ne valoir que par son aspect bourrin et graphique.
Le script va laisser le vaisseau des Predators ayant embarqué un des leurs contaminé par un Alien se crasher sur Terre, libérant de fait les Aliens sur notre sol non loin d'une petite ville américaine, ce qui va obliger un Predator à venir essayer de faire le ménage.
Le métrage va directement commencer là où se terminait "Alien vs Predator" pour réintroduire ce vaisseau à bord duquel un alien croisé avec un Predator, un Predalien donc, va naître et rapidement semer la zizanie au point que le vaisseau n'aille se crasher en pleine forêt, justement là où un père de famille et son fils s'adonnait à une partie de chasse, offrant ainsi à l'intrigue les deux premières victimes des Aliens.
Ce crash sera bientôt connu sur la planète des Predators (dont le métrage nous offrira quelques plans furieusement alléchants mais frustrants) et l'un des leurs, un guerrier aguerri (comme cela nous sera prouvé en un plan avec l'absence de l'une de ses mandibules autour de sa bouche) va donc prendre le chemin de la Terre.
Après cette mise en appétit prometteuse, le métrage va se lancer dans la présentation rapide des principaux protagonistes humains avec notamment ce Dallas, un taulard libéré revenant chez lui pour y retrouver son frère Ricky, livreur de pizza ayant des soucis avec le petit ami bourrin de la belle Jesse, tandis que le shérif Morales aura bien du mal à organiser les recherches suite à la disparition du père et de son fils, son autorité étant constamment remise en cause, et pour parfaire cette présentation de personnages stéréotypés, il ne faudra pas oublier cette mère de famille revenant en tenue militaire chez elle après une longue absence (guerre en Irak…) pour y retrouver son mari et sa fille qui aura du mal à ne pas faire sentir à sa mère la rancœur de cette absence.
Pendant ce temps-là les Aliens vont commencer à se multiplier grâce à de nouveaux humains incubés dans les égouts et le Predator va faire son apparition sur Terre, pour ensuite laisser l'intrigue alterner des séquences avançant des développements concernant les humains à d'autres centrés sur les Aliens ou le Predator jusqu'à ce que la guerre n'éclate vraiment après la mise hors service de la centrale électrique de la ville par des tirs du Predator sur des Aliens.
Cette première partie montrera clairement l'attachement des deus frères réalisateurs au Predator qui sera très nettement présenté comme étant du bon côté face à ces Aliens destructeurs, alors que justement le Predator cherchera à masquer les traces de la présence des Aliens, en faisant fondre les restes des victimes humaines et des Aliens détruits.
Et la suite de l'intrigue ne fera que confirmer lorsque la ville aura été mise à sac par les Aliens, que la Garde nationale n'aura pas réussi à canaliser bien au contraire, puisque le Predator, même s'il fera quelques victimes humaines uniquement lorsque cela sera nécessaire avec des humains s'en prenant à lui ou devenant des témoins gênants au départ, ne voudra que détruire les Aliens, comme s'il voulait en quelque sorte protéger l'espèce humaine.
Au milieu de cette invasion nous retrouverons évidemment les personnages présentés qui vont tenter de fuir comme il le peuvent une fois qu'ils se seront tous rencontrés et regroupés pour être lors de la dernière partie confrontés à un dilemme surfait qui débouchera sur un final hélas bien facile et qui ouvrira la porte à une nouvelle séquelle tout en n'hésitant pas à avancer la mise de mort de nombreux civils innocents par l'armée américaine dans un souci de contenir l'attaque des Aliens.
Et ce fameux Predalien dans tout cela, serait-on tenté de penser, et bien ce sera simple, il sera complètement sous-exploité, apparaissant parfois au détour d'une séquence mêlé aux autres Aliens pour quand même nous montrer une façon d'incuber les Aliens innovante, mais ce sera tout jusqu'au duel final attendu avec le Predator, qui hélas sera trop vite expédié et mal agencée, de façon à ce qu'il nous soit difficile de différencier les deux adversaires dans la pénombre.
Et justement, cette pénombre omniprésente sera un des points faible d'un métrage qui va trop souvent laisser les Aliens et même le Predator dans le noir, ne nous laissant que deviner leur présence et leurs actes, et ce de façon fortement préjudiciable pour la bonne compréhension de certaines séquences.
Pour le reste l'intrigue restera simpliste, linéaire mais guère originale dans l'attaque de cette petite ville par les Aliens, et il faudra compter sur les "cartons" du Predator sur ses adversaires pour passer le temps, tandis que les humains sembleront bien en indélicatesse lorsqu'il s'agira de se défendre et surtout cette Garde national bien vite débordée et anéantie.
A défaut de savoir faire preuve d'originalité dans cette structure classique du film d'invasion, le métrage va heureusement très régulièrement laisser un aspect graphique volontaire s'imposer dans quelques dérives gores bienvenues tandis que l'action sera le maître mot des rebondissements qui ne laisseront aucun temps mort s'installer une fois les enjeux du film exposés.
Les personnages humains seront donc stéréotypés et superficiels, faisant ainsi presque du Predator le héros du film bien malgré lui puisqu'il viendra essayer de réparer les dégâts de ses congénères, et l'interprétation sera au diapason avec des acteurs jamais charismatiques. La mise en scène des deux réalisateurs est vive, dynamique mais souffrira largement de cette photographie sombre vraiment gênante. Les effets spéciaux sont largement probants pour l'animation des deux adversaires extra-terrestres, mais aussi pour ces plans sanglants volontaires mais vite visualisés.
Donc, ce "Aliens vs Predator requiem" sera bien plus généreux et graphique que son prédécesseur tout en avançant encore quelques éléments intéressants pour les deux franchises dont il est issu, mais on pourra aisément regretter cette intrigue "bateau" et ce manque de luminosité handicapante lors de trop nombreux plans !


 
Avis Technique
Avis sur l'image :   (2/3) Avis sur le son :   (2.5/3)

L'image est nette mais reproduira bien entendu cette pénombre envahissante.


La bande-son est convaincante, avec une partition musicale dynamique.

Avis sur les bonus & l'interactivité :   (0.5/3) Avis sur les visuels :   (0.5/1)

Les menus animés ont un bon graphisme, tandis qu'en bonus, seul un intéressant module sur les effets spéciaux sera disponible.


L'affiche aura un minimum d'impact, tandis que le verso sera complet et assez graphique, le disque avançant un autre visuel réussi mettant en vedette les deux monstres qui ne sera que partiellement gêné par des logos visibles et tandis que les mentions sont très discrètes.


Note finale :

  (12/20)


Commentaires concernant cette critique

il n'y a pas encore de commentaire sur cette critique

si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous



 Revenir à la page d'accueil de la rubrique critique - Retour Page Principale

Aller plus loin

Nous contacter
Signaler un bug
Partenariat | Affiliation
Souscrire aux fils RSS
Facebook-Rejoignez nous

DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2020