DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

CRITIQUE DVD


ROBIN DES BOIS (2010) - VERSION LONGUE INEDITE




Titre : Robin des bois (2010) - Version longue inédite

Version : Française
Auteur de la critique : montana62
Date de la critique : 10/10/2010

Cette critique a été visitée 924 fois. Aide

 

Editeur : Universal Pictures Video
Année de sortie au cinéma : 2010
Date de sortie du DVD : 05/10/2010
Durée du film : 149 minutes


Résumé : À l’aube du treizième siècle, Robin Longstride, humble archer au service de la Couronne d’Angleterre, assiste, en Normandie, à la mort de son monarque, Richard Coeur de Lion, tout juste rentré de la Troisième Croisade et venu défendre son royaume contre les Français. De retour en Angleterre et alors que le prince Jean, frère cadet de Richard et aussi inepte à gouverner qu’obnubilé par son enrichissement personnel, prend possession du trône, Robin se rend à Nottingham où il découvre l’étendue de la corruption qui ronge son pays…
Acheter ce DVD
chez Amazon à 4.69€
chez Fnac à 10€
Voir le reste des offres pour ce DVD

 
Avis Artistique
Avis sur le film :   (7.5/10)

Presque 20 ans après la version très fun de Kevin Reynolds, Ridley Scott s’attaque au mythique Robin des bois ou plutôt à Robin Longstride pour s’offrir une relecture de ce hors-la-loi très cinégénique.

Peut-être par clin d’œil, on découvre notre archer, avant l’assaut du château Châlus en France, sortir de la forêt avec quelques compagnons d’armes amenant le repas fraichement tué. Le doute n’est ainsi pas permis, robin est bien au service du roi Richard mais cela ne l’empêche pas de prendre quelques initiatives et son franc parler lui vaut d‘être déjà en marge de son royaume et la mort de son souverain va plutôt accélérer le cours de son histoire.
Cette première scène d’assaut, même si elle reste spectaculaire et fort bien mise en scène, n’est pas sans rappeler le prologue de Gladiator. Les mêmes teintes désaturées, cette boue omniprésente, ce regard froid et lucide d’un soldat qui fait son job et qui ne semble pas connaitre la peur. Ces similitudes désorientent quelque peu, maximus a pourtant bien rejoint sa famille dans l’au-delà, il est temps pour ce robin là d’écrire sa propre légende, action !
Le scénario se met doucement en place, Marianne n’est plus une frêle princesse, mais une femme qui tient les lieux d’une main ferme, son mari parti « batifoler » sur les champs de bataille lui à laisser les rênes d’une exploitation qu’elle a bien du mal à ensemencer. La mort de ce dernier provoque finalement la rencontre du couple mythique, mais on est très loin des romances hollywoodiennes.
On y voit une Kate Blanchett dépourvue de toute artifice, plus préoccupée à assurer le couvert qu’à se poudrer. Quant à Russell Crowe, il a volontiers troqué le collant moulant pour endosser cette lourde ferraille où ils ne sont pas trop de 2 pour ôter tout cet attirail, notons au passage l’astucieux « contact » entre les 2 protagonistes qui vaut bien toutes les scènes romantiques.
Ridley Scott se passe donc volontiers de tout esthétisme pour se concentrer sur la personnalité de son héros et sa mise en opposition face à un prince usant de toutes les armes perfides de la corruption pour étancher sa soif de pouvoir.
L’entreprise se révèle quelque peu déroutante et devrait laisser sur le bord de la route pas mal de spectateurs ayant pour référence un robin des bois beaucoup plus énergique, spectaculaire et commercial.
Cependant même si l’œuvre s’offre le luxe d’une nouvelle relecture, elle n’évite pas pour autant quelques carences. Si on a strictement rien a reprocher au couple Crowe-Blanchett, on est un peu déçu des seconds rôles. Là où Joaquin Phoenix pesait énormément dans Gladiator avec le rôle du méchant, ici Oscar Isaac ou Mark Strong ont bien du mal à donner une opposition consistante. Enfin même si les scènes de combat sont maitrisées de main de maitre, elle n’apportent pas de réelles intensités dramatiques, frisant le cahier des charges hollywoodiens.
Robin des bois fait finalement partie de ces blockbusters récents, comme Avatar, 2012, le choc des titans et Sherlock Holmes où le résultat ne répond pas complètement à nos attentes. Même si Ridley Scott amène beaucoup plus d’épaisseur aux personnages et à l’intrigue, le film subit trop d’à coups et de longueurs pour nous immerger complètement dans son univers. A l’image de ces flèches enflammées fondant en masse sur le château français, cette débauche d’énergie à vouloir toujours nous en montrer plus ne fait qu’accentuer ce sentiment de course effrénée à la rentabilité aux dépens de l‘intérêt du spectateur. Au moins remercions Monsieur Scott d’avoir eu le bon goût de nous éviter la 3D et saluons son générique de fin très originale.

Robin des bois demeure quand même un métrage bien au dessus de la moyenne, servi avant tout par son excellent couple vedette, mais je ne suis pas sur qu’à l’inverse du personnage ce film traverse aussi facilement le temps.


 
Avis Technique
Avis sur l'image :   (3/3) Avis sur le son :   (2.5/3)

Avec Ridley Scott aux commandes, on n’a pas trop de craintes à se faire sur le soin et la qualité apportée à son œuvre. Le transfert est propre, la compression est d’une discrétion absolue, les teintes désaturées permettent une meilleure immersion en ces temps où le luxe et l’abondance n’étaient pas de mise. Enfin on apprécie un contraste bien soutenu qui donne à l’ensemble une copie superbe.
[ Voir le Top Image pour ce DVD ]

Même si le résultat est plus que convenable, à l’image du film on n’est pas pleinement satisfait. Pourtant l’écho vocal dans ce château laissait entrevoir de superbes envolées, mais on est bien obliger de reconnaitre que notre home-cinéma est presque sous-employé avec des surrounds peu énergiques et un caisson franchement frustré dans certaines scènes de combat. Tout n’est pas négatif heureusement, car le dynamisme dans sa VF ne souffre d’aucun reproche, on apprécie également le doublage et la partition musicale au rendu subtil.

Avis sur les bonus & l'interactivité :   (0.5/3) Avis sur les visuels :   (1/1)

C’est la grosse déception de ce DVD, avec ces 16 minutes inédites amenant le film à 149mn, on ne pouvait pas certes se faire beaucoup d’illusions sur le nombre. On doit donc se contenter de ces 10 scènes coupées (13‘18 avec l’introduction) , commentées par Pietro Scalia. On retiendra la 3 et la 5 qui méritent le détour, le reste n’amenait effectivement pas grand-chose. A cela il faut ajouter 2 bandes annonces, vraiment maigre.

Un sur-étui séduisant avec ce bandeau argenté précisant le «Director’s Cut : Version Longue inédite » le personnage démontre toute sa volonté, la sérigraphie conserve le même état d’esprit avec ce regard tout aussi affûté que l’arc, l’ensemble est une réussite. Au passage Universal joue les offices de tourisme avec ce feuillet nous invitant à partir sur les traces de Robin des Bois, sponsorisée par une chaîne d’hôtel bien connue, comme quoi il n’y a pas de petit bénéfices.
[ Voir le Top Sérigraphie pour ce DVD ]


Note finale :

  (14.5/20)


Commentaires concernant cette critique

il n'y a pas encore de commentaire sur cette critique

si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


Articles connexes

Voir la fiche DVD détaillée

Informations complémentaires :
- ce DVD est un top sérigraphie
- ce DVD est un top image

 Revenir à la page d'accueil de la rubrique critique - Retour Page Principale

Aller plus loin

Nous contacter
Signaler un bug
Partenariat | Affiliation
Souscrire aux fils RSS
Facebook-Rejoignez nous

DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2019