DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

CRITIQUE DVD


GAUMONT LE CINEMA PREMIER VOL. 2 / 6 DVD




Titre : Gaumont le cinéma premier Vol. 2 / 6 DVD

Version : Française
Auteur de la critique : sapiens
Date de la critique : 09/10/2010

Cette critique a été visitée 989 fois. Aide

 

Editeur : Gaumont
Année de sortie au cinéma : 1907
Date de sortie du DVD : 15/10/2009
Durée du film : 710 minutes


Résumé : Coffret Gaumont, le Cinéma Premier - Volume 2 - 1907 à 1916, Emile Cohl - Jean Durand - L'Ecole des Buttes Chaumont - Les 122 Films Emile Cohl (1908-1911- 2 DVD ) : Les 43 films retrouvés à ce jour (en suppléments 14 films et un documentaire de 1978 ) Jean Durand (1911 - 1914 - 2 DVD) : Les 40 films (en supplément une biographie en image) L'école des Buttes Chaumont (1907 - 1916 - 2 DVD) : Les 24 films
Acheter ce DVD
chez Amazon à 58.99€
chez Fnac à 78.71€
Voir le reste des offres pour ce DVD

 
Avis Artistique
Avis sur le film :   (6.5/10)

Après un superbe coffret consacré à Alice Guy, Louis Feuillade et Léonce Perret. La Gaumont rempile avec ce deuxième volume qui se focalise sur Emile Cohl, Jean Durand et d'autres moins prestigieux.
Le coffret est divisé en trois parties.

Les deux premier disques sont consacrés à Emile Cohl, l'inventeur du dessin animé au cinéma. Il faut bien préciser ce dernier point car le dessin animé inventé par Emile Reynaud existait déjà avant l'invention du cinématographe mais il n'était pas sur pellicule. Cette édition regroupe l'intégrale des films d'Emile Cohl retrouvés à ce jour, y compris ceux réalisé dans les autres studios après 1910. On trouve donc évidement "Fantasmogorie" considéré comme le plus vieux dessin animés au cinéma. Mais Emile Cohl invente aussi le cinéma d'animation en faisant bouger toutes sortes d'objets dans ses films. Le mélange de prises de vues réelles avec l'animation est sa signature de l'époque dans la plupart de ses films.

Les deux disques suivant sont consacrés à un cinéaste beaucoup moins connu, Jean Durand. Le premier DVD est consacré principalement à ses films burlesques et les séries des Calino, Zigoto et Onésime. Il hérite du personnage de Calino inventé par Roméo Bosetti qui est parti pour d'autres studios à son arrivée chez Gaumont, Zigoto sera interprété par Lucien Bataille, mais n'aura pas beaucoup de succès. Contrairement à Onésime joué par Ernest Bourbon qui comptera plus de soixante films. Mais la qualité des interprètes n'est pas le fort des films burlesques de Jean Durand. Son comique vient des décors qui sont systématiquement ravagés et réduit à néant par les acteurs. Une recette qu'un certain Mack Sennett exportera aux Etats-Unis quelques temps après.
Le deuxième DVD est consacré aux nombreux films que Jean Durand tournera dans sa région préférée, la Camargue. Et parmi ces films, nombreux sont les westerns ! Et oui... avant la déferlante de films américains, les spécialistes du western, c'était nous les français ! Nos westerns étaient mieux considérés que ceux des américains de l'époque car considéré comme plus réaliste. D'ailleurs, on notera dans ces films que l'opression du peuple indien par les yankees était déjà abordé, alors qu'il faudra encore 40 ans pour que les américains abordent ce sujet.

Enfin les deux derniers DVD sont consacrés à divers cinéastes de la firme à la marguerite, ainsi qu'à une série de film non attribuée. On remarquera principalement les délirants films de Roméo Bosetti où tout semble possible. "La journée d'une paire de jambes" et "Des pieds et des mains" sont deux films expérimentaux merveilleux où seul les pieds et les bras des acteurs sont filmés, annonçant "Pickpocket" de Bresson. On peut aussi citer "L'homme aimanté" qui nous rappelle le recent "Soyez sympa remboninez" de Michel Gondry.

Evidement ce coffret s'adresse uniquement aux cinéphiles, qui appréciront la diversité de ces films (121 au total !), même si ce ne sont pas tous des chef d'oeuvres, loin de là... Pathé, le grand rival de toujours ayant recement fusionné avec Gaumont, on aimerait bien que cette collection s'élargisse aussi à leurs archives et notement Max Linder, toujours inédit en France.


 
Avis Technique
Avis sur l'image :   (3/3) Avis sur le son :   (2/3)

Vu l'age des films, le travail de restauration est vraiment impressionnant.

La plupart des films sont accompagné de musique d'ambiances plus ou moins heureuses, mais on notera ce certains films bénéficient même de bruitages.

Avis sur les bonus & l'interactivité :   (1.5/3) Avis sur les visuels :   (1/1)

Emile Cohl bénéficit de deux portraits, un de 1978 (7 mn) court mais interessant. Un autre de 1989 (32 mn), paradoxalement moins interessant.
Jean Durand n'a qu'un photo-montage de 27 mn sans musique ni commentaire. Un peu trop austère.
Enfin une série de mini bonus, avec des phonoscènes (ancêtre des scopitones et du vidéo-clip), des prises de vues en couleurs expérimentales, un film éducatif et le studio Gaumont vue dans ses actualités.
Tout comme le premier volume, les bonus des disques sont moins interessants que les livrets accompagnant les disques.

Pour ce deuxième volume, Gaumont garde le même boitier cartonné s'ouvrant par un couvercle en n'y changeant que légèrement la couleur pour les différencier.
L'intérieur a par contre radicalement changé. On regrette un peu la présentation originale du premier volume avec ses intercalaires pour ranger les DVD. Dans celui-ci vous trouverez 3 livrets de 34 pages chacun, avec des informations sur tous les films. Les disques sont insérés dans ceux-ci. Cela reste tout de même exceptionnel comme présentation.


Note finale :

  (14/20)


Commentaires concernant cette critique

il n'y a pas encore de commentaire sur cette critique

si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous



 Revenir à la page d'accueil de la rubrique critique - Retour Page Principale

Aller plus loin

Nous contacter
Signaler un bug
Partenariat | Affiliation
Souscrire aux fils RSS
Facebook-Rejoignez nous

DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2020