DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

CRITIQUE DVD


COFFRET SUEURS FROIDES




Titre : Coffret Sueurs froides

Version : Française
Auteur de la critique : nicofeel
Date de la critique : 25/06/2008

Cette critique a été visitée 756 fois. Aide

 

Editeur : MGM
Année de sortie au cinéma : 1973
Date de sortie du DVD : 05/10/2004
Durée du film : 445 minutes
Acteurs: Alain Delon


Résumé : Contient : - L'Année du dragon - Scorpio - Out of Time - Sanglantes confessions
Acheter ce DVD
Aucune offre pour ce DVD

 
Avis Artistique
Avis sur le film :   (8/10)

Scorpio :
Réalisé par Michael Winner, Scorpio constitue un excellent polar d'espionnage. La première qualité du film est le scénario. Il montre que la frontière entre le bien et le mal est particulièrement réduite. Car les agissements de la CIA sont pour le moins contestables. Durant toute la durée du film, on voit des gens qui sont manipulés par les hautes autorités. La force du film de Michael Winner est d'ailleurs de ce point de vue de nous offrir des rebondissements multiples avec des trahisons qui sont monnaie courante. Les deux personnages principaux, Gerald Cross (personnage de la CIA que celle-ci souhaite liquider car il sait des choses qu'il ne devrait pas connaître) et le tueur à gages français surnommé Scorpio (interprété par Alain Delon) doivent donc être toujours aux aguets. Le film, qui se déroule dans plusieurs pays, se déroule à un rythme très rapide. On ne s'ennuie pas une seconde. On prend plaisir à suivre le personnage de Gerald Cross qui est poursuivi partout par la CIA, laquelle a engagé contre lui Scorpio. Plusieurs scènes de poursuite se révèlent très dynamiques. On notera par ailleurs que tant Burt Lancaster qu'Alain Delon se révèlent particulièrement bons dans leurs rôles. Les femmes respectives des deux protagonites dans le film ont une importance non négligeable. Avec un final assez étonnant, Scorpio est un excellent thriller.
8,5/10

Sanglantes confessions :
Ulu Grosbard est un cinéaste américain rare et mésestimé, auteur d’œuvres aussi indispensables que Le récidiviste avec Dustin Hoffman ou encore le superbe Georgia avec Jennifer Jason Leigh.
Réalisé en 1981, Sanglantes confessions est un de ses films les plus réussis. Polar noir et radical, le film confronte deux frères : Desmond (interprété par un très sobre Robert De Niro), prêtre et Tommy (un Robert Duvall parfait, comme toujours), flic, dans un drame humain d’une grande intensité mettant en contradiction la conception de la vie des deux hommes, dans une société frustrée où même le catholicisme s’achète.
Grosbard n’y va pas avec le dos de la cuillère et dénonce avec virulence l’ambiguïté des hommes de foi, obligés de négocier comme des hommes d’affaires pour l’achat de terrains pour que la religion puisse s’étendre.
Sanglantes confessions est un constat cinglant de l’hypocrisie des Etats-Unis, où les hommes se réfugient dans la foi pour se donner bonne conscience mais qui sont les victimes consentantes d’un capitalisme marchand qui ne cesse de gagner du terrain, à l’instar de l’odieux personnage interprété par Charles Durning.
Entre foi, sexualité déviante qu’on exerce comme des coupables dans les bas-fonds de la ville et religion purement commerciale, Sanglantes confessions fait le portrait peu reluisant d’une Amérique gangrenée par la frustration sexuelle et l’argent.
Par ailleurs, le film s’intéresse particulièrement à Desmond et Tommy, deux frères que tout oppose mais qui finalement se ressemblent et qui vivent chacun deux chemins de croix qui finissent par se rejoindre dans une ultime scène magnifique de réconciliation. Entre un Tommy corrompu qui retrouve le goût de la justice et un Desmond qui retrouve la foi véritable, chacun d’eux a une prise de conscience qui le mènera vers la paix intérieure.
Au final, Grosbard met en scène un passionnant polar, non dénué de suspense, qui est aussi une critique acerbe des Etats-Unis tenaillés entre foi de pacotille et commerce marchand.
9/10

L'année du dragon :
Réalisé en 1985 par le maître Michael Cimino (auteur notamment de Voyage au bout de l'enfer ou de La porte du paradis), L'année du dragon est un polar bien sombre. On suit l'arrivée du commissaire Stanley White (interprété par Mickey Rourke) qui cherche à remettre de l'ordre dans un Chinatown qui semble dirigé par les gangs. Le film de Michael Cimino est très réussi à tous points de vue. D'abord, le scénario avec des rebondissements et des scènes particulièrement imprévisibles. Plusieurs scènes de meurtres sont assez sanglantes et font de ce film un thriller assez musclé. Ensuite, il y a les personnages qui sont très bien développés ; on voit tantôt un Stanley White déterminé à faire tomber le chef de la mafia chinoise, à savoir Joey Tai (joué par John Lone) tantôt un Stanley White qui semble particulièrement seul dans sa vie privée, avec sa femme Connie (jouée par Caroline Kava) qu'il a progressivement délaissée au profit de son travail. La distribution du film est pour sa part parfaite avec un Mickey Rourke impeccable en flic violent et déterminé ; John Lone très bon en parrain de mafia prêt à tout pour conserver et accroître son pouvoir (son personnage semble même n'avoir aucun sentiment pour personne) ; Tracy Tzu est excellente dans son rôle de la journaliste Ariane qui cherche le sensationnel et qui finit par vouloir aider Stanley White ; enfin Caroline Kava est parfaite dans son rôle d'épouse de Stanley White, qui voit que la situation n'est plus tenable mais qui continue à l'aimer. Car c'est une des forces essentielles du film de Michael Cimino : ses personnages ne sont pas des caricatures, au contraire leurs personnalités ont été parfaitement étudiées. De plus, signalons l'excellence de la mise en scène de Michael Cimino, très fluide avec notamment de très beaux travellings. La musique de David Mansfield nous met bien dans l'ambiance de ce thriller de ce polar contemporain. Un essentiel.
9/10

Out of time :
Réalisé en 2003 par Carl Franklin, Out of time est un thriller assez banal. En effet, le film peine à passionner. L'inspecteur Matt Lee Whitlock (joué par Denzel Washington) est en instance de divorce avec son épouse Alex Diaz Whitlock (interprétée par Eva Mendes) et fréquente Ann (Sanaa Lathan), une femme mariée avec qui il a une liaison. Dans Out of time, tout tourne autour d'une machination à partir du moment où Ann disparaît et que tout semble accuser Matt Lee Whitlock. Si le film se suit sans déplaisir car les rebondissements sont nombreux, il n'est jamais vraiment captivant. L'intrigue en elle-même est quelque peu prévisible. Par ailleurs, l'esthétique très carte postale fait un peu toc et rend d'autant plus difficile l'impliccation du spectateur. Surtout, les acteurs principaux sont loin de convaincre. Denzel Washington est censé être au coeur d'une machination qui a comme enjeu une belle somme d'argent. Or, on a plutôt l'impression qu'il joue le rôle d'Eddie Murphy (célèbre pour avoir joué le fameux inspecteur Axel Foley) dans Le flic de Beverly Hills, le côté humoristique en moins ! Denzel Washington réussit toujours miraculeusement à s'en sortir (la scène où il réussit à effacer son nom d'une liste de numéros de téléphone est presque pathétique, tant elle n'est pas crédible). Surtout, on reste étonné que Alex Diaz Whitlock (Eva Mendes), elle-même dans la Police, ne réussisse jamais (sauf à la fin) à voir l'implication de son époux dans cette affaire. Au final, malgré quelques bonnes idées et un suspense qui est malgré tout maintenu jusqu'à la fin, Out of time ne se démarque pas de la production courante. Voilà donc un film parfaitement dispensable.
6/10


 
Avis Technique
Avis sur l'image :   (2/3) Avis sur le son :   (2/3)

Une image de qualité correcte sur les 4 films, mis à part Scorpio qui a quelques défauts. A l'inverse la copie d'un film aussi récent qu'Out of time est très satisfaisante.

L'audio des quatre films est tout à fait correcte, même si cela manque un peu d'ampleur sur certains (Scorpio). Les quatre films sont visionables en version française ou en version originale sous-titrée français.


Avis sur les bonus & l'interactivité :   (0.5/3) Avis sur les visuels :   (0.5/1)

Sur Scorpio :
Rien, si ce n'est la bande annonce du film.

Sur Sanglantes confessions :
Là encore on a droit qu'à la bande annonce du film.

Sur L'année du dragon :
Rien hormis la bande annonce du film.

Sur Out of time :
Le film le plus faiblard, et largement, a pour sa part les honneurs de quelques bonus. Le principal consiste en un commentaire audio du réalisateur. Cependant pas vraiment intéressant car le film reste globalement anecdotique. Les autres bonus, parfaitement gadgets comprennent des interviews autour du film (12 minutes) ; des profils sur les personnages du film ; des bouts d'essai de Sanaa Lathan et de Dean Cain ; une galerie de photos et la bande annonce du film.

Coffret en carton assez solide qui contient les 4 DVD, eux-mêmes disposés dans 4 boîtiers amaray.


Note finale :

  (13/20)


Commentaires concernant cette critique

il n'y a pas encore de commentaire sur cette critique

si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


Articles connexes

Voir la fiche DVD détaillée

Générique :
- avec Alain Delon

 Revenir à la page d'accueil de la rubrique critique - Retour Page Principale

Aller plus loin

Nous contacter
Signaler un bug
Partenariat | Affiliation
Souscrire aux fils RSS
Facebook-Rejoignez nous

DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2019