DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

CRITIQUE DVD


DJANGO + 4 DE L'APOCALYPSE / 2 DVD




Titre : Django + 4 de l'apocalypse / 2 DVD

Version : Française
Auteur de la critique : nicofeel
Date de la critique : 02/02/2008

Cette critique a été visitée 507 fois. Aide

 

Editeur : Wild Side Vidéo
Année de sortie au cinéma : 1966
Date de sortie du DVD : 03/08/2004
Durée du film : 195 minutes


Résumé : - Django : A la frontière mexicaine, deux bandes rivales se disputent la suprématie du pays : celle du major Jackson, américain et fanatique raciste, et celle du général Rodriguez, mexicain et révolutionnaire. Un étranger, Django, traînant derrière lui un cercueil, arrive dans ce pays de désolation. Et avec lui, le vent de la violence...
- 4 de l'apocalypse : A Salt Flat, ville puritaine devenue le repaire du vice et de la violence, les habitants, avec la complicité du shérif, purgent la cité au cours d'un massacre sans pitié. Seuls Stubby, un joueur professionnel, Bunny, une prostituée, Bud, un noir mystique, et Clem, un ivrogne à moitié mongolien, échappent à la gigantesque tuerie. Pour peut-être rencontrer le pire...
Acheter ce DVD
Aucune offre pour ce DVD

 
Avis Artistique
Avis sur le film :   (9/10)

Django :
Réalisé par le grand Sergio Corbucci en 1966, Django marque une date dans le western italien. Très éloigné des codes du genre instaurés par le génial Sergio Leone, le film de Corbucci est d’une très grande noirceur, se déroulant dans une ville-fantôme, qui semble réduite à des ruelles sales et un saloon. Dès le premier plan, le ton est donné : un homme mystérieux, à pied, traîne un cercueil comme un fardeau dans un espace boueux. C’est l’entrée en scène de Django, interprété par un jeune Franco Nero qui vient juste d’être découvert, et archétype de l’anti-héros propre au western italien. C’est aussi la mort en marche, qui va contaminer tout le film. Corbucci instaure un climat putride et une violence hyperbolique, n’ayant pas peur de noircir de sang un tableau déjà peu reluisant. Dans une société en pleine perdition, à la limite du totalitarisme (les hommes cagoulés comme le Ku Klux Klan), les hommes crèvent comme des chiens, dans la boue, parfois dans le dos. Notre héros Django emploie sans sourciller une mitrailleuse et extermine sans la moindre compassion, il se fait aussi écraser les mains ; même le duel final tant attendu se déroule sans aucun respect des règles, dans l’anarchisme le plus total, bien évidemment dans un cimetière représentant la fin de l’idéalisme et des illusions. Corbucci ira encore plus loin dans la noirceur avec son chef d’œuvre absolu, Le grand silence. Mais Django reste un des westerns italiens les plus marquants de l’histoire du cinéma, qui a eu une influence considérable.
9/10

4 de l'apocalypse :
Ce western italien atypique a été tourné en 1975 par le grand Lucio Fulci, solide artisan du cinéma transalpin qui est ensuite devenu culte grâce à ses films d’horreur comme le sublime L’au-delà ou encore L’enfer des zombies. Deuxième incursion du cinéaste dans le domaine du western, après son magistral Le temps du massacre en 1966 et avant son mélancolique Sella d’argento en 1977, 4 de l’apoclypse suit les tribulations d’un groupe de marginaux composé d’un joueur dandy (Fabio Testi, excellent), d’une prostituée (la belle Lynn Frederick), d’un noir et d’un alcoolique, qui fuit un village dont les habitants ont été massacrés et qui tente de survivre dans un désert s’étendant à perte de vue. Proche du road-movie, le film de Fulci ne se réfère à rien de connu et donne une vision morbide et désenchantée de l’Ouest, sur un rythme lancinant. Ces 4 personnages perdus vont rencontrer sur leur chemin un homme trouble et sadique magistralement interprété par Tomas Milian qui sera le début de leur fin, sorte de grand méchant loup prêt à les manger. Dans un climat putride et poussiéreux, renforcé par une dominante de couleurs sombres et ternes, 4 de l’apocalypse est un film désespéré, où les hommes sont devenus des animaux dans une société dégénérée qui court à sa perte. Fulci n’hésite d’ailleurs pas à user d’images régressives, qu’elles soient sanglantes (une scène de cannibalisme est à cet égard assez impressionnante), ou sexuelles (le viol de la prostituée pendant qu’elle est sans connaissance), afin de secouer le spectateur. Même le héros dandy finira par user de la violence (une violence loin d’être esthétique) et se transformera en véritable barbare, lui qui voulait coûte que coûte rester humain. Malgré la belle histoire d’amour qui naît entre Testi et Lynn Frederick, écrin de lumière qui illumine le temps d’un instant éphémère (pour la seule fois du film, les couleurs deviennent plus chaudes et lumineuses) un univers noir et sans issue, la tragédie pointera inévitablement le bout de son nez, se terminant dans une vengeance loin d’être héroïque et la victoire de la sauvagerie. Bref, cet étrange western spaghetti tardif est une excellente surprise et un véritable ovni cinématographique, qui démontre la talent versatile de Lucio Fulci.
9/10


 
Avis Technique
Avis sur l'image :   (2/3) Avis sur le son :   (2/3)

Des images de très bonne qualité sur les deux films.

Son mono très correct, disponible en version française et en version originale sous-titrée français sur les deux films.

Avis sur les bonus & l'interactivité :   (2/3) Avis sur les visuels :   (1/1)

Sur Django :
Bonus intéressants mais assez peu fournis pour un film aussi culte : documentaire (très intéressant) Autour de Django ; bandes-annonce.

Sur 4 de l'apocalypse :
Bonus peu fournis mais intéressants : documentaire Autour de 4 de l’apocalypse qui revient sur le film par le biais d’interviews passionnantes ; bandes-annonce.

Cette édition digipack contient en outre un livret collector sur les deux films.

Digipack 2 DVD avec des images retravaillées issues des deux films. Le recto du digipack est coupé en deux horizontalement et représente en haut l'affiche de Django et en bas l'affiche de 4 de l'apocalypse. Le DVD de Django est sérigraphié avec une image retravaillée issue du film représentant Franco Néro.
Le DVD de 4 de l'apocalypse est sérigraphié avec une image retravaillée issue du film représentant Tomas Milian.


Note finale :

  (16/20)


Commentaires concernant cette critique

il n'y a pas encore de commentaire sur cette critique

si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous



 Revenir à la page d'accueil de la rubrique critique - Retour Page Principale

Aller plus loin

Nous contacter
Signaler un bug
Partenariat | Affiliation
Souscrire aux fils RSS
Facebook-Rejoignez nous

DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2019