DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

CRITIQUE DVD


LA MAISON QUI TUE (1971) - LES INEDITS DE L'EPOUVANTE




Titre : La maison qui tue (1971) - Les Inédits de l'Épouvante

Version : Française
Auteur de la critique : nicofeel
Date de la critique : 26/01/2008

Cette critique a été visitée 412 fois. Aide

 

Editeur : Bach films
Année de sortie au cinéma : 1971
Date de sortie du DVD : 06/02/2006
Durée du film : 97 minutes


Résumé : Un acteur a disparu dans une petite bourgade abandonnée. Un inspecteur de police se rend sur les lieux du crime et s'aperçoit que d'étranges locataires y avaient résidé.
Acheter ce DVD
Aucune offre pour ce DVD

 
Avis Artistique
Avis sur le film :   (8/10)

Produit par la Amicus (firme adversaire de la célèbre Hammer), La maison qui tue est un film gothique anglais à sketchs (à la manière du train des épouvantes). Les quatre sketchs se révèlent tous d'un intérêt assez constant. Ils sont tous censés avoir comme lien le fait quun inspecteur de police apprend, dans le cadre de son enquête, que différentes personnes ont loué dans une maison où des événéments étranges se sont déroulé.
Le premier sktech mais l'accent sur l'écrivain qui invente une histoire d'épouvante et qui se retrouve confronté avec sa création (on peut évidemment penser à la part des ténèbres de George A. Romero, qui a adapté à l'occasion Stephen King). Par la suite, le sketch, montrant que l'écrivain perd pied, fait inmanquablement penser à Shining (le livre de Stephen King ayant été écrit plus tard). Mais ce premier sketch se termine par un twist des plus originaux.
Le second sketch, qui réunit une grande star de la Hammer, à savoir Peter Cushing, se déroule notamment dans un musée de cire avec une ambiance qui rappelle forcément le gothique italien. Le personnage retraité que joue Cushing est obsédé par la figure de Salomé. C'est probablement le plus mystérieux des quatre sketchs. La fin n'est pas sans rappeler l'ambiance de Une hache pour la lune de miel (de Mario Bava).
Le troisième sketch a cette fois-ci au casting la très grande star de la Hammer, Christopher Lee, qui joue le rôle d'un homme qui entre dans cette fameuse maison avec sa fille. Le sketch joue sur le côté vaudou et enfant maléfique.
Enfin, le quatrième sketch nous ramène au début du film avec un acteur, Paul Anderson, qui a loué la maison (la personne lui ayant fait visiter la maison s'appelant Stoker). L'acteur joue d'ailleurs comme par hasard dans des films d'épouvante où il donne la réplique à une autre actrice culte de la Hammer, Ingrid Pitt. Ce sketch, qui se déroule au début dans une ambiance victorienne (comme Jack L'éventreur) nous indique clairement qu'il va s'agir d'une histoire de vampire : plusieurs indices sont d'ailleurs disséminés par le réalisateur : la cape de vampire ; la mise en abîme du cinéma qui fait écho à l'histoire de Bela Lugosi qui se prenait à la fin de sa vie pour un vampire.
Au final, les quatre sketchs se révèlent fort intéressants mais leur liaison demeure quelque peu artificielle. C'est le seul défaut que l'on peut trouver au film de Peter Duffel qui est bien mis en scène et bénéficie d'une ambiance prenante. Sans compter que la firme Amicus a réussi à obtenir un casting de choix pour l'occasion : Christopher Lee, Peter Cushing et dans une moindre mesure Ingrid Pitt (pour le côté sexy). Un film que je recommande.


 
Avis Technique
Avis sur l'image :   (2/3) Avis sur le son :   (1/3)

Une image de bonne qualité.

Le son n'est disponible qu'en version française, ce qui se révèle assez gênant, d'autant que la post-synchronisation est particulièrement mauvaise.

Avis sur les bonus & l'interactivité :   (0/3) Avis sur les visuels :   (0/1)

Les bonus se réduisent à une présentation du catalogue de Bach Films par le biais d'affiches de films.

Boîtier amaray. Jaquette assez laide qui représente 3 images superposées. Le DVD est sérigraphié avec l'image de l'acteur du quatrième sketch.


Note finale :

  (11/20)


Commentaires concernant cette critique

il n'y a pas encore de commentaire sur cette critique

si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous



 Revenir à la page d'accueil de la rubrique critique - Retour Page Principale

Aller plus loin

Nous contacter
Signaler un bug
Partenariat | Affiliation
Souscrire aux fils RSS
Facebook-Rejoignez nous

DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2019