DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

CRITIQUE DVD


A BOUT PORTANT - EDITION COLLECTOR




Titre : A bout portant - Edition collector

Version : Française
Auteur de la critique : nicofeel
Date de la critique : 14/01/2008

Cette critique a été visitée 1263 fois. Aide

 

Editeur : Carlotta Films
Année de sortie au cinéma : 1964
Date de sortie du DVD : 21/11/2007
Durée du film : 95 minutes


Résumé : Charlie et Lee, deux tueurs à gages, sont envoyés dans une institution pour aveugles afin de tuer Johnny North qui travaille dans cet établissement. Ce dernier ne tente même pas de leur échapper. Intrigués, Charlie et Lee comprennent que leur victime, impliquée il y a quelques années dans un important cambriolage et trahie par sa petite amie, se savait depuis longtemps un homme mort. Ils remontent la filière, retrouvent la fille et le commanditaire du crime, un certain Browning...
Acheter ce DVD
Aucune offre pour ce DVD

 
Avis Artistique
Avis sur le film :   (10/10)

Réalisé en 1964 par le grand cinéaste américain Don Siegel, auteur du film culte L’invasion des profanateurs de sépultures, de L’inspecteur Harry ou encore du magistral Les proies, A bout portant est un remake violent et nihiliste du célèbre film noir Les tueurs de Robert Siodmak, qui date de 1946, avec Ava Gardner et Burt Lancaster. Au départ prévu pour la télévision, A bout portant a effrayé, par sa brutalité, les producteurs qui ont finalement décidé de le sortir en salle.
Interprété par un impressionnant Lee Marvin, mais aussi par la belle Angie Dickinson, John Cassavetes et dans un rôle de méchant mémorable Ronald Reagan, A bout portant est un thriller d’une efficacité redoutable. Dès la scène d’ouverture, d’une rare sécheresse, le spectateur est plongé dans un univers poisseux, mystérieux, voire terrifiant.
Siegel opte pour un ton totalement différent de Siodmak. Il ne garde que la trame principale : un homme prénommé Johnny (John Cassavetes) se laisse assassiner volontairement par deux tueurs (Lee Marvin et Clu Galagher). Si Siodmak utilisait un noir et blanc expressionniste pour livrer un film noir typique des années 1940, Siegel réalise un pur polar urbain, dans des décors d’une banalité affligeante, où toutes les actions se déroulent en pleine lumière. Le personnage interprété par Angie Dickinson n’a plus rien de la femme fatale incarnée par Ava Gardner dans le film de Siodmak, c’est une jeune femme moderne, certes avide mais aussi plus sincère. De même, les tueurs ne sont plus ceux du film de Siodmak, archétypiques et secondaires : en effet, le couple de tueurs dans A bout portant prend les choses en main et mène l’enquête. Seul le personnage joué par Cassavetes ressemble à celui du film de Siodmak interprété par Burt Lancaster, déjà mort et marqué par la fatalité, traînant sa carcasse dans un monde où il n’a plus sa place.
Siegel utilise un style sec et nerveux qui perdure tout au long du film. Les deux tueurs sont presque devenus des abstractions. Ce qui les fait agir est certes l’argent en jeu mais surtout ils veulent répondre à leur interrogation principale : pourquoi un homme se laisse-t-il tuer sans réagir ? Dans un final anthologique, laissant tout le monde sur le carreau, la vérité éclatera, terne et prévisible.
Superbement mis en scène, porté par la musique jazzy de John Williams, A bout portant est un polar marquant où les figures héroïques ont définitivement disparues, qui n’a rien à envier au film de Siodmak. Dans A bout portant, on meurt comme un chien, dans l’indifférence générale. Le pourrissement de la société, qui crée des gens motivés par le seul désir de l’argent roi et de la consommation, ne permet plus aucun lyrisme, aucun état d’âme.
Par ses audaces formelles, son pessimisme et sa sécheresse, ce film annonce les violents polars urbains des années 1970. C’est assurément l’une des œuvres majeures de Don Siegel, qui n’a rien perdu de sa violence et de son efficacité.


 
Avis Technique
Avis sur l'image :   (2.5/3) Avis sur le son :   (2/3)

Image très satisfaisante.

Version française et version originale sous-titrée français disponibles dans un mono très satisfaisant.

Avis sur les bonus & l'interactivité :   (2/3) Avis sur les visuels :   (1/1)

Bonus très intéressants : analyse de Serge Chauvin des différences entre A bout portant et Les tueurs ; analyse de la carrière de Don Siegel par Jean-Baptiste Thoret ; bande annonce du film.

Boîtier amaray avec surétui. Le surétui et la jaquette représentent la même image : Lee Marvin tenant un revolver avec silencieux et le pointant. Le DVD est sérigraphié avec la même image.


Note finale :

  (17.5/20)


Commentaires concernant cette critique

il n'y a pas encore de commentaire sur cette critique

si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous



 Revenir à la page d'accueil de la rubrique critique - Retour Page Principale

Aller plus loin

Nous contacter
Signaler un bug
Partenariat | Affiliation
Souscrire aux fils RSS
Facebook-Rejoignez nous

DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2020