DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


LA REINE MARGOT - VERSION INéDITE

Lui écrire surfeur51

La Reine Margot - Version inédite DVD sorti le 02/09/1999


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : Pathé
Distributeur :
Fox Pathé Europa

Acteurs: Daniel Auteuil

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
5949


   

Le Film : 8/10

Résumé : Août 1572 : Marguerite de Valois, sœur du roi Charles IX, est belle, jeune et catholique. Pour renforcer la France, Catherine de Médicis, sa mère, la marie de force au protestant Henri de Navarre, futur Henri IV. Mais le massacre de la Saint Barthélemy est là qui s'annonce... Sacrifiée à la raison d'état, la Reine Margot va cependant connaître l'amour avec un autre huguenot, le seigneur de La Môle.

Avis : Adaptation à l'écran du roman d'Alexandre Dumas, "La reine Margot" prend des libertés avec le roman qui lui-même en prenait beaucoup avec l'Histoire de France. En effet, si la trame historique générale est respectée, il n'en est pas du tout de même avec les évènements qui concernent les protagonistes du film dans la période considérée. Dumas a en effet beaucoup romancé l'histoire de Marguerite de Valois, ses rapports sulfureux avec ses frères et son époux, ainsi que ses liaisons extra-conjugales. Par contre l'ambiance lourde et comploteuse de l'époque, et la violence des mœurs quand le meurtre par le fer ou le poison était considéré comme la solution aux conflits politiques et religieux, sont rendus avec brio par Patrice Chéreau qui signe là une réalisation flamboyante et baroque, en or, noir et rouge sang.

Le film dispose d'un casting "royal", avec Isabelle Adjani, fière, rebelle et émouvante dans le rôle de Margot, Daniel Auteuil qui incarne un Henri de Navarre ballotté par des évènements qu'il ne peut encore contrôler, Jean-Hugues Anglade étant pour sa part le roi Charles IX, être faible et pathétique, quelquefois proche de la folie, et manœuvré par sa mère, la machiavélique Catherine de Médicis (Virna Lisi, étonnante de présence, à la fois le feu et la glace). On citera également Vincent Perez (La Môle, l'amant de Margot, mais on pourra regretter qu'il n'y ait pas vraiment de passion apparente dans leur liaison tragique), Jean-Claude Brialy (l'amiral de Coligny) et Pascal Greggory, jouant le duc d'Anjou, futur Henri III, comploteur et probablement l'un des personnages les plus détestables. Le film couvre la période qui va du mariage de Henri et Margot, six jours avant le massacre de la Saint Barthélemy, à la mort de Charles IX, et il décrit les luttes de pouvoir d'une des périodes les plus troublées de l'Histoire de France, qui va voir s'éteindre la dynastie des Valois et aboutir à l'émergence des Bourbons sur fond de guerres de religion. Le film est violent, plusieurs scènes particulièrement sanglantes illustrant les excès de l'époque. Cela n'empêche pas une beauté formelle des images, rehaussée par des costumes et des décors somptueux, comme l'illustre magnifiquement le début du film célébrant le mariage royal. Mais à côté des fastes de la cour, et de ses divertissements frivoles, on a aussi droit aux bas-fonds de la capitale, là où la future reine va chercher des amants de passage, cachée derrière un masque, et où les huguenots échappés au massacre essayent de trouver refuge. Derrière son comportement sulfureux, Margot va se rapprocher d'un mari qui lui a été imposé contre son gré, et s'il n'y aura jamais d'amour entre eux, le film montre la naissance d'une certaine amitié, doublée d'un respect mutuel. A l'inverse Margot va s'éloigner de sa mère et de ses frères, qui furent aussi ses amants, les déchirements de la famille ayant pour conséquences la mort brutale de la délicieuse Charlotte de Sauve (Asia Argento) et la mort lente du roi, les scènes correspondantes étant extrêmement prenantes.

La structure du film ressemble souvent à une pièce de théâtre, ce qui est peu étonnant dans la mesure où Chéreau avait monté auparavant plusieurs pièces, et les dialogues, quelquefois emphatiques et grandiloquents, accentuent cette impression. L'ensemble donne une certaine lenteur à cette fresque historique, et cela bien que le Dvd présente un montage plus resserré (un quart d'heure de moins) que la version initialement projetée en salles et qui avait été justement critiquée sur ce point. Ce film très typé et très beau est néanmoins à réserver aux amateurs d'histoire, à ceux qui ont envie de ressentir l'ambiance d'une époque charnière entre le moyen-âge obscurantiste des guerres de cent ans et le siècle des lumières de Louis XIV. L'esthétisme de la photographie, et la musique envoûtante et solennelle de Doran Bregovic, aident grandement à pardonner les erreurs historiques du scénario et les longueurs du film.


L'Image : 1.5/3

Détails techniques : Format Vidéo : 16/9 - Ratio : 1.85:1

Avis : La qualité technique n'est pas mauvaise, mais pas tout à fait à la hauteur de la qualité artistique. Si les couleurs sont bien restituées, les contrastes ne sont pas toujours parfaits, et la définition manque de précision. La compression présente également du fourmillement lors de certaines scènes. Au total une note moyenne alors que la très belle photographie de Philippe Rousselot aurait mérité un transfert un peu plus travaillé.


Le Son : 1.5/3

Détails techniques : téréo en Français.

Avis : La piste stéréo est claire, avec des dialogues bien séparés et une bonne restitution de la partition musicale, elle-même assez dynamique. Il n'en demeure pas moins que la stéréo est nettement moins enveloppante que du surround ou du 5.1 auxquels on s'est maintenant habitués. Les bruitages sont précis, mais naturellement ils sont tous aussi portés sur l'avant.


L'Interactivité : 1/3

L'ergonomie des menus :
Menus animés et musicaux. Le film est découpé en 20 chapitres, un peu juste pour un film de près de 2h30.


Les bonus :

Pas grand chose de vraiment informatif sur le tournage du film.

  • Bande annonce du film en 16/9
  • Cinq affiches du film, toutes différentes, dans cinq pays, Japon, France, USA, Italie, Argentine.
  • Interview de Patrice Chéreau, format 1.33:1 encodé 16/9. Cette interview d'un quart d'heure est assez décevante, le réalisateur répondant souvent de manière confuse aux questions posées et s'engluant dans des considérations souvent à côté du sujet. Après avoir vu cette interview, on s'étonne moins des choix discutables du Jury qu'il présidait lors du festival de Cannes de 2003.

  • Les Visuels : 0.5/1



    La pochette / Le packaging

    Boîtier amaray transparent avec la liste des chapitres imprimée au verso de la pochette. Le visuel correspondant à l'affiche française du film, un sticker précisant qu'il s'agit d'une version inédite (en fait raccourcie).



    La sérigraphie

    La sérigraphie se résume au titre du film, les logos et les textes légaux imprimés en marron clair sur fond noir. Si l'impression est de grande qualité, le manque d'originalité est dommage, surtout que l'affiche du film présente une vue assez forte de Margot, couverte de sang sur sa robe blanche.


    Note Finale : (12.5/20)

    Commentaires concernant cette critique

    il n'y a pas encore de commentaire sur cette critique

    si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


    Achat du DVD :

    Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

    Aller plus loin

    Nous contacter
    Signaler un bug
    Partenariat | Affiliation
    Souscrire aux fils RSS
    Facebook-Rejoignez nous

    DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2020