DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


L'EMMERDEUR - EDITION COLLECTOR / 2 DVD

Lui écrire Alexis

L'emmerdeur - Edition collector / 2 DVD DVD sorti le 22/09/2005


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : TF1 Vidéo
Distributeur :
TF1 Vidéo

Date de sortie en salle : 20 Septembre 1973
Nombre d'entrées : 3 300 000 env.

Durée du film : 1 h 21 min.

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
4280


   

Le Film : 8/10

Résumé : Un tueur à gages sur un contrat se voit dans l'obligation, de sauver la vie d'un commis voyageur aux tendances suicidaires. Rapidement, ce dernier devient très collant, empêchant le tueur dans sa mission.

Avis : En 1973 sort en salle, l'emmerdeur un des premiers scenarii de Francis Veber et de son personnage fétiche : François Pignon. Il est réalisé par Edouard Molinaro. La mécanique du rire (pour reprendre le titre de la série d'interview) de Veber se met en place. C'est celle qu'il réutilisera dans ses comédies suivantes : « Les fugitifs », « la chèvre » ou « le placard ». Elles mettent en scène tout comme le film qui nous intéresse aujourd'hui : un emmerdeur et un emmerdé.

La grande force des films de Veber est sans nul doute la qualité de l’écriture. Dans l’emmerdeur, le départ est jouissif avec une mise en place efficace où l’on retrouve dans le même hôtel dans deux chambres communicantes, deux personnages qui ne se connaissent pas mais qui ont tous les deux un fort lien avec la mort. L’un est tueur à gages et est en mission pour tuer. L’autre déprime à cause du dédain de sa femme et cherche à se tuer dans sa chambre. La mise en scène de Molinaro, à qui l’on doit également « La cage aux folles » ou encore « Oscar », est splendide. Il use et abuse de camera tremblotante qui suit les personnages. Cela nous donne l’impression d’être au cœur de l’histoire et de la suivre comme des témoins privilégiés. L’introduction des deux personnages sans aucun dialogue avec juste le jeu des acteurs et la musique bien différentes pour nous permettent d’établir les caractères de chacun est un leçon de cinéma. Car cette présentation est très importante. La grande force du film réside, en effet, dans les caractères vraiment différents des deux protagonistes. Milan, le tueur à gages est un homme solide et froid. Pignon lui est fragile et bavard.

Les 2 rôles principaux sont tenus par deux monstres sacrés qui se retrouvent après « L’aventure c’est l’aventure » tourné l’année précédente et cela se sent. Il y a tout d’abord Lino Ventura et ces 61 films. 20 ans après son premier film dans « Touchez pas au Grisbi », il montre ici un autre registre que dans ses rôles habituels (polars, action, …). En effet, il joue sa seule séquence réellement comique parfaitement : c’est bien entendu la scène où il est sous calmant. Les mimiques sont extraordinaires.
Ensuite Jacques Brel dont c’est le dernier des 10 films respire la sincérité. Il excelle dans ce rôle de dépressif. Les deux hommes arrivent à faire balancer le cœur des spectateurs. En effet, le tour d’horizon des avis des quatre personnes ayant vu la projection du DVD hier soir est sans appel. Ils avouent avoir eu une compassion pour Milan, le tueur à gages. On se surprend même à souhaiter que Pignon le laisse tranquille pour qu’il puisse exécuter sa mission d’assassinat. La mécanique est bien huilée, il n’y a rien à redire.

Même si le rythme du film n’a rien à avoir avec les films de comédie actuelle ou même ceux avec le duo François Pignon (Pierre Richard) et Gérard Depardieu, « L’emmerdeur » est un classique de la comédie française. L’emmerdeur assoie véritablement Francis Veber dans la cour des grands scénaristes après ces histoires à succès de l’année précédente (« Le grand blond » et « Il était une fois un flic »). L’homme passera derrière la caméra quelques années plus tard et réalisera ce qui est pour l’auteur de ces lignes, l’un des 5 piliers de la comédie française : « Le dîner de cons ».


L'Image : 2.5/3

Détails techniques : Format Vidéo : 16/9 – Format Cinéma : 1.66 :1

Avis : Le mot restauration n’est pas ici bafoué. L’éditeur nous délivre un DVD possédant une image séduisante avec très peu de défauts de pellicule. La définition est superbe même projeté sur un écran de 2 mètres de base. Certains passages manquent un peu de fluidité mais rien de bien méchant.


Le Son : 2.5/3

Détails techniques : Pistes sonores : Français en mono d’origine, Dolby Digital 5.1 et DTS 5.1 (mi-débit)

Avis : La partie sonore n’est pas en reste. Même si la remasterisation 5.1 à partir de la piste mono ne peut pas faire des miracles. On a quelques effets d’ambiance qui sont dispatchés sur les enceintes arrières. Mais la force de cette remasterisation est surtout de nous délivrer des dialogues plus nets et francs. On notera l’effort de l’éditeur qui propose des sous-titres pour sourds et malentendants.


L'Interactivité : 2/3

L'ergonomie des menus :
Le menu est animé en 16/9 et sonorisé. La page d’accueil montre les 2 acteurs avec des scènes du film. L’animation est sympathique. Il y a des transitions vers les autres écrans du DVD mais ces sous-menus ne sont pas animés hormis les vignettes du chapitrage.


Les bonus :

On notera que la liste des bonus a été modifié au dernier moment. On peut se demander la raison de la disparition de l’interview de Francis Veber qui aura été intéressant. L’ensemble des bonus a été réalisé par la société de production Alerton, il aurait sûrement pu être encodé en 16/9 mais sont proposés par l’éditeur en 4/3.
L’utilisation de la musique du film et des séquences de film rendent quelque peu indigeste la vision de l’ensemble des bonus d’une seule traite.

  • Interview de Jean-Marie Poiret : Sans grand intérêt cet interview du cinéaste refait encore plus ressortir l’absence de Veber sur ce DVD.
  • Interview de Vincent Perrot : Bizarrement c’est sans doute l’un des bonus les plus intéressants du DVD avec un avis de passionné. L’homme est communicatif sur son amour du film.
  • Interview de France Brel « Les rêves accomplis » : La fille de Jacques Brel délivre ses anecdotes sur son père avec une partie de l’interview seulement sur l’emmerdeur. Touchant mais aussi très instructif sur Jacques Brel.
  • Interview de Molinaro « Molinaro, un esprit libre » : Le réalisateur du film passent en revue ses acteurs, son scénariste et le tournage du film. Très intéressant et rempli de sincérité.
  • Interview de Nino Castelnuovo « Le groom de l’Hôtel du Palais : Interview anecdotique de l’acteur jouant le groom de l’hôtel.
  • Analyse de M. Basséno « Une cellule pour deux » : L’analyste passe en revue tout le film et le décortique. A ne pas voir absolument avant le film, intérêt vraiment secondaire ce genre de bonus sur un DVD. Des filmographies des protagonistes du film aurait été préférables.


  • Chaque bonus fait entre 12 et 18 minutes.



    [ Voir les Bonus Cachés pour ce DVD ]

    Les Visuels : 0.5/1



    La pochette / Le packaging

    Ayant reçu le dossier de presse avec les checks disques mais sans jaquette, difficile d’évaluer le packaging de cette édition. L'édition est présenté dans un digipack. Bon point également, le visuel est celui de l’affiche originale du film : un dessin avec un tueur ayant une corde au pied.



    La sérigraphie

    Les 2 sérigraphies sont tirés d’images du film. Chacune d’elle est dédiée à un des 2 acteurs principaux. La qualité est au rendez vous-même si un léger grain se fait sentir. Les ronds centraux sont imprimés. Les mentions légales et autres logos éditeurs sont globalement assez discrets.


    Note Finale : (15.5/20)

    Commentaires concernant cette critique

    - le 26/09/2005 à 12:49 par dam51 : concernant le packaging, je confirme qu'il s'agit bien d'un digipack...

    si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


    Achat du DVD :

    Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

    Aller plus loin

    Nous contacter
    Signaler un bug
    Partenariat | Affiliation
    Souscrire aux fils RSS
    Facebook-Rejoignez nous

    DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2020