DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


PHOTO OBSESSION

Lui écrire surfeur51

Photo obsession DVD sorti le 19/03/2003


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : 20th Century Fox
Distributeur :
Fox Pathé Europa

Date de sortie en salle : 18 Septembre 2002
Nombre d'entrées : 203 000 env.

Durée du film : 1 h 32 min.
Acteurs: Robin Williams

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
3339


   

Le Film : 8.5/10

Résumé : Sy Parrish dirige depuis des années le laboratoire photo de Savmart, un métier qu'il aime exercer jusqu'à la perfection. Depuis des années, les Yorkin, la parfaite famille américaine, lui apportent leurs pellicules et Sy ne peut s'empêcher de suivre leur évolution : des centaines de photos de la famille Yorkin tapissent les murs de son appartement. Mais un jour, Bill Owens, le directeur de la grande surface, le met à la porte alors que Sy vient de trouver une série de clichés montrant Will Yorkin en flagrant délit d'adultère. Perturbé par son renvoi et consterné par le comportement de ce père de famille, Sy décide d'agir.

Avis : "Photo obsession" est dans sa forme un thriller, mais le fond traite plus du portrait d'un personnage miné par la solitude que l'habituelle traque d'un tueur aux mobiles sordides. Le début du film nous montre Seymour (Sy) Parrish dans son environnement professionnel, où il exerce son métier avec une méticulosité et un soin extrême. Son exigence de qualité pour ses clients, son sens commercial, et l'idéalisation de l'objet même d'une photo, sont poussés chez lui à un point tel que son patron finit par lui reprocher de servir plus l'intérêt du client que ceux de son entreprise. Et cette attitude est mise en relief par la vie de tous les jours de Sy, totalement vide, sans famille, apparemment sans amis, et surtout sans autre loisir que la télé et collectionner à titre personnel les photos de la famille Yorkin qu'il a "adoptée" en s'autoproclamant "Oncle Sy". Sy connaît surtout la jolie Nina (Connie Nielsen), et son fils Jake (Dylan Smith) qui viennent régulièrement déposer leurs rouleaux de pellicule, et qu'il couvre de petits gestes attentionnés, au point que Nina en est quelquefois gênée. Il ne connaît le mari Will (Michael Vartan ), que par photos interposées. Mais quand on a à sa disposition les photos de tous les gens du coin, on peut faire des découvertes gênantes, et même particulièrement choquantes pour Sy si elles vont dans le sens de casser l'image de "sa" famille qu'il pensait "idéale".

Ce film est un one man show de Robin Williams, dans un rôle à contre-emploi pour cet acteur qui excelle dans le domaine comique. Il passe imperceptiblement du Sy sympathique, aimable, mais triste comme le remarque le jeune Jake, à un Sy inquiétant, voyeuriste et dangereux. La réalisation de Mark Romanek favorise la prise de conscience par le spectateur de cette métamorphose, en soulignant visuellement, et en s'aidant de la musique et des bruitages, les bizarreries d'un homme totalement meurtri par son isolement affectif. L'insertion, dans la trame réelle du scénario, de séquences correspondant aux rêves ou cauchemars de Sy ajoute au malaise qui s'installe peu à peu. Romanek joue aussi sur le contraste entre le monde aseptisé, froid, impersonnel et éclairé par des néons aveuglants de la grande surface, et l'atmosphère familiale colorée et chaleureuse de la maison des Yorkin à laquelle Sy rêve d'être admis en parent gâteau. Les seconds rôles sont là pour mettre en valeur le personnage de Sy, et il faut souligner la justesse du jeu de Connie Nielsen, et de celui de Gary Cole, qui incarne Bill Owens, le responsable des magasins Savmart, particulièrement peu sympathique par ailleurs.

"Photo obsession" est un film à part, original dans son scénario autant que dans sa forme. La peinture des névroses d'un homme qui s'est réfugié dans l'imaginaire, par photos interposées, et qui va surgir de manière violente dans la vie de gens "normaux", est réalisée avec brio par un réalisateur dont c'est le premier film (il avait auparavant réalisé des clips vidéo), et dont on peut attendre désormais beaucoup. Le film n'a connu en France qu'un succès très relatif en salles, même s'il a reçu le Prix du Jury de Deauville en 2002, et le DVD est une excellente occasion de le découvrir.


L'Image : 3/3

Détails techniques : Format Vidéo : 16/9 - Ratio : 1.85:1

Avis : Image d'excellente qualité, avec des couleurs bien restituées, de beaux contrastes, et une définition précise. Le transfert numérique ne présente pas de défauts notoires. Sur le plan artistique, notons le travail du directeur de la photographie Jeff Cronenweth, qui joue sur les couleurs, les cadrages et les profondeurs de champ pour singulariser les différents lieux de l'action.


Le Son : 3/3

Détails techniques : Dolby Digital 5.1 en français et en anglais - Sous-titres : français, anglais, néerlandais

Avis : Bande son de bonne qualité technique, aussi bien en VO qu'en VF. La spatialisation est excellente, avec une utilisation fréquente du caisson de basses pour distiller de l'angoisse. Les dialogues sont clairs et bien séparés. La musique de Reinhold Heil et Johnny Klimek participe grandement à l'ambiance, avec des passages mélancoliques et des moments beaucoup plus dérangeants. A noter également quelques silences particulièrement "parlants".


L'Interactivité : 1.5/3

L'ergonomie des menus :
Au lancement du DVD, on a droit aux bandes annonce de "Les sentiers de la perdition", "Crimes et pouvoir", "Minority Report" et "Le transporteur". Les menus sont animés et musicaux, avec une navigation très intuitive. Le film est découpé assez finement en 32 chapitres, mais on ne peut pas changer de langue sans repasser par le menu. Heureusement, le point de lecture est conservé.


Les bonus :

Mi-promotionnels, mi-informatifs, les bonus sont tous en VOst, les documentaires étant au format 4/3.

  • Commentaires de Mark Romanek et Robin Williams qui dialoguent en revenant sur le tournage du film et sur des explications concernant les personnages. Des quatre suppléments de ce DVD, celui-ci est le plus intéressant et celui où, de loin, on apprend le plus de choses.
  • Derrière la caméra. Making of de 13 minutes. Purement promotionnel, ce court making of ne présente aucun intérêt, pratiquement tout son contenu se retrouvant dans les deux documentaires suivants.
  • Le Charlie Rose Show (35 minutes). Emission télévisée où Charlie Rose interviewe Mark Romanek et Robin Williams à l'occasion de la sortie du film. Williams y fait souvent le pitre, mais donne également quelques anecdotes, que l'on retrouve d'ailleurs pour la plupart dans le commentaire. A noter la charge de Robin Williams contre Bush et son administration, l'interview se situant au moment du début de la guerre en Irak.
  • Anatomie d'une scène, réalisée pour la chaîne américaine Sundance (25 minutes). Il s'agit de la scène où Sy rencontre Will dans le magasin, décortiquée sous tous les angles, scénaristiques et techniques. Dommage que l'on revoie de nombreuses fois le même extrait du film.

  • Les Visuels : 0.5/1



    La pochette / Le packaging

    Boîtier amaray transparent, dont le visuel reprend l'affiche du film qui montre Sy très professionnel, mais avec un air inquiétant. La liste des chapitres, imprimée au verso de la pochette, peut être lue par transparence.



    La sérigraphie

    La composition est originale, avec des photos sur fond de l'intérieur des Yorkin. Dommage que le titre soit répété (VO et VF) et que le rond central ne soit pas imprimé.


    Note Finale : (16.5/20)

    Commentaires concernant cette critique

    il n'y a pas encore de commentaire sur cette critique

    si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


    Achat du DVD :

    Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

    Aller plus loin

    Nous contacter
    Signaler un bug
    Partenariat | Affiliation
    Souscrire aux fils RSS
    Facebook-Rejoignez nous

    DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2020