DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


HATARI !

Lui écrire surfeur51

Hatari ! DVD sorti le 04/12/2003


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : Paramount
Distributeur :
Paramount

Date de sortie en salle : 17 Décembre 1962

Durée du film : 2 h 37 min.

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
3986


   

Le Film : 8.5/10

Résumé : Betty, une jeune femme qui dirige une réserve au Tanganyika, se fait aider par des amis de son père pour la capture d'animaux sauvages. Tout se passe bien entre bêtes et hommes jusqu'au jour où une photographe pleine de charme, Dallas, arrive.

Avis : Howard Hawks rêvait depuis longtemps de réaliser un grand film d'aventures africaines, mais ce n'est qu'après l'immense succès de "Rio Bravo", qu'il put convaincre la Paramount de financer ce projet, alors qu'il allait sur ses 65 ans. C'est en Tanzanie, aux pieds du Kilimandjaro, que vont être tournées les scènes de chasse d'animaux sauvages, capturés vivants dans le but d'être envoyés dans des zoos. Le tournage va durer 5 mois. Girafes, zèbres, buffles et même un rhinocéros vont être capturés en réel par les acteurs du film eux-mêmes, sans l'aide de cascadeurs ni de professionnels de la chasse. Quand on voit la capture du rhinocéros, s'effectuant en deux temps après qu'il se soit échappé une première fois, on mesure les risques pris à l'époque par les acteurs et les équipes de tournage.

Au delà d'un film d'aventure, Hatari! se veut également une comédie de mœurs, mettant en scène un petit groupe d'hommes au sein duquel deux jolies jeunes femmes vont amener le trouble. Betty (Michèle Girardon), qu'ils ont vu grandir, n'est plus une enfant et trois d'entre eux vont en tomber amoureux. Dallas (Elsa Martinelli), une photographe chargée par un zoo de ramener des images d'animaux, va, quant à elle, s'éprendre de John Mercer (John Wayne) qui dirige le groupe de chasseurs. Or celui-ci, bien qu'il ne soit pas insensible au charme de la jeune femme, hésite à dévoiler ses sentiments après une expérience malheureuse avec une ancienne compagne. Le tout est traité sur le mode de la bonne humeur, sans tension autre qu'une rivalité amoureuse entre copains. Les femmes sont présentées de manière positive, elles sont vives, intelligentes, volontaires, et n'ont rien des potiches destinées au repos du guerrier que l'on voit dans de nombreux films de l'époque. Elles participent à l'action, Dallas prenant même sur elle d'élever trois petits éléphanteaux abandonnés. Les personnages masculins sont tous un peu stéréotypés ; en plus de John, il y a l'Indien, qui est blessé au début du film, Kurt et Charles, les deux jeunes coqs qui s'affrontent tout en se respectant, Pockets, le comique sympathique, et Luis, un ancien matador. Le jeu des acteurs permet de bien faire ressortir leurs personnalités, le réalisateur s'attachant au moins autant à étudier les rapports du groupe qu'à faire un film d'action pure.

Hatari! est bien sûr l'occasion de scènes de chasse très spectaculaires. Les animaux sont pourchassés en voiture, et attrapés au lasso quand ils commencent à être épuisés. Il faut alors les faire entrer dans des box qui permettront leur acheminement vers les zoos. Paradoxalement, la succession de ces scènes devient un peu répétitive et constitue un petit point faible du film. Heureusement, la dernière scène avec le rhinocéros, ainsi que la capture des singes grâce à un filet lancé au dessus de l'arbre où ils se sont réfugiés, sont deux morceaux de bravoure qui relancent l'intérêt du spectateur. Les scènes où Dallas est aux prises avec ses bébés éléphants sont également mémorables.

Même si ce film peut apparaître aujourd'hui comme un peu simpliste dans son scénario, il est devenu avec le temps un film référence dans son genre, particulièrement agréable à regarder, heureux mélange d'aventures exotiques et de peinture des rapports amoureux, qui a définitivement consacré John Wayne et fait rêver plusieurs générations de spectateurs.


L'Image : 1.5/3

Détails techniques : Format Vidéo : 16/9 - Ratio : 1.78:1

Avis : Avant toute chose, on notera que l'éditeur a légèrement recadré le format original qui était 1.85 pour en faire un plein écran 16/9 (1.78).
Si les couleurs sont vives et contrastées, la définition assez sommaire nuit à la qualité de l'image. Pourtant, le master a été restauré et est propre, sans défauts de pellicule notable (ce n'est pas le cas de la bande annonce qui est de ce point de vue dans un état déplorable). La compression est plutôt bonne. Au total une image moyenne selon les critères actuels, mais bonne si on considère que ce film a plus de quarante ans. Sur le plan visuel, c'est une occasion unique de profiter d'un safari assis dans son fauteuil.


Le Son : 1/3

Détails techniques : Mono en Français, Anglais, Allemand, Italien, Espagnol - Sous-titres : Anglais, Arabe, Bulgare, Croate…

Avis : Tout d'abord il est à noter qu'il n'y a pas de sous-titres français. C'est d'autant plus étonnant qu'il y a toute une collection de sous-titres dans une vingtaine de langues… Ce défaut peut gêner les amateurs de VOst.
La bande son monophonique a été restaurée. Sa dynamique est bonne, ainsi que la séparation des dialogues et de la musique, celle-ci étant due au compositeur Henry Mancini. Par contre, on ne peut pas en demander plus à une bande mono, les effets sonores et la spatialisation étant absents.


L'Interactivité : 0.5/3

L'ergonomie des menus :
Le film se lance directement après un écran d'accueil de choix de la langue. Le menu principal, fixe et muet, qui permet d'accéder à la bande annonce et aux menus chapitres et langues, doit être appelé à la télécommande. Le film est découpé en 17 chapitres, insuffisants pour un film de plus de 2h30. Langues et sous-titres sont accessibles à la volée.


Les bonus :

L'interactivité est réduite au strict minimum, avec une bande annonce, d'époque…

  • Bande annonce en 16/9 VO, avec une qualité d'image très mauvaise. On y apprend que Hatari veut dire Danger en Swahili. L'incrustation de textes en commentaires donne un aspect très rétro à ce montage.

  • Les Visuels : 0/1



    La pochette / Le packaging

    Boîtier amaray noir, contenant un feuillet donnant la liste des chapitres. Le visuel est centré sur une photo de John Wayne, la grande vedette du film, avec une vue dessinée de girafes en arrière plan, le tout dans des tons de soleil couchant.



    La sérigraphie

    La sérigraphie reprend une partie du dessin qui constitue l'arrière plan du visuel de la pochette. Le rond central est imprimé, le tout étant gâché par une dizaine de logos particulièrement peu discrets.


    Note Finale : (11.5/20)

    Commentaires concernant cette critique

    - le 19/01/2005 à 11:59 par surfeur51 : Oui, peut-être... Je crains que tu ne doives attendre longtemps, car image et son ont déja été restaurés et je ne pense pas qu'un éditeur veuille redépenser beaucoup sur un titre aussi ancien. Pour les bonus, on peut toujours espérer...

    si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


    Achat du DVD :

    Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

    Aller plus loin

    Nous contacter
    Signaler un bug
    Partenariat | Affiliation
    Souscrire aux fils RSS
    Facebook-Rejoignez nous

    DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2020