DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


LINK - MIDNIGHT MOVIES

Lui écrire Hotkiller

Link - Midnight Movies DVD sorti le 03/08/2004


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : StudioCanal
Distributeur :
Universal Pictures Video

Année de sortie en salle : 1985
Durée du film : 1 h 45 min.

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
3029


   

Le Film : 6/10

Résumé : Stephen Philip (Terence Stamp) professeur de zoologie accueille Jane Chase (Elisabeth Shue) dans son manoir une jeune étudiante américaine. Spécialiste du comportement des primates, le Professeur vit en compagnie de 2 chimpanzés et d'un ancien orang-outang de cirque nommé Link. Peu à peu le comportement de Link va changer...

Avis : Voici certainement l'un des plus gros nanars de l'histoire du cinéma qui fut néamoins récompensé par un prix à Avoriaz en 1986...!
Il ne faut pas se voiler la face, Link est un film mauvais, débile et inconsistant du point de vue scénaristique. Mais bon sang, qu'est-ce que c'est jouissif....! La première partie du film est en fait filmée correctement : les personnages sont assez bien introduits avec une présentation bien faite du personnage du Professeur, sorte de "Machiavel" du comportement des primates et dont les obscures recherches et le discours en salle de cours permettent la naissance d'un début de suspense. Idem pour le personnage de la jeune étudiante américaine, sorte d'ingénue dont on sent dès le début qu'il va lui arriver tout un tas de carabistouilles (mais on verra par la suite qu'elle l'aura bien cherché) et pour laquelle on se prend rapidement de sympathie. Arrive alors la première scène d'introduction du personnage central de ce film : l'orang-outang Link. Cette scène nous montre un singe habillé en majordome qui accueille la jeune femme, lui porte ses valises et la mène directement à sa chambre. Le spectateur est, tout comme la jeune femme, surpris et étonné de par le comportement "intelligent" de ce singe mais qui au final n'est qu'un numéro de cirque maintes et maintes fois répétées. Et voilà, c'est tout, oui, c'est tout ce qu'il y a d'intéressant dans ce film...!

En effet, la bonne heure qui va suivre n'est qu'un exercice un peu loupé où le réalisateur va tenter de nous montrer que nos cousins si gentils s'avèrent parfois être "de gros batards de leur race...!" Et c'est dommage car le postulat de départ du film était intéressant : montrer que les singes sont capables de réflexions et d'une intelligence proche de celle de l'homme dans ce qu'elle a de plus vil (en l'occurence tuer) et qui plus est à la sauce "film d'horreur" aurait pu faire de Link un grand moment de cinéma. C'était sans compter sur les deux invertébrés qui nous ont pondu le scénario (je vous rassure, ils sont depuis repartis vers les séries Remington Steele et autres Perry Mason). Le reste du film est en effet une succession de scènes plus idiotes les unes que les autres : Link qui soulève un van à bout de bras, mais qui est incapable d'enfoncer une porte un peu plus tard ; Jane qui va quand même réussir à sortir 4 fois de la maison isolée mais qui trouvera le moyen d'y retourner sans même être traînée par les cheveux par notre ami Link : oui, vous avez bien lu...elle retourne dans la maison maudite d'elle-même ! Jane, toujours, qui met plusieurs jours à comprendre que Link a tué le Professeur...comment ça j'ai fait un spoiler ? Bin oui, mais le film tout entier est un vrai gâchis, alors un de plus, un de moins....!
Et ce serait sans compter la pleiade de "soldats allemands du film". Pour mémoire "un soldat allemand", c'est celui dont le rôle n'est là que pour mettre en valeur le personnage central, celui dont on sait dès le départ qu'il va mourir, celui à qui il arrivera quelque chose soit parce qu'il est trop bête, soit parce que son personnage est tellement fade, qu'il ne vaut pas le coup de vivre longtemps... et Dieu sait que les films de guerre nous ont réservé ce type de personnages...d'où l'expression, reflet d'un esprit monomaniaque et tourmenté je vous le concède...! Bon arrêtons là cette digression et finissons-en avec ce bon vieux Link qui va s'amuser à tuer tout ce qui de près ou de loin ressemble à un bipède normalement plus intelligent que lui.

Alors vous me direz, si ce film est aussi mauvais, pourquoi non seulement passer du temps à le regarder et qui plus est à le critiquer ? Pour la bonne et simple raison que Link est certainement le film où les animaux ont subi le meilleur entraînement et où la prestation est la plus étonnante, proche en cela d'un véritable numéro de comédien. En d'autres termes, Lassie peut retourner chez Graine de Star tandis que Flipper, humilié, peut bien couiner, c'est pas demain la veille qu'il s'allumera un cigare comme Link, alors respect ! Il y a véritablement dans ce film 3 ou 4 scènes magistrales ou le singe Link (de son vrai nom Locke) utilise des expressions de visage absolument ahurissantes : par exemple, la scène ou Link observe Jane en train de prendre sa douche et refuse de fermer la porte avec un air rempli de concupiscence et de désir ; autre scène où le singe ne supporte pas son enfermement qu'il manifestera par un air d'exaspération assez inquiétant. De ce point de vue là nul doute que Link est très largement supérieur à d'autres films tel le Greystoke de Hudson où les peluches du début du film (Lambert y compris) semblent véritablement ridicules comparées au "jeu d'acteur" de notre ami Link.

Link est donc un film vraiment hybride parce que très mauvais par certains côtés et bien accompli par certains autres. Du point de vue du casting on retiendra Elisabeth Shue (rappelez vous la p'tite copine de Ralph "Karate Kid" Macchio ou la compagne d'infortune de Nicholas Cage dans Leaving Las Vegas) qui certes joue correctement, mais qui se fait voler la vedette par notre orang-outang préféré. Quant à Terence Stamp, comment a-t-il pu se fourvoyer dans un scénario aussi débile ? Mystère. Bref, un film qui ne restera dans les mémoires que comme une "Nuit des morts-vivants" à la sauce "Planète des singes"....une curiosité néanmoins.


L'Image : 1.5/3

Détails techniques : Format video : 16/9 - Ratio : 1.85:1

Avis : L'image proposée par cette édition est en état moyen. Le master ne présente pas de gros défauts, mais l'ensemble manque cruellement de profondeur de couleur et de contrastes, donnant au final une image avec assez peu de relief et un teint très froid au film. De plus, les scènes sombres ou de nuit mettent à mal la compression MPEG qui se fait très visible surtout vers la fin du film.


Le Son : 1/3

Détails techniques : Dolby Digital 2.0 (dual mono) en français - Sous-titres : aucun

Avis : Quelle mauvaise "surprise" que de ne pas disposer de la VO sur cette édition, Studio Canal en ayant perdu les droits. Résultat, la seule piste disponible est française en dual mono. Assez plate et sans véritable dynamique elle garde des dialogues clairs mais il est vraiment dommage qu'un bon remixage n'ait pas été fait, le scénario se prêtant à une belle spatialisation.


L'Interactivité : 0.5/3

L'ergonomie des menus :
Après introduction du DVD, le menu du sommaire apparaît rapidement. Avec pour fonds sonore la musique du film les images du menu se succèdent alternant différents plans de Link et ses diverses expressions allant de la quiétude à la colère. Il n'y pas de transition entre les différents menus mais néanmoins le chapitrage est sonorisé par les dialogues du film. A noter que le découpage du DVD est fait sur une base de chapitres assez longs (entre 8 et 12mn) pour un film de cette durée. Sans être transcendante, cette ergonomie reste classique et assez bien faite avec le sélecteur de choix en forme de singe.


Les bonus :

Pas de bonus sur cette édition. Seule la BA est proposée : elle présente une curiosité cependant intéressante puisque le début avec la voix off du narrateur (en français) présente des images que l'on ne voit pas dans le film...!

Même dans sa collection "Midnight Movies" (réputée pour ses prix concurrentiels), Studio Canal nous a habitués à des sorties beaucoup plus à la hauteur. L'absence de VO, une image à peine retravaillée font que cette édition est particulièrement décevante.


Les Visuels : 0/1



La pochette / Le packaging

Mais ou Studio Canal est-il allé chercher ce visuel aussi moche et qui de surcroît n'a aucun rapport avec le film (la jaquette présente un singe tenant un crâne humain dans sa main)? Je me souviens tout particulièrement d'une affiche d'un Link habillé en majordome avec un sourire sardonique et en robe de chambre tenant une bougie à la main. Quel dommage que ce visuel n'ait pu être repris.



La sérigraphie

Même si elle présente une qualité de définition bonne dans l'ensemble, la sérigraphie du film est gâchée par les multiples logos. Néanmoins, le rond central est imprimé et le visuel est plus en accord avec le film que la jaquette...c'est déjà ça !

[ Voir le Top Sérigraphie pour ce DVD ]


Note Finale : (9/20)

Commentaires concernant cette critique

il n'y a pas encore de commentaire sur cette critique

si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


Achat du DVD :

Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

Aller plus loin

Nous contacter
Signaler un bug
Partenariat | Affiliation
Souscrire aux fils RSS
Facebook-Rejoignez nous

DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2020