DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


HISTOIRE D'O - EDITION AVENTI

Lui écrire surfeur51

Histoire d'O - Edition Aventi DVD sorti le 29/11/2000


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : DVDY Films
Distributeur :
Aventi

Date de sortie en salle : 28 Août 1975
Nombre d'entrées : 3 512 500

Durée du film : 1 h 40 min.

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
9586


   

Le Film : 6.5/10

Résumé : Follement amoureuse de René, O est prête à tout pour lui appartenir. Prête à être éduquée au château de Roissy, au milieu d'autres femmes entravées et mi-nues. Quant son amant vient la rechercher, c'est pour la livrer corps et âme à l'un de ses amis. Si O accepte cette soumission absolue elle sera marquée à tout jamais au plus intime de sa chair...

Avis : "Histoire d'O" appartient à un genre aujourd'hui pratiquement disparu, le film érotique BCBG destiné au grand public. Dans les années 60, les films montraient peu de nudité et le sexe n'était qu'évoqué. La libéralisation des mœurs post-soixante-huitarde et le relâchement de la censure provoquèrent l'éclosion d'un cinéma pour adultes dont "Emmanuelle" fut l'illustration la plus connue, ce film sorti en 1972 devant rester plus de 10 années à l'affiche, ce qui constitue un record. "Histoire d'O" fut réalisé pour profiter commercialement de l'engouement du public pour ces films dont l'esthétisme permettait de donner bonne conscience à ceux qui n'osaient pas fréquenter les salles spécialisées du cinéma pornographique. Le fait qu'il ait attiré plus de trois millions et demi de spectateurs tout en étant à l'époque interdit aux moins de 18 ans, constitue un fait de société révélateur. Aujourd'hui, le cinéma présente très souvent des scènes assez chaudes incluses dans des films dont le genre affiché n'est pas l'érotisme, et l'attrait pour des films au scénario bien mince n'ayant pour seul but que de montrer des jolies filles nues s'est largement émoussé au profit de films à l'intrigue plus élaborée mais contenant des scènes érotiques comme "Basic Instinct", "Eyes Wide Shut", "Mulholland Drive" ou "In the Cut".

"Histoire d'O" fut réalisé par Just Jaekin sur un scénario de Sébastien Japrisot, adapté d'un roman qui avait connu également un grand succès, écrit par Pauline Réage (en fait Dominique Aury, la compagne de Jean Paulhan). Le film n'est pas toujours fidèle au roman, d'une part parce que certains passages auraient outrepassé ce que la censure pouvait accepter, et d'autre part par le choix d'une fin plus conformiste, quand O se montre l'égale de Sir Stephen. Jaekin utilise ses mêmes recettes que pour "Emmanuelle", avec une photographie léchée, jouant sur des décors et costumes luxueux, des jeux de lumière, et naturellement des filles superbes, le rôle titre étant tenu par Corinne Clery, que l'on retrouvera quelques années plus tard en James Bond girl dans "Moonraker". Le film traite de sujets tabous à l'époque, du moins dans le cinéma, comme le sadomasochisme, l'échangisme, le lesbianisme et des pratiques sexuelles comme la fellation et la sodomie. Mais le réalisateur se limite à un érotisme soft en cadrant sur les visages des actrices lors des scènes les plus audacieuses, évitant toute vulgarité. On voit beaucoup de nudité, les scènes de sexe et de flagellation sont naturellement simulées, l'ensemble se voulant élégant et raffiné. O, durant le film, accepte de se soumettre totalement à la volonté de son amant René (Udo Kier, aussi fade que l'est son personnage) qui l'emmène au manoir de Roissy pour y être fouettée et servir de jouet sexuel à plusieurs hommes, à celle de Sir Stephen (Anthony Steele), dont elle va tomber amoureuse, et à celle d'Anne-Marie (Chritiane Minazzoli), la maîtresse d'un kyrielle de jolies filles, qui lui imprimera la marque de Sir Stephen sur la fesse, au fer rouge. Tout ce qui arrive à O est librement consenti, et jamais la jeune femme ne refusera de se soumettre à des punitions. Elle va elle-même séduire Jacqueline (Li Sellgren), puis il lui sera demandé de la conduire à Roissy pour qu'elle aussi y soit "éduquée". Le scénario apparaît comme assez artificiel, et n'est que le prétexte à admirer la plastique des comédiennes, et entendre leurs cris d'extase ou de douleur, en faisant en grande partie appel aux fantasmes de chacun, le tout véhiculant néanmoins assez peu d'émotion. Le caractère esthétisant de la photographie se retrouve également dans la musique douce et lancinante, parfois soutenue par des chœurs, de Pierre Bachelet.

Bien que son caractère initialement sulfureux puisse apparaître assez sage aujourd'hui (le DVD est indiqué interdit aux moins de douze ans), ce film continue de s'adresser à un public averti, mais est surtout intéressant par son caractère représentatif d'une époque qui a vécu un changement notable au niveau des mœurs et des interdits. Ses qualités cinématographiques sont assez moyennes, la beauté de la photographie ayant du mal à compenser la superficialité du caractère des personnages. Il fait néanmoins partie des grands classiques du genre.


L'Image : 1.5/3

Détails techniques : Format Vidéo : 4/3 - Ratio : 1.66:1

Avis : Si l'on peut regretter l'absence d'optimisation 16/9, l'image est assez belle avec des couleurs naturelles. La définition est moyenne, avec un léger grain provenant du film d'origine, et le transfert numérique n'est pas exempt de défauts, malgré tout pas trop gênants. Il eut été quand même bien préférable de laisser tomber le film en version anglaise (voir bonus), et de nous donner un transfert 16/9 de bonne qualité. La photographie de Robert Fraisse est léchée, et met naturellement en valeur la beauté des actrices.


Le Son : 1.5/3

Détails techniques : Dolby Digital 1.0 en Français et Espagnol - Sous-titres : Français, Anglais, Portugais

Avis : Le son est mono d'origine avec une bonne restitution, sans parasites, et les dialogues sont clairs. Rien dans le scénario n'exige d'effets sonores particuliers, mais une ouverture sur plus de canaux aurait donné une ambiance plus enveloppante à la belle musique de Pierre Bachelet.


L'Interactivité : 1/3

L'ergonomie des menus :
Menu légèrement animé (une fenêtre dans une image fixe), et musical. Le film est découpé en 18 chapitres, et on peut changer de langue et sous-titre à la volée.


Les bonus :


  • Film en version anglaise, non chapitré, sans sous-titres (accessible depuis le menu Versions, et non depuis le menu Bonus). Le master est différent du film principal avec un menu en anglais, une colorimétrie beaucoup plus froide et beaucoup trop de contraste. La compression est mauvaise, et le son présente beaucoup de distorsion. A éviter absolument.
  • Les trésors du Musée de l'érotisme. Visite du musée parisien, sans commentaire, où l'on voit beaucoup de statuettes, peintures, sculptures ou photographies érotiques, de l'antiquité à nos jours (9 minutes).
  • Il était une fois les maisons closes. Documentaire racontant l'histoire des maisons closes jusqu'à leur fermeture par Marthe Richard, commenté et illustré de dessins ou photos érotiques (7 minutes).
  • Bande annonce, au format cinéma respecté.

  • Les Visuels : 0.5/1



    La pochette / Le packaging

    Boîtier amaray noir, avec un feuillet quatre pages donnant la liste des chapitres. Le visuel de la pochette est repris de l'affiche du film, mais inversé de gauche à droite, une jolie composition où la tendresse du mouvement entre les amants contraste avec les mains attachées de l'héroïne.



    La sérigraphie

    La sérigraphie reprend le visuel de la pochette, mais l'impression présente un grain important peu flatteur. Les logos se détachent un peu trop en blanc sur fond noir


    Note Finale : (11/20)

    Commentaires concernant cette critique

    il n'y a pas encore de commentaire sur cette critique

    si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


    Achat du DVD :

    Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

    Aller plus loin

    Nous contacter
    Signaler un bug
    Partenariat | Affiliation
    Souscrire aux fils RSS
    Facebook-Rejoignez nous

    DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2020