DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


AFRICAN QUEEN - EDITION 2002 / 2 DVD

Lui écrire Hotkiller

African queen - Edition 2002 / 2 DVD DVD sorti le 22/11/2002


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : Elephant Films
Distributeur :
GCTHV (Gaumont/Columbia/Tristar Home Video)

Date de sortie cinéma : 1952
Durée du film : 1 h 41 min.


Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
3262


   

Le Film : 9/10

Résumé : En 1914 en Afrique, alors que la première guerre mondiale commence en Europe, un village africain est incendié par les Allemands. Seule survivante, Rosie, la sœur d'un pasteur méthodiste anglais (Katherine Hepburn) est rejointe par un aventurier canadien, Charlie Allnut (Humphrey Bogart) qui l'embarque sur son bateau l'African Queen. Découvrant que le bateau contient des explosifs et animée d'un fort sentiment patriotique, Rosie réussit à convaincre Charlie : ils doivent utiliser le bateau pour détruire un navire de guerre allemand naviguant sur un lac plusieurs centaines de kilomètres en aval de la rivière. Mais la route sera longue et parsemée de multiples dangers…

Avis : Avec ce film, John Huston nous offre la possibilité de voir en même temps et pour l'unique fois au cinéma 2 montres sacrés de l'age d'or du cinéma hollywoodien : Humphrey Bogart et Katherine Hepburn.
Le résultat est un film éblouissant, non seulement par la qualité du jeu de ces acteurs mais également par le souffle épique que John Huston insuffle à son film.

En effet, le réalisateur s'amuse d'abord à nous présenter 2 personnages aux caractères totalement opposés : l'une est sœur d'un pasteur méthodiste et donc habituée à une certaine rigueur et rigidité tant dans ses propos que dans ses comportements. L'autre est un aventurier hâbleur avec un goût prononcé pour le gin et dont l'hygiène de vie n'est pas forcément exemplaire. Huston s'intéresse à nous montrer le paradoxe de leur rencontre et surtout à en filmer les conséquences : certaines scènes, à ce titre sont assez drôles : le personnage de Bogart se voit confronté à une femme qui lui tient tête, sa conception de la vie en général en est altérée et, perdant ses repères, il décide de se ranger aux décisions de cette femme de caractère. Ainsi la scène ou Katherine Hepburn vide dans la rivière ses bouteilles de gin est assez révélatrice : en pleine gueule de bois, Bogart n'a plus la force de lutter, il sait qu'il n'aura pas le dessus sur cette femme qu'il commence à admirer.

Par ailleurs, le point fort du film de Huston est de montrer comment deux caractères opposés sont capables de se dépasser, motivés qu'ils sont l'un par l'autre. Quant Charlie déclare qu'il est impossible de descendre la rivière, Rosie trouve les arguments pour le motiver. A l'inverse, face à l'épuisement physique de Rosie, c'est Charlie qui trouve les mots lui permettant d'être réconfortée et de retrouver espoir. Ainsi, selon Huston, malgré les différences et les divergences de points de vue, les personnalités interagissent lorsqu'il faut œuvrer dans un but commun. Le rapport de force du départ fait place à une réunion des volontés car les deux personnages sont confrontés à un danger commun. Plus tard dans le film, l'amour naît et se concrétise entre nos deux héros. Leur force et leur volonté en sera décuplée, l'amour donnant au film un souffle romanesque voire romantique au film. Après tout n'est-il pas vrai que l'amour triomphe de tout ?

Parler de l'African Queen sans parler de l'Afrique elle-même serait une erreur : en effet, l'Afrique constitue un personnage à part entière dans le film : ses animaux, son relief, son climat vont donner beaucoup de fil à retordre à nos deux héros dans leur périple. Huston nous offre de formidables images de paysages, de chutes d'eau et distillent ces plans tout au long du film de façon très intelligente : en effet, lorsque les deux personnages profitent d'un peu de répit, Huston insère des plans de l'Afrique et de ses dangers (crocodiles, torrents). A l'inverse, l'Afrique sait aussi se montrer accueillante et drôle par certains côtés (scène ou Bogart imite les hippopotames et les chimpanzés devant une Katherine Hepburn qui pleure de rire).
Cette double nature de l'Afrique est distillée tout au long du film par Huston donnant véritablement un rythme à son film et captant toujours l'intérêt de son spectateur.

L'African Queen est un véritable film d'aventures permettant de voir pour la seule et unique fois un couple de stars hollywoodiennes. Il est également un film ou tous les sentiments se mêlent tour à tour : rire, émotion, peur, courage… une vraie réussite, un classique du cinéma américain avec un final bien inscrit dans la grande tradition des grands films hollywoodiens.

Clint Eastwood saura parfaitement rendre hommage à ce grand classique avec son film "Chasseur Blanc Cœur Noir" où il incarne un réalisateur découvrant l'Afrique au cours du tournage d'un de ses films.
Pour l'anecdote, il faut savoir que tout le temps du tournage, Humphrey Bogart ne cessa de boire de l'alcool, allant jusqu'à se laver les dents avec : il fut ainsi le seul à ne pas être malade, la contamination par une eau non potable ayant touché le reste de l'équipe.


L'Image : 1.5/3

Détails techniques : Ratio : 1.33 - Format Vidéo : 4/3

Avis : Avec une image d'origine au 1.33, le format vidéo proposé est logiquement du 4/3. Ce format 1.33 était le format utilisé à cette époque, le cinémascope n'arrivant qu'en 1953 avec le film "La Tunique".
Le travail de restauration est assez remarquable : l'image d'origine a été débarrassée de défauts tels que les poussières ou points blancs. La compression est bonne même dans les scènes de nuit (fin du film) où les contrastes restent assez profonds. Côté couleur et image, on notera un défaut visible tout le long du film : la teinte de l'image change de façon constante alternant des images chaudes puis d'autres plus froides gênant quand même le visionnage du film. Néanmoins il faut bien se rendre à l'évidence nous avons à faire à un film ayant plus de 50 ans d'âge et globalement il faut être satisfait par ce master.


Le Son : 1.5/3

Détails techniques : Dolby Digital 5.1 en Français – Dolby Digital 1.0 en anglais (2 pistes) – Dolby Digital 1.0 en allemand - Sous-titres : français, anglais et allemand

Avis : Seule la version française a bénéficié d'un remixage en 5.1. On peut véritablement s'interroger sur ce choix de l'éditeur : en effet, plutôt que de multiplier les pistes en mono/stéréo (5 au total dont une pour les commentaires en anglais et une autre pour la traduction de ces commentaires en français) il eut été plus judicieux de se limiter à deux langues et un commentaire audio en anglais sous titré français. Ainsi peut être aurions nous pu profiter d'une bande son anglaise remixée en 5.1.
Peut-être pour justifier le choix de l'éditeur, à l'écoute, on se rend compte que le remixage en français ne donne pas lieu à une spatialisation prononcée. Réalisée à partir d'un son mono, cette remasterisation du son donne un résultat mitigé : les voix des personnages sont un peu aigus, un léger souffle se fait entendre mais le son est plus aéré. Pour la piste anglaise, même si la sortie se fait sur les enceintes avant uniquement, les dialogues sont plus équilibrés par rapport à la musique restant intelligibles sans aucun problème tout le long du film.
Bizarrement, l'éditeur propose deux pistes audio anglaise. L'une d'entre elle pourtant annoncée 2.0 est bien monophonique. A l'écoute, il y a une légère différence entre les deux pistes, la piste qualifiée "2.0" est légèrement moins aigue que la piste 1.0 qualifiée d'origine. De la même manière, la musique est moins "nasillarde" et n'a pas tendance à saturer comme c'est le cas par moment sur la piste d'origine. Pour autant, même si il y a une différence au niveau de l'écoute, du point de vue du format les deux sont bien en 1.0 et passent toutes les deux uniquement sur l'enceinte centrale.


L'Interactivité : 2/3

L'ergonomie des menus :
Les menus sonorisés sont au format 16/9. On retrouve le thème principal du film en fond sonore. Pas d'animation entre les différentes sections du sommaire. L'accès aux chapitres nous permet de découvrir des vignettes animées. Assez curieusement, celles-ci sont en noir et blanc.
L'accès aux bonus (hormis les commentaires audio) se fait sur un second DVD


Les bonus :

Une fois le second DVD inséré, on découvre l'unique menu des bonus :

  • Filmographies : la filmographie de John Huston se fait sur un texte déroulant tandis que celles de Bogart et Hepburn sont un véritable reportage (en anglais ou en français au choix) : ces reportages présentent en une vingtaine de minutes la vie professionnelle et personnelle des 2 grands acteurs.
  • Bande Annonce : la bande annonce originale du film African Queen
  • Photos : galeries de photos de tournage du film


  • Compte tenu du fait que les bonus soient regroupés sur un DVD à part, on était en droit d'attendre un peu plus que ce qui est proposé. Les filmographies sont un banal reportage télé et ne sont pas spécialement centrées sur le film. Néanmoins, le commentaire audio du disque 1 que l'on peut considérer comme un bonus est une véritable mine d'or d'anecdotes du tournage.


    Les Visuels : 1/1



    La pochette / Le packaging

    Présentée dans un digipack 3 volets inséré dans un fourreau (carton glacé) cette édition est véritablement soignée : les couleurs un peu sépia très contrasté rappelant ainsi le caractère ancien du film et l'ensemble est très beau à voir. Une fois les DVD retirés on découvre un gros plan des 2 principaux acteurs. Un livret estampillé "Cahiers du Cinéma" vient compléter par des informations pertinentes tant sur le film que sur Huston cette édition parfaitement réalisée.

    [ Voir le Top Packaging pour ce DVD ]



    La sérigraphie

    Les deux sérigraphies sont tout simplement splendides. Celle du film, avec son rond central imprimé permet de voir les deux acteurs dans leur intégralité. Celle des bonus, différente, présente un coucher de soleil avec un arbre sur la partie gauche, toujours dans les mêmes tons orange et sépia. Rien à redire, c'est beau et très bien réalisé.


    Note Finale : (15/20)

    Commentaires concernant cette critique

    il n'y a pas encore de commentaire sur cette critique

    si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


    Achat du DVD :

    Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

    Aller plus loin

    Nous contacter
    Signaler un bug
    Partenariat | Affiliation
    Souscrire aux fils RSS
    Facebook-Rejoignez nous

    DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2020