DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


LE BATTANT

Lui écrire surfeur51

Le battant DVD sorti le 18/06/2003


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : Pathé
Distributeur :
Fox Pathé Europa

Date de sortie en salle : 02 Février 1983
Nombre d'entrées : 1 935 000 env.

Durée du film : 1 h 58 min.
Acteurs: Richard Anconina Alain Delon

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
4627


   

Le Film : 7.5/10

Résumé :  Jacques Darnay sort de prison : il vient d'y purger une peine de huit ans à la suite de l'attaque d'une bijouterie. Une affaire jamais éclaircie : a-t-il agi seul ? Dans quelles circonstances le diamantaire Charby est-il mort ? Où se trouve le butin du vol ? Autant de raisons pour qu'à sa sortie de prison, Darnay soit attendu aussi bien par la police que par ses anciens "amis".

Avis : Ecrit et réalisé par Alain Delon, qui en est par ailleurs la vedette omniprésente, "Le battant" est un bon polar "à la française", rythmé, avec un scénario bien construit, de l'action, de l'humour, une dose de moments dramatiques et beaucoup de jolies filles dénudées, mais aussi tous les clichés du genre qui l'empêchent de dépasser le niveau du pur divertissement. Rassemblant une brochette de comédiens célèbres, et s'inspirant d'autres films comme "Le Samouraï", il a connu un relatif succès en salles mais reste aujourd'hui pratiquement inaperçu dans l'histoire du cinéma.

Dès le début du film, on n'a guère de doutes sur le fait que Darnay (Alain Delon) a réussi à cacher pour son propre compte les diamants provenant du vol de la bijouterie et va tout tenter pour les récupérer malgré la police et tous ceux du milieu qui voudraient également bien mettre la main dessus. Le scénario va donc être une partie de poker menteur entre Darnay et l'inspecteur de police Rouxel (Pierre Mondy), d'une part, et d'autre part entre Darnay et Gino Ruggieri (François Perrier), un gros bonnet du milieu soit-disant rangé des affaires, mais qui ne semble pas vraiment jouer franc jeu avec Darnay, même s'il a accepté de le dépanner en lui prêtant quatre millions de francs et un revolver. Darnay ne peut compter en fait que sur l'aide de sa petite amie Clarisse (Marie-Christine Descouard), qu'il a retrouvée quand il est sorti de prison, et surtout sur celle de Nathalie (Anne Parillaud), une protégée de Gino qui va tomber amoureuse de lui. La première partie est assez noire et violente, et se termine sur une note tragique avec le meurtre de Clarisse. La deuxième partie est plus légère, à la fois sur le ton, avec un peu d'humour, et sur la forme, quand Anne Parillaud passe la moitié de ses scènes en tenue d'Eve, exhibant son anatomie avec un naturel absolument charmant. Le rythme reste néanmoins soutenu, et on n'aura la révélation sur le sort du butin tant recherché que dans les toutes dernières minutes du film. Flinguages, poursuites en voitures, coups-bas, meurtres et rebondissements de dernière minute entretiennent bien le suspense de ce polar, mais le scénario hésite trop entre le film noir et la parodie pour que l'on y croie vraiment.

Le jeu des acteurs est un des points fort de ces productions à budget limité des années 70-80 où la qualité des dialogues et le talent des comédiens palliaient l'absence de scènes très spectaculaires comme on en trouve dans les films d'aujourd'hui, grâce en particulier aux effets spéciaux. Au delà d'un Alain Delon toujours égal à lui-même, qu'il soit du bon ou du mauvais côté de la loi, il faut souligner les performances de François Perrier et Pierre Mondy, et de quelques seconds rôles comme Andréa Ferréol (Sylviane Chabry, la veuve du diamantaire), Michel Beaune (Mignot, qui aurait pu être une aide pour Darnay s'il n'avait pas été si rapidement éliminé) et Richard Anconina (Samatan, un truand). Le cas d'Anne Parillaud est un peu à part, car si elle joue parfaitement la nunuche plus futée qu'elle n'en a l'air, et qui aura un rôle décisif lors du dénouement, beaucoup trouveront sa manière de s'exprimer absolument exaspérante.

Cette deuxième et dernière prestation de Delon en tant que réalisateur (après "Pour la peau d'un flic", sorti deux ans plus tôt) n'est pas indispensable dans une dvdthèque mais devrait réjouir les amateurs de polars bien ficelés, en leur permettant en outre de retrouver l'ambiance de la France d'il y a vingt-cinq ans.


L'Image : 2.5/3

Détails techniques : Format Vidéo : 16/9 - Ratio : 1.66:1

Avis : Belle image sans défauts de pellicule, avec des couleurs naturelles et des contrastes appuyés. La définition est également très bonne avec un léger grain qui donne de la douceur à l'image, et la compression est rarement mise en défaut même lors des scènes les plus sombres. Si la photographie ne se remarque pas par une recherche particulière d'esthétisme, elle est agréable et montre sous un jour flatteur le Paris de l'époque.


Le Son : 2/3

Détails techniques : Dolby Digital 5.1 en Français

Avis : La bande sonore a été remasterisée en 5.1, donnant plus de volume à l'ambiance que la bande d'origine. Néanmoins les effets de spatialisation sont pratiquement inexistants, et c'est surtout la musique de Christian Dorisse, assez présente, qui en profite. Les dialogues sont très clairs.


L'Interactivité : 0.5/3

L'ergonomie des menus :
Menus animés et musicaux. Le film est découpé en 18 chapitres.


Les bonus :

Rien de spécifique au film. On retrouve les mêmes bandes annonces que sur tous les DVD de la collection Delon.

  • Bandes-annonces, au format 4/3 VF, rassemblées à la suite dans un seul document : "Le Guépard", "Le battant", "Borsalino & Co", "Deux hommes dans la ville", "Mort d'un pourri", "Pour la peau d'un flic", "Ne réveillez pas un flic qui dort","Le toubib", "Trois hommes à abattre", "Le passage", "Flic Story" et "Le retour de Casanova".

  • Les Visuels : 0/1



    La pochette / Le packaging

    Boîtier amaray transparent, faisant apparaître la liste des chapitres au verso de la pochette. Celle-ci fait partie de la collection "Alain Delon", avec la tranche coordonnée avec celles des autres DVD. Le choix d'un visuel couleur sépia centré uniquement sur la vedette du film est cohérent avec le reste de la série, mais assez décevant quand le boîtier est isolé.



    La sérigraphie

    La sérigraphie consiste uniquement en l'impression des textes en jaune et blanc sur un fond noir brillant qui inclut le rond central. L'impression est de qualité, mais on ne peut que déplorer le manque d'originalité, car là aussi c'est la cohérence avec les autres DVD de la série qui a été privilégiée, et de manière minimaliste.


    Note Finale : (12.5/20)

    Commentaires concernant cette critique

    il n'y a pas encore de commentaire sur cette critique

    si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


    Achat du DVD :

    Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

    Aller plus loin

    Nous contacter
    Signaler un bug
    Partenariat | Affiliation
    Souscrire aux fils RSS
    Facebook-Rejoignez nous

    DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2020