DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


PORCO ROSSO

Lui écrire surfeur51

Porco Rosso DVD sorti le 05/04/2006


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : Miramax
Distributeur :
Buena Vista

Date de sortie en salle : 21 Juin 1995
Nombre d'entrées : 164 000

Durée du film : 1 h 29 min.
Réalisateur: Hayao Miyazaki

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
4223


   

Le Film : 9/10

Résumé : Sur les côtes de la Mer Adriatique, dans les années 20, Marco Pagol, alias Porco Rosso, un aviateur chasseur de primes à tête de cochon lutte contre des pirates de l'air pour l'amour de Gina, et le souvenir de ses compagnons d'armes.

Avis : "Porco Rosso" est une œuvre un peu particulière dans la filmographie du grand artiste qu'est Hayao Miyazaki, faisant la part belle au réalisme au détriment du côté fantastique qui n'apparaît que marginalement quand on évoque le sortilège qui a donné une tête de cochon à l'aviateur Marco Pagol, héros de la première guerre mondiale. De même l'aspect nature et écologie n'est que sous-jacent avec les décors des îles enchanteresses de la mer Adriatique, mais par contre on retrouve dans ce dessin animé deux thèmes de prédilection du réalisateur japonais, l'aviation, et les femmes, présentées ici sous leur jour le plus charmant à travers deux héroïnes absolument craquantes. Considéré aujourd'hui, à juste titre, comme une des œuvres majeures de Miyazaki, ce film est passé quasiment inaperçu lors de sa sortie en salles en France en 1995, le grand public ne découvrant effectivement le maître de l'animation que quelque temps plus tard, avec "Princesse Mononoké".

Le début du film nous fait découvrir Porco Rosso, un pilote d'hydravion qui gagne sa vie en luttant contre des pirates de l'air, anciens pilotes de la Grande Guerre qui, sous les ordres de Mama Aiuto, n'ont pas trouvé mieux pour gagner leur vie que de rançonner les riches voyageurs. Porco fut autrefois un grand pilote de chasse, qu'un sort funeste a doté d'une tête de cochon, et comme il est pratiquement invincible à bord de son célèbre hydravion rouge vif, les pirates mettent sa tête à prix auprès d'un as de l'aviation américain, le fameux Donald Curtis. Tout ce petit monde se retrouve fréquemment en terrain neutre chez la belle Gina, une veuve de guerre qui tient un hôtel-restaurant, l'Adriano, sur une île au lieu d'une mer azuréenne. Gina est courtisée outrageusement par un Curtis sûr de lui, alors qu'elle est secrètement amoureuse de Marco, quant à celui-ci, après un combat aérien qui a fortement endommagé son avion, il va trouver de l'aide auprès d'une jeune ingénieur aéronautique, Fio, la petite fille du contructeur d'avions Piccolo.

La tonalité est d'abord assez légère, un peu parodique, et les pirates de Mama Aiuto ne paraissent pas bien méchants derrière leurs airs de gros durs. Mais le film va vite basculer vers une tonalité beaucoup plus romantique, et souvent très émouvante, à travers la relation entre Porco et les deux femmes du film. Gina est incroyablement belle, et tout le monde est amoureux d'elle, surtout quand elle utilise ses dons de chanteuse pour animer avec une certaine mélancolie l'ambiance de son établissement. Marco considère pour sa part que son infirmité porcine lui interdit de briguer la main de cet amour de jeunesse (découvert par le spectateur à travers un très beau flash-back), sans se rendre compte que Gina est toujours éprise de lui. Fio est quant à elle une petite rouquine délicieuse, qui n'a pas froid aux yeux, animée d'une volonté farouche, et qui va savoir s'imposer par sa compétence auprès d'un Porco peu enclin à confier la réparation de son avion à une gamine de 17 ans. La scène où elle tient tête aux pirates de Mama Aiuto est un moment de pure délectation. La relation entre un Porco grognon et attendri, et une Fio pétillante et volontaire donne également lieu de à nombreux passage remplis d'émotion. Donald Curtis, adversaire plutôt chevaleresque de Marco, n'est pas non plus franchement antipathique, c'est juste une caricature d'américain hâbleur et coureur de jupons dont les fanfaronnades ne masquent pas entièrement un sens de l'honneur certain. Les seuls vrais méchants du film sont les facistes qui ont pris le pouvoir en Italie et que l'on voit surgir de temps en temps dans le scénario, mais sans vraiment perturber la trame générale de l'histoire.

Comme tous les dessins animés de Miyazaki, "Porco Rosso" bénéficie d'un dessin très épuré avec des décors particulièrement soignés. Les couleurs sont chatoyantes, et soulignent la lumière méditerranéenne de la côte italienne, avec quelques passages très artistiques concernant les couchers de soleil ou les îles couvertes de verdure, perdues entre ciel et mer. Les avions sont dessinés d'une manière qui trahit la fascination de l'auteur pour ces machines volantes, et l'animation des ballets aériens lors des combats est au dessus de tout reproche. La musique de Joe Hisaishi, le compositeur indissociable de l'œuvre de Miyazaki, est là aussi un pur joyau qui accompagne à la perfection les moments légers et ceux plus graves du film (voir le merveilleux flash-back des compagnons d'armes de Marco qui montent au delà des nuages après avoir été tués au combat). Destiné autant aux adultes qu'aux enfants pour lequel il a été réalisé, "Porco Rosso" fait partie de ces films pleins de tendresse qui réchauffent le cœur, même si un dénouement un peu énigmatique et très mélancolique laisse le spectateur sur une note très légèrement frustrante.


L'Image : 3/3

Détails techniques : Format Vidéo : 16/9 - Ratio : 1.85:1

Avis : Très belle image avec de belles couleurs vives restituant la luminosité de l'Adriatique. Les contrastes sont nets, le dessin étant très épuré. La définition est excellente, et la compression n'est pratiquement jamais prise en défaut. Sur le plan artistique, on sent l'amour de l'auteur pour l'aviation, la nature représentée avec soin dans les superbes décors, et les femmes, ici très attachantes.


Le Son : 2/3

Détails techniques : Dolby Digital 2.0 en Français et en Japonais - Sous-titres : Français

Avis : La bande son reprend la version originale en stéréo, alors qu'une autre édition par StudioCanal avait profité d'une remasterisation en 5.1. Quand on est habitué à une spatialisation totale, la stéréo semble toujours manquer un peu de relief, compensé par une grande clarté, une excellente dynamique et une bonne ampleur grâce à la répartition sur toutes les enceintes. Il y a peu de différence entre VO et VF, la notion de VO pour les voix étant d'ailleurs subjective puisqu'il n'y a pas d'acteur à l'écran (à noter que "Le temps des cerises" que chante Gina est en français sur la VO). C'est Jean Reno qui interprète Porco, et il le fait de manière parfaite, dans des tonalités proches de son homologue japonais. La musique envoûtante de Joe Hisaishi est très bien restituée.


L'Interactivité : 1/3

L'ergonomie des menus :
A l'introduction du disque, on a les bandes annonces de films Disney, "Bambi", "Les Indestructibles" et la trilogie d'"Aladin" en 4/3 VF. Les menus sont animés et sonorisés. Le film n'est découpé qu'en 12 chapitres, et on peut changer de langue et sous-titre à la volée.


Les bonus :

Edition simple, pauvre en bonus, une édition deux disques ayant été éditée simultanément et présentant en particulier le story board complet.

  • Interview avec le producteur Toshio Suzuki, de 3 minutes en 4/3 VOst. Vue la faible durée de ce supplément, on n'apprend pas grand chose, le producteur se focalisant sur la cible marketing du film, à la fois les enfants et les adultes.
  • Bande annonce japonaise en 4/3 VOst

  • Les Visuels : 0.5/1



    La pochette / Le packaging

    Boîtier amaray noir. Le visuel se distingue fortement de l'affiche du film, déjà utilisée pour une l'édition chez StudioCanal. Cette image est aussi nettement plus réussie que celle utilisée pour l'édition Collector à deux disques. On notera une pastille hologramme anti-contrefaçon sur la tranche de la jaquette.



    La sérigraphie

    La sérigraphie montre Porco aux commandes de son hydravion. Les logos manquent un peu de discrétion, mais ça passe à peu près. L'impression est fine, et le rond central est également doté d'un hologramme anti-contrefaçon. Le disque est numéroté 1, montrant bien qu'il est identique au disque du film de l'édition Collector

    [ Voir le Top Sérigraphie pour ce DVD ]


    Note Finale : (15.5/20)

    Commentaires concernant cette critique

    il n'y a pas encore de commentaire sur cette critique

    si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


    Achat du DVD :

    Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

    Aller plus loin

    Nous contacter
    Signaler un bug
    Partenariat | Affiliation
    Souscrire aux fils RSS
    Facebook-Rejoignez nous

    DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2020