DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


LOST IN TRANSLATION

Lui écrire SebsokK

Lost in translation DVD sorti le 07/07/2004


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : Pathé
Distributeur :
Fox Pathé Europa

Date de sortie en salle: 07 Janvier 2004
Nombre d'entrées : 227 000 env.

Durée du film : 1 h 42 min.

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
2722


   

Le Film : 9/10

Résumé : Bob Harris, star de cinéma sur le déclin, arrive à Tokyo pour tourner une publicité. Du haut de son hôtel de luxe, il est détaché de tout, incapable de s'intégrer ni de dormir à cause du décalage horaire. Dans ce même hôtel, Charlotte, une jeune Américaine tout juste diplômé accompagne son mari, photographe de stars. Elle s'ennuie et se sent délaissée, jusqu'à ce qu'elle rencontre Bob. Perdus dans un univers inconnu, ces deux êtres à la recherche d'affection vont errer ensemble dans Tokyo, la nuit.

Avis : Le temps d'un film, je vais laisser de côté mon penchant naturel pour le genre fantastique et horrifique pour me concentrer sur "Lost in Translation". Nouvelle perle réalisée par Sofia Coppola, ce long métrage incroyable confirme ce que beaucoup avait pressenti avec "Virgin Suicides" (mais pas moi... Comme quoi j'ai eu raison de ne pas me fier à ma première impression sur ce coup là): la jeune fille est bourrée de talent et pourrait bien devenir une des plus grande réalisatrice du moment... Rien que cela...

Et pourquoi? Tout simplement parcequ'il en faut beaucoup pour m'impressionner, et encore plus avec un film qui ne déborde pas d'hémoglobine, de trippes et de viscères. Je ne suis pas opaque au genre (un peu fourre tout certes) "Comédie Dramatique", mais j'avoue que ce n'est pas ma tasse de thé. Pareil pour le genre "Romantique". Alors une "Comédie Dramatique Romantique", vous pensez bien que c'est le genre de trucs à me faire fuir! Pourtant, j'avais envie de revoir Bill Murray... Et ce "Lost In Translation" traînait depuis quelque temps sur mon étagère, attendant patiemment que je me décide à l'inserer dans mon lecteur DVD...
Et j'en suis encore assez secoué... Pas secoué comme lorsque j'avais vu "L'Antre de la Folie" (là j'étais carrément hystérique!), je suis secoué doucement, tendrement, d'une façon pleine de tendresse... Je ne sais pas si je suis sous le charme de Scarlet Johansson ou celui de Bill Murray (en tout bien tout honneur!), mais les deux acteurs ont réveillé de nombreuses sensations que je n'avais plus ressenties devant un film depuis très longtemps, auquels s'ajoute un sentiment de dépaysement intense.

Lançons nous donc vraiment dans la critique: avant toute chose, vous devez savoir que le film ne compte pas que deux stars. Il y a certes les deux acteurs cités plus haut, mais la ville de Tokyo est aussi à l'affiche, et a le second rôle le plus important du film.
La ville rayonne de mille feux. L'action se déroulant majoritairement de nuit, Tokyo est resplendissante. Les lumières y sont incroyables (en partie grâce aux publicités) et la ville semble, tout comme les deux héros, ne jamais dormir. Sofia Coppola nous en montre aussi un côté inquiétant: les gens grouillent dans des rues qui se ressemblent toutes, et non seulement on se sent un peu perdu géographiquement, mais aussi perdu psychologiquement. Le choc des cultures est tel que les spectateurs, tout comme les héros, en viennent à perdre leur repères. Perdus dans la population et dans la ville, les spectateurs (là encore tout comme les héros) n'ont qu'une envie: rentrer chez eux.
En ce qui concerne les acteurs humains, ils sont tout simplement incroyables... Bill Murray et Scarlett Johansson rivalisent de talent à l'écran, et font passer au travers d'un simple sourire, regard ou clin d'oeil bien plus d'émotions et de sentiments que pourrait ne le faire une longue réplique. Le premier est véritablement touchant. Impossible de résister à son charme désabusé. Renfermé sur lui même, son personnage cherche à chasser les idées noires seul, armé d'un whisky. Quand à la seconde, délaissée par son mari et perdue dans cette ville à laquelle elle ne comprends rien, elle passe son temps à écouter des CDs Zens avec son énorme casque audio. Et en tant que spectateur, on y croit de A à Z...

Revenons en un peu au film en lui même: comme vous pouvez le voir, nos deux héros ont deux points communs. Aucun des deux n'arrive à s'intégrer à cet environnement étrange (et hostile), ce qui est traduit par leur incapacité à dormir et à faire "comme les autres", et ils se referment sur eux mêmes pour ne pas avoir à le faire (l'un dans l'alcool, l'autre dans ses CDs). Ils vont se rencontrer par hasard, dans le bar de leur hôtel, et cela va bouleverser leur comportement...
Ils vont en effet s'ouvrir l'un à l'autre et à ce nouvel environnement. D'un coup, Sofia Coppola ne montre plus la ville comme impressionnante ou intimidante, on bascule dans une ville où on s'amuse, où les rencontres sont faciles et où chaque nuit est une nouvelle aventure. Livrée à elle même (son mari étant partie), Scarlett Johansson va pouvoir consacrer plus de temps à son nouvel ami et à la ville. Leur première soirée ensemble est mémorable: on les voit dans un bar japonais faire connaissance avec les "autochtones". Certains parlent Américain, et partagent même quelques passions avec les occidentaux. Ces personnages sont certes atypiques et hauts en couleur, mais ils acceuillent les deux occidentaux à bras ouvert et leur font découvrir Tokyo. Cette soirée se termine dans un Karaoké où on sent que Bill Murray tombe petit à petit sous le charme de Scarlett Johansson (voir les images 3 et 4), et sincèrement, je ne vois pas comment on pourrait le lui reprocher... Par la suite, il est amusant de voir que leur perception de Tokyo évolue en parrallèle de leur relation. Il y aura des hauts et des bas, qui se répercuteront toujours sur la ville. Petit à petit, ils vont même s'y immerger tellement qu'ils vont tourner le dos à la société à laquelle ils appartenaient avant (symbolisée par la femme de Bill Murray et l'actrice "blonde" superficielle). Sofia Coppola montre la complexité des sentiments humains et comme ils se mélangent parfois lorsque l'on manque de repères. J'ai été extrèmement touché par la véracité de cette analyse après avoir passé 8 mois à l'étranger, loin de tout mes repères moi aussi, et en compagnie d'autres "paumés"...

La réalisation est géniale... L'image n'est pas d'excellente qualité, enfumée, parfois même floue, elle n'en est que plus réaliste. On se croirait même devant un documentaire parfois... Ou un film de vacances... Les images et les angles de caméra sont profondément intimistes, et on plonge de plein pied dans la vie complexe des deux personnages. Le rythme du film est lent et on se laisse bercer par l'ambiance sonore réussie (musiques calmes et ambiances urbaines) et les acteurs qui jouent en permanence avec nos émotions. Cela amène le spectateur dans un état de béatitude chaleureuse: incapable de lever les yeux plus loin que l'écran, comme hypnotisé par Bill Murray et Scarlett Johansson, lui non plus n'a pas envie que son séjour à Tokyo s'arrète...

Mais le film ne dure qu'1h40, et c'est avec une grande déception que nous découvrons le générique de fin. Je me suis surpris à penser: "Déjà?!" alors que l'air de rien il ne se passe pas grand chose dans le film... Oui: c'est ce que l'on appelle une "Comédie Dramatique Romantique" réussie: je ne me suis pas ennuyé une seule seconde... C'est le coeur gonflé, plein de bons sentiments et d'autres émotions à la guimauve, que j'ai assisté à la fin ouverte du film, que chacun interpretera à sa façon. Cette fin d'une intelligence incroyable qui permet à chaque spectateur de conclure cette belle histoire comme il l'entends... J'ai trouvé ma fin: il ne vous reste plus qu'à trouver la vôtre.


L'Image : 1.5/3

Détails techniques : Format Vidéo: 16/9 - Ratio: 1.85:1

Avis : Comme je l'ai dit dans ma critique, la qualité d'image n'est vraiment pas top. Cela est certainement voulu d'un point de vue artistique, mais il y a quand même quelques défauts dûs au support DVD en plus je pense... C'est comme cela que j'ai retrouvé le désagréable "clignotement" que l'on trouve sur certains films et force est d'avouer que la compression d'image est "limite". Elle est en effet assez visible dans les scènes de nuit... et c'est dommage quand on sait que le métrage se déroule en grande partie la nuit...


Le Son : 3/3

Détails techniques : Dolby Digital 5.1 en Français et en Anglais, DTS 5.1 (mi-débit) en Anglais - Sous-titres: Français, Anglais (Malentendants).

Avis : L'ambiance sonore est particulièrement réussie et la piste VO DTS est excellente. Les bruits urbains résonnent dans nos enceintes latérales et dorsales alors que les enceintes frontales restituent de manière on ne peut plus claire et audibles les dialogues.
La Bande Originale est aussi très réussie: on entends d'ailleurs Peaches, une artiste allemande que j'aime beaucoup, dans la scène du Strip Club. La musique de Kevin Shields "City Girl", véritable thème principal du film, correspond parfaitement à l'atmosphère du long métrage, et renforce cette idée lente hypnose évoquée dans la critique.
Une très grande réussite donc, en parfait décalage avec l'image!


L'Interactivité : 1.5/3

L'ergonomie des menus :
Les menus mettent vite dans l'ambiance: très simples et design, bercés par la musique "City Girl" (qui rappelle vaguement celle de la pub "Air France" pour vous donner une idée). Pour le menu principal, l'image fait doucement un panorama de Tokyo vu par la chambre d'hôtel de Scarlett Johansson, avant de s'arrêter sur le visage de cette dernière. Pour le menu des chapitres, les fenètres glissent doucement vers le bas le long des arbres. Enfin pour le menu des bonus, on a (avec les sons) la scène où Bill Murray tente de communiquer avec le petit vieux à l'hôpital.
Certes c'est très simple, mais c'est tellement "Zen" que ca plonge directement le spectateur dans une atmosphère propice à la vision du film... N'oubliez pas de prendre de quoi manger à porter, et d'avoir un gros oreiller pour être installé confortablement.



Les bonus :

Pour les bonus, la quantité est raisonnable. C'est vrai: on trouve un Making Of d'une demi heure, un interview de 10 minutes, des cutscenes et le matériel promotionnel classique. Pas mal... mais pas spécialement intéréssant comme je vais vous le montrer...

  • [Conversation avec Bill Murray et Sofia Coppola]: Passé les premières minutes de cette interview où j'ai été super content de retrouver Bill Murray (même s'il a l'air vraiment super vieux dans cette featurette!), je me suis vite lassé du cirage de pompe auquel se livre les deux personnages... "Cela n'aurait pas été possible sans toi", "Je ne me voyais pas faire le film sans Bill", "Sofia a un talent incroyable" patati patata... Certes on le sait que vous vous débrouillez on a vu le film, mais ca m'énerve toujours quand ca tourne au lançer de fleurs généralisé...
  • [Scènes Inédites]: On trouve 10 minutes de Cutscenes en bonus. Loin d'être passionnantes, on comprends pourquoi elles ont été coupées: elles auraient bien trop allourdi le scénario... Ces scènes portent surtout sur la conférence donnée par l'actrice Américaine (près de 6 minutes!). Le reste tourne autour de la découverte de Tokyo.
  • [Les Coulisses du Tournage]: Le Making-Of n'est pas si mal... Il n'est pas atteint trop du syndrome "Cirage de Pompes" (j'ai dit pas trop, donc un peu quand même). Il vaut surtout le détour pour les petits délires de Bill Murray sur scène et les déboires de l'équipe technique: le moins que l'on puisse dire c'est que le système "D" a bien fonctionné pour le tournage!
  • [Matthew's Best Hit TV]: J'adore cette featurette... Dommage qu'elle n'ai pas été traduite! C'est la version longue de l'émission de TV réalisée par Bill Murray dans le film. On y voit la séquence dans son intégralité. Elle est d'ailleurs très drôle... Ils sont quand même forts ces japonais: il n'y a qu'eux pour faire de la Télé comme ça!
  • [Clip "City Girl" de Kevin Shield]: Le clip du thème principal du long métrage, monté avec les images du film.
  • [Film-Annonce]: La Bande-Annonce du film. Classique...
  • Comme vous pouvez le voir, le contenu n'est pas si mauvais, mais il n'est pas extra non plus. Ce qui est assez ironique, c'est que Bill Murray et Sofia Coppola tombent dans la superficialité qu'ils caricaturent via l'actrice Anna "Scary Movie" Faris...


    Les Visuels : 0.5/1



    La pochette / Le packaging

    Le DVD se présente sous la forme d'un boîtier Amaray blanc classique. Sur la pochette, on voit Bill Murray, son air désabusé de cocker battu et ses chaussons top fashions, assis sur son lit. La phrase d'accroche "Comment dit-on "perdu" en japonais?" est accroché au dessus de sa tête. Normallement je n'aime pas ça, mais j'avoue qu'elle n'est pas mal trouvée.
    Sur la tranche, on peut voir de façon plus lisible que le titre du long métrage le logo de l'Editeur "Pathé"... Hum Hum!
    Au verso c'est plutôt bien réalisé: on retrouve Scarlett Johansson sur fond de lumières nocturnes, et Bill Murray chez "Matthew". Juste à coté des bonus, on retrouve aussi le logo "Pathé"! Wow ils y tiennent!



    La sérigraphie

    Pour la sérigraphie, c'est du tout beau! Sur le DVD (dont le rond central est imprimé), on peut voir la magnifique Scarlett Johansson sous son parapluie transparent avec Tokyo en arrière plan. Par contre c'est étrange au niveau des couleurs on dirait que l'on a apposé un filtre sépia sur l'image! Les mentions légales et les logos sont assez discrets... sauf le logo "Pathé" qui refait une grosse tache sur la sérigraphie (ou un gros paté? haha...).

    [ Voir le Top Sérigraphie pour ce DVD ]


    Note Finale : (15.5/20)

    Commentaires concernant cette critique

    - le 20/02/2007 à 09:58 par asiafan : première moitié euphorique puis la seconde moins enlevée: bon film pour moi mais pas génial.
    - le 20/02/2007 à 09:38 par Niko06 : Bien d'accord avec toi, un film magnifique

    si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


    Achat du DVD :

    Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

    Aller plus loin

    Nous contacter
    Signaler un bug
    Partenariat | Affiliation
    Souscrire aux fils RSS
    Facebook-Rejoignez nous

    DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2020