DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


EXCALIBUR

Lui écrire surfeur51

Excalibur DVD sorti le 16/02/2000


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : Warner Home Vidéo
Distributeur :
Warner Home Vidéo

Date de sortie en salle : 27 Mai 1981
Durée du film : 2 h 15 min.
Acteurs: Gabriel Byrne

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
4720


   

Le Film : 9/10

Résumé : Dans un monde dominé par les magiciens et où les dragons côtoient les fées, Excalibur, l'épée forgée par l'enchanteur Merlin, vient d'être arrachée du roc par le jeune Arthur, qui accède ainsi à la souveraineté. Autour du nouveau roi, les Chevaliers de la Table Ronde se lancent dans une terrible épopée, la quête du Graal...

Avis : De toutes les adaptations cinématographiques tournant autour de la légende des chevaliers de la table ronde, "Excalibur" est sans aucun doute la plus fidèle et la plus réussie, avec un mélange subtil d'épopée médiévale, de fantastique et de sorcellerie. Les grands thèmes comme le courage, l'amour, l'honneur, mais aussi la jalousie, la perfidie et la trahison se retrouvent à travers les aventures tragiques des figures mythiques que sont le roi Arthur et la reine Guenièvre, les chevaliers Lancelot, Perceval et Gauvin, alors que des forces mystérieuses s'affrontent sous l'influence de l'enchanteur Merlin et de la fée Morgane. Le film retrace leur épopée avec comme fil conducteur l'épée magique Excalibur, donnée par Merlin à Uter Pendragon, et qui fournira plus tard sa légitimité au jeune Arthur quand il réussira à l'extraire du rocher de granit où elle était plantée.

"Excalibur" est un drame, sombre et pessimiste, bien loin de l'ambiance légère du "Merlin l'enchanteur" de Disney, et il présente un spectacle visuel étonnant, porté par des morceaux de musique emphatiques de Richard Wagner (extraits de Parcifal, Tristan et Iseult, Le crépuscule des dieux) et de Carl Orff (extraits de Carmina Burana). John Boorman joue énormément sur les lumières (reflets sur les armures, les épées, scènes de nuits éclairées, rayons de soleil en forêt, levers et couchers de soleil dans la brume...) pour donner une incroyable variété à une image qui rassemble la totalité de l'imaginaire des légendes médiévales. Les décors naturels d'Irlande, et les costumes (principalement les armures) sont somptueux, seuls certains effets spéciaux paraissent aujourd'hui un peu dépassés sans que cela nuise au charme du film, au contraire. Par contre un manque relatif de moyens est évident lors de scènes de batailles tournées en plans rapprochés certainement pour pallier le manque de figurants. Le casting rassemble des acteurs assez peu connus à l'époque, souvent issus du théâtre et au jeu très posé, celui destiné à la plus belle carrière cinématographique étant Liam Neeson qui interprète Gauvin. Mais les vedettes du film sont Nigel Terry (Arthur), Nicol Williamson (un enchanteur Merlin très sombre et ambigu, à la frange entre le bien et le mal), et Helen Mirren (la fée Morgane, demi-soeur d'Arthur, et véritable incarnation du mal). Les personnages, à l'instar d'Uter Pendragon (Gabriel Byrne), Arthur, Guenièvre (Cherie Lunghi) ou Lancelot (Nicholas Clay), sont complexes, tous avec un côté lumineux et un côté plus sombre, l'engrenage des sentiments humains et des forces surnaturelles du mal conduisant la plupart d'entre eux à un destin tragique.

La violence est omniprésente, à une époque où les conflits privés se réglaient par les armes, et on assiste à des combats à l'épée et en armure sauvages et sanglants, souvent dans la boue sous la pluie triste d'une Angleterre en train de se construire. Mais la violence est également dans les rapports entre les individus, avec les rivalités entre Arthur et Lancelot, deux amis amoureux de la même femme, entre Merlin et Morgane, et surtout entre Arthur et Mordred, le fils illégitime qu'il a eu avec Morgane. Quelques scènes n'éludent pas l'aspect sexuel des liaisons amoureuses, au contraire de la plupart des films du genre, ces scènes n'étant pas gratuites mais au contraire directement reliées à l'enchaînement des évènements qui conduiront à la quête du Graal, ouvrant sur un final à la fois tragique et grandiose.

"Excalibur" est un très grand film qui fait honneur à son réalisateur. Mais ce n'est pas une oeuvre très facile d'accès alors que le rythme est lent, au bénéfice d'une étude assez approfondie des caractères. On regrettera juste que cette édition Dvd ne rende que partiellement justice à un tel film, la qualité technique moyenne et l'absence totale de bonus étant vraiment frustrantes.


L'Image : 1.5/3

Détails techniques : Format Vidéo : 16/9 - Ratio : 1.85:1

Avis : Si les couleurs et les contrastes donnent un impression d'ensemble très favorable, le master est loin d'être impeccable, avec des poussières et quelques rayures. Un grain fortement prononcé se fait nettement sentir sur les scènes sombres. La compression est aussi à l'origine de nombreux artefacts, et on regrettera que la photographie sublime de ce film n'ait pas fait l'objet d'un soin plus affirmé.


Le Son : 2/3

Détails techniques : Dolby Digital 5.1 Anglais, Mono en Français et Italien - Sous-titres : Français, Anglais, Allemand, Italien...

Avis : La remasterisation de la VO en 5.1 donne de l'ampleur à la musique symphonique, mais il y a très peu d'effets de spatialisation. Cette version est néanmoins beaucoup plus dynamique que la VF qui a gardé la mono d'origine, et l'utilisation du caisson de basses lors des scènes les plus spectaculaires donne un ressenti beaucoup plus intense. Les dialogues sont assez clairs dans les deux versions. La partition originale de Trevor Jones est un peu éclipsée par la présence fréquente et marquante des airs wagnériens et de Carl Orff.


L'Interactivité : 0.5/3

L'ergonomie des menus :
Menus fixes et muets. Le film est très finement découpé en 45 chapitres, et on peut changer de langues et sous-titres à la volée.


Les bonus :

Malheureusement pas le moindre bonus pour un film qui mériterait bien des commentaires ou un making of.


Les Visuels : 0/1



La pochette / Le packaging

Boîtier cartonné Warner, la liste des chapitres étant imprimée sur le volet intérieur gauche. Le visuel reprend exactement l'affiche qui restitue bien l'aspect heroïc-fantasy du film.



La sérigraphie

Juste l'impression du titre avec deux graphismes différents, en N&B, et des logos envahissants, comme aux plus belles heures des tous débuts du Dvd.


Note Finale : (13/20)

Commentaires concernant cette critique

il n'y a pas encore de commentaire sur cette critique

si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


Achat du DVD :

Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

Aller plus loin

Nous contacter
Signaler un bug
Partenariat | Affiliation
Souscrire aux fils RSS
Facebook-Rejoignez nous

DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2018