DVD & Blu Ray Les blogs
Tous DVD Blu-ray

Compte DVDpasCherien
login

 | Inscription | Mot de passe ?

DVD A LA LOUPE


ABYSS - VERSION LONGUE / EDITION SPéCIALE 2 DVD

Lui écrire surfeur51

Abyss - Version longue / Edition spéciale 2 DVD DVD sorti le 21/11/2000


Cliquez pour voir la jaquette en haute-définition

Editeur : 20th Century Fox
Distributeur :
Fox Pathé Europa

Date de sortie en salle : 27 Septembre 1989
Nombre d'entrées : 1 990 300

Durée du film : 2 h 43 min.
Réalisateur: James Cameron
Acteurs: Ed Harris

Achat du DVD : Comparer les prix avec le moteur

Nombre de visites :
4719


   

Le Film : 9.5/10

Résumé : Un sous-marin de l'US Navy sombre mystérieusement et l'équipage d'une base de forage pétrolière expérimentale est mobilisé afin de récupérer ses ogives nucléaires. L'un des plongeurs se retrouve lancé dans une odyssée fantastique à 8000 mètres de profondeur, où il est confronté à une force mystérieuse qui pourrait changer le monde, ou le détruire.

Avis : Thriller aquatique fortement teinté de science-fiction, "Abyss" est un film unique tenant une place de choix dans la filmographie de James Cameron, qui montrait là, huit ans avant Titanic, sa fascination pour les profondeurs de l'océan, et sa maîtrise des effets spéciaux utilisés au seul bénéfice du scénario. Le film sorti en salles durait déjà nettement plus de deux heures, mais un certain nombre d'ellipses laissaient un peu le spectateur sur sa faim. La version longue rallongée de près de 30 minutes donne beaucoup plus de profondeur (!) au film qui gagne énormément en intérêt, sans rajouter la moindre longueur, bien au contraire. Le Dvd permet de visionner au choix les deux versions, un choix excellent de la part de l'éditeur.

"Abyss" est un film multiforme dont on appréciera toutes les composantes : c'est d'abord un huis-clos sous-marin, et on ressent l'angoisse d'une vie en milieu confiné et dangereux, le sentiment de claustrophobie culminant avec la scène traumatique de la noyade de Lindsey. Mais c'est aussi un film d'action, avec un affrontement entre les civils et les militaires aboutissant sur une lutte entre sous-marins d'exploration, un film de science fiction avec une leçon humaniste délivrée au monde par des extraterrestres, et enfin une romance sans mièvrerie entre Bud et Lindsey, les héros principaux du film. La photographie est magnifique, la nuance bleutée donnant une atmosphère froide contrebalancée par les apparitions lumineuses et chaudes des extraterrestres. Les effets spéciaux, jamais gratuits, sont remarquablement intégrés à l'image, surtout en tenant compte du fait que l'on était aux tous débuts du traitement numérique au cinéma. Mais naturellement, la qualité d'un film dépend fortement du jeu des acteurs, et James Cameron a dirigé de main de maître des artistes au sommet de leur art. Ed Harris est impressionnant dans le personnage de Bud Brigman, le responsable du labo expérimental sous-marin "Deepcore", un homme au caractère bien trempé, avec des qualités de meneur indéniables, mais aussi droit et sensible. Il n'est pas sans défauts, un peu égocentrique et colérique, et ce mélange lui donne beaucoup d'humanité. Il est marié à Lindsey, qui a conçu la station, elle aussi une femme à la forte personnalité, au point que leur mariage semble, au début du film, voué à l'échec quand l'alliance de Bud file dans la cuvette des WC après une énième altercation entre les époux. C'est Mary Elizabeth Mastrantonio qui incarne cette jeune femme un peu froide en apparence mais qui brûle d'un feu intérieur intense, et dont on pourra admirer le courage, mais aussi l'émotivité dans les circonstances dramatiques de la plongée de Bud dans les profondeurs. Face à eux, on trouve le lieutenant Coffey, un militaire dont le jugement va être faussé par la maladie des profondeurs, d'autant plus dangereux qu'il dispose de charges nucléaires récupérées dans le sous-marin "Montana", accidenté à proximité du laboratoire "Deepcore". Michael Biehn traduit parfaitement les angoisses de cet homme déboussolé et qui va complètement dérailler. En plus d'un scénario élaboré et d'un casting performant, y compris au niveau des seconds rôles, Cameron a aussi apporté au film sa méticulosité au niveau des décors, utilisant comme lieu de tournage les bâtiments d'une centrale nucléaire dont la construction n'avait jamais été achevée. Le tournage sous eau a été éprouvant, confirmant la réputation d'exigence du réalisateur, mais le résultat, d'un réalisme époustouflant est vraiment à la hauteur du travail fourni.

"Abyss" est porteur d'un message de paix, et constitue une charge discrète mais efficace contre la folie meurtrière des hommes et les dangers des armes nucléaires. Cameron avait déjà traité ce thème avec "Terminator" en utilisant la logique inverse qui consiste à montrer la violence pour mieux la dénoncer. Ici, le message est porté par des créatures pacifiques, dominant néanmoins suffisamment les éléments pour leur permettre de détruire l'humanité s'ils en avaient l'envie. Si le message final est un peu grandiloquent, il génère néanmoins beaucoup d'émotion et ne nuit pas à un film qu'il faut regarder, bien évidemment, dans sa version longue.


L'Image : 2/3

Détails techniques : Format Vidéo : 4/3 - Ratio : 2.35:1

Avis : Quel dommage qu'un film disposant d'une photographie aussi sublime ne dispose pas d'un transfert anamorphique. Le format 4/3 fait perdre à l'image beaucoup de définition, ce qui ne peut être que préjudiciable à un visionnage sur grand écran. Sinon les couleurs sont très belles, souvent avec cette nuance bleu-nuit rappelant sans cesse où se situe l'action, mais aussi parfois avec des couleurs vives et chaudes. Les contrastes sont parfaitement gérés, rendant les nombreuses scènes sombres très lisibles, et la compression est pratiquement sans défaut.


Le Son : 2.5/3

Détails techniques : Dolby Digital 5.1 en Français, Surround en Anglais - Sous-titres : Français, Anglais, Hollandais, Grec

Avis : La bande son 5.1 labellisée THX est incontestablement plus dynamique et plus ample que la VO Surround, ce qui contrariera les adeptes d'un visionnage en VO. Toutes les voies sont utilisées pur donner beaucoup de relief aux effets sonores. La très belle musique de Alan Silvestri accompagne magnifiquement les scènes du film, certaines angoissantes, d'autres féeriques.


L'Interactivité : 2.5/3

L'ergonomie des menus :
Les menus, en 16/9, sont discrètement animés, et sonorisés avec une ambiance "aquatique". Le menu principal permet de choisir dès le départ de visionner le film en version courte ou en version longue. La version courte est découpée en 45 chapitres, la longue en 53. On peut changer langues et sous-titres à la volée.


Les bonus :

Les nombreux bonus sont quasiment tous sur le disque 2, et ils se révèlent fort intéressant pour découvrir les coulisses du film, malgré de nombreux manques au niveau des traductions. Sauf mention particulière, ils sont en 4/3 VO.

  • Sur le disque du film, une piste de sous-titres supplémentaires donne des informations sur le tournage, en français ou en anglais.
  • Vestiaires du personnel : biographies et filmographies de douze acteurs et six membres de l'équipe technique. Il s'agit juste de quelques pages de texte pour chacun, en 16/9, malheureusement en anglais.
  • Script du tournage complet: plusieurs centaines de pages en anglais exclusivement.
  • Scénario original : plusieurs centaines de pages en anglais.
  • Story-board complet : près de 800 dessins.
  • Le pseudopode sous tous les angles. La scène de l'apparition liquide des extraterrestres est décortiquée, la touche d'angles permettant de voir le montage final, le story-board, des rushes et le prémontage (4 fois 6 minutes)
  • Le "Deepcore" en accéléré : documentaire sur fond musical montrant, en accéléré, la construction des extérieurs de la station"Deepcore"
  • Montages vidéos : quelques scènes sont montrées à partir d'un story-board vidéo. Ce bonus est certainement un des moins intéressants.
  • Images du tournage de quatre scènes : l'inondation du Montana et de sa salle des machines, le tournage en surface avec des maquettes de bateaux, et la chute de la grue (moins de 1 minute pour chaque scène).
  • Les animations : tournage de l'exploration du Montana, avec maquette du Montana et des sous-marins d'exploration numériques.
  • Aperçu de l'intégration, dans des maquettes figurant le décor, de scènes tournées avec les acteurs.
  • Galerie d'images regroupées en 16 thèmes, avec dessins, photos du tournage, photos d'acteurs, photos du story-board...
  • Deux bandes annonce et un teaser en VOst
  • Abyss, court métrage : documentaire de 10 minutes en VOst, plutôt promotionnel.
  • Abyss, les coulisses du tournage : making of de 1 heure en VOst, complet et absolument passionnant, ce bonus réalisé en 1993 lors de la confection de la version longue, permet de saisir toute la complexité d'un tournage hors normes, très éprouvant pour les acteurs et toute l'équipe.

  • Les Visuels : 0/1



    La pochette / Le packaging

    Boîtier amaray transparent à une alvéole. La liste des chapitres en version longue est imprimée au verso de la pochette. Le disque des bonus est fourni dans une pochette en carton qui se balade dans le boîtier. Un livret douze pages, avec la liste des chapitres, et indiquant scène par scène toutes les différences entre les deux versions est également inséré. Le visuel est inspiré de l'affiche du film, l'image et le titre figurant parfaitement le monde, sans lumière naturelle, des profondeurs.



    La sérigraphie

    La sérigraphie reprend le visuel, décalé et complété à droite pour éviter que le personnage central ne soit découpé par le rond central, non imprimé. Le doublement du titre, en français et en anglais, alourdit inutilement l'ensemble, par contre textes légaux et logos restent assez discrets.

    [ Voir le Top Sérigraphie pour ce DVD ]


    Note Finale : (16.5/20)

    Commentaires concernant cette critique

    - le 22/09/2006 à 23:37 par flo001fg : Petite remarque sur le packaging: ma version possède un fourreau en carton assez joli et c'est un boitier amaray double, donc mon disque de bonus ne se ballade pas.
    - le 22/09/2006 à 16:38 par Nael Schon : Une énigme pour moi que ce film ne soit pas sorti dans un format correct (image 16/9 et 5.1 en anglais). Sur un projo c'est carrément catastrophique. Un film de cette qualité. Dommage.
    - le 22/09/2006 à 12:41 par Jose Hidalgo : Merci pour cette belle critique. Mon problème est que cela fait des années que je cherche une édition d'Abyss dotée d'une vraie bande 5.1 en VO. J'avoue que je désespère un peu de voir que même en édition collector la VO en 5.1 n'est pas présente. Est-ce que cela existe dans une autre édition, ou est-ce qu'une nouvelle édition est prévue ? Merci.
    ...voir tous les commentaires...

    si vous souhaitez poster un commentaire : connectez-vous


    Achat du DVD :

    Retour à la fiche de l'éditeur de ce DVD

    Aller plus loin

    Nous contacter
    Signaler un bug
    Partenariat | Affiliation
    Souscrire aux fils RSS
    Facebook-Rejoignez nous

    DVDpasCher.net Tous droits réservés © 1998-2020